Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, 1 juin 2014

1 mois

Mon petit chou à la crème a eu un mois il y a juste une semaine. 

Il change de jour en jour, physiquement d’abord, avec ses petites joues qui se remplissent, et ses cheveux qui tombent. Avec sa bouche sans dents et son crâne dégarni, il essaye de ressembler à un petit vieux.

Mais il n’y arrive pas, parceque même comme ça il est trop beau mon fiiiiiiils !

Il est aussi bien plus éveillé qu’il y a quelques jours. Il sourit beaucoup, pleins de sourires trop beaux quand il nous voit, quand on le bisouille, quand on le caresse, quand on le chatouille… Et ça me fait fondre de bonheur et d’amour à chaque fois. Impressionnant.

Comme il se doit de fêter le premier mensiversaire (de même que les suivants) nous sommes allés faire une petite visite à Lydie, notre gentille pédiatre. Lydie était ravie de le rencontrer, il faut dire qu’elle suit les filles depuis 10 ans, donc on commence à pas mal se connaitre. Elle avait aussi suivit mes mésaventures d’il y a 2 ans avec mon petit nuage puisque c’est elle qui m’avait prescrit la première prise de sang, elle avait eu mes résultats positifs, et s’était étonnée de ne pas me voir grossir. Bref, Lydie nous a accueilli chaleureusement.

Akio a pris 4 cm, ce qui lui fait atteindre les 57cm, et 800g, soit 4kg500. Bonne croissance, et ça y est, il atteint déjà le haut de la courbe de taille. Ça promet !

Au quotidien c’est un bébé calme, on l’entend assez peu. Il faut dire qu’il a accès au sein dès qu’il en manifeste le désir, qu’il est porté le reste du temps. Forcément, pas de raison de pleurer. Il n’aime pas être posé la journée, mais ne pose aucun problème la nuit pour dormir dans son lit. Donc ça me va. Il commence à supporter le transat quelques minutes, regardant les bonhommes qui se balancent au-dessus de lui.

Coté sommeil les journées sont aléatoires. Soit très éveillé, soit très endormi. Il alterne les jours de repos et les jours d’activités, mais je n’ai pas encore trouvé de rythme logique à ça. La nuit il se réveille une fois. Il lui est arrivé de dormir d’une traite jusqu’au petit matin plusieurs fois, mais pas depuis plus d’une semaine. Dommage, c’est qu’on s’habitue vite !

Jaya est un peu moins terrible depuis quelques jours. Elle est loin d’être un petit ange, mais elle n’est pas affreuse systématiquement, et c’est déjà vraiment bien.
Hina trouve cette fin d’année scolaire difficile, entre les efforts à fournir au niveau scolaire, les copines avec qui il y a des hauts et des bas, les garçons qui soufflent le chaud et le froid, le petit frère avec qui elle voudrait bien passer plus de temps, les week-end très occupés, le passage de galop à préparer… Bref, vivement les grandes vacances !
Eloa… Que dire ? Je t’aime ma puce ;-)

dimanche, 20 octobre 2013

Premier achat

J’ai craqué, et j’ai acheté une trop belle magnifique de la mort qui tue écharpe de portage pour Timinion. N’essayez pas de prédire le sexe par rapport à la couleur, j’ai craqué dessus avant d’avoir une estimation. Donc ça n’est pas significatif. 

Évidement, pour faire les choses simplement c’est une marque qui produit au compte goute, donc introuvable neuve. Et en occas les nanas se font parfois plaisir sur les prix. J’en ai trouvé une d’occasion en Espagne, à prix raisonnable (chéri je t’entend râler d’ici). Bien-sûr dès qu’elle est arrivée il a fallu que je l’essaye.

D’abord avec un bébé de Jaya, mais ça manque de poids, c’est pas représentatif. Puis avec Jaya elle-même. Bon elle est un peu grande, un peu lourde, et je suis un peu enceinte, donc c’était pas vraiment tout confort, mais c’était histoire de se rendre compte de ce que ça pouvait donner. Et puis je fais confiance à Claire pour l’essayer en conditions réelles avec Naïm.

Aller, je vous montre ça…

  

dimanche, 27 février 2011

Quelques photos de ces derniers mois

La vie suit son cours tranquillement, enfin plus ou moins.

Et nos fées continuent de grandir, et de nous combler d’amour (d’agacement aussi parfois…)

Nous avons invité papa et maman à venir réveillonner avec nous pour Noël :

Le lendemain matin, les filles ont ouvert leurs cadeaux à la maison, ce qui se fait rarement, pour leur plus grande joie.

Ma JJ-Jolie devient grande, elle a 2 ans 1/2, elles parle trèèès bien, n’oubliant aucun mot dans ses phrases complexes, et est maintenant propre depuis quelques temps.

Et moi j’ai eu 29 ans….

Quand je suis à l’école ou en stage maman et Patrice se répartissent la grade des enfants. Il en ressort de très bons moments entre Patrice et ses filles. J’adore.

J’ai accompagné Claire à un salon à Paris, elle a eu un cours de portage par la fille qui a créé la marque de nos écharpes, et nous sommes ensuite allé rendre visite à Nico et Malika. Nous avons visité leur nouvel appart, qui est super !

Sont belles mes pitchounettes….

Ma petite ballerine a donné un spectacle très réussi début février. J’aime toujours autant la voir danser, c’est magique….

Erwin est devenu papa à son tour. Beaucoup d’émotions pour tout le monde, surtout lui qui a dût assurer comme un chef puisque l’accouchement a été super rapide et que sa fille est née dans sa chambre….

Enfin, pour le plaisir des yeux, un magnifique ciel après une grosse averse. De belles couleurs.

lundi, 26 janvier 2009

Une fée cascadeuse

Et oui, moi j’ai la chance d’avoir une fée cascadeuse. Ou pas.

Je vous situe la chose.

Je me suis réveillée ce matin avant le réveil, en pleine forme. Ca c’est parceque je me suis couchée en même temps que la terreur qui pourri mes nuits. Après je dirais 7 à 10 réveils cette nuit, je pétais le feu. Et c’est pas pour rire, vraiment en forme, comme ça faisait longtemps que ça n’était pas arrivé. Bon, je vous rassure, ça n’a pas duré jusqu’à maintenant.

Bon, ça n’a rien à voir avec la cascade promise, mais c’est assez rare pour être souligné. Et c’est pour décrire une bonne journée qui commence.

Après ce merveilleux réveil (et la tétée qui l’accompagne forcément) on a enchainé normalement : réveil des petites fées, habillage, petit dèj, chaussures, manteaux, car.

En revenant du car, je joue un peu avec la terreur (z’avez remarqué le changement de surnom ?) et à 9h je la remet au lit, elle tombait de sommeil. Littéralement. Elle s’est étalée de tout son long sur le tapis d’éveil où elle tient maintenant parfaitement assise toute seule.

Puis, vide dans l’espace-temps, il est 10h30, elle se réveille.

Serpillage (encore un problème de tuyauterie), lessive, pliage de lessive… Tout ça avec la terreur sur le dos sinon maman elle est trop loin et elle hurle. Et pendant que je m’activais, elle s’est endormie.

Bon.

Là c’est plus une terreur, c’est mon petit coeur d’amour à moi, que je l’aime d’amour…

Et puis elle se réveille, retour de la terreur !

On joue, on s’occupe, on se met debout (sa passion du moment), on pousse des cris stridents (ça aussi c’est une passion)…. On tète aussi, plein de fois, parceque c’est le pic de croissance des 6 mois, que même moi, la maman, je morfle grave. D’autant plus qu’elle veut pas se diversifier la terreur. Bref.

Et puis elle montre des signes de fatigue. (Mais si, on va en venir à une cascade, promis-juré) Alors je l’emmène au dodo. Je la dépose gentillement, lui dis qu’il faut dormir un peu, que je l’aime. Et puis le téléphone sonne.

C’est le directeur de l’école d’Eloa (Voyez, on va y arriver) qui m’apelle. Dans ma tête : elle doit être malade, elle est fatiguée en ce moment, donc fragile. Et il me dit : “ne vous inquiétez pas, elle n’a rien de grave”. Ha ! Alors elle n’est pas malade, elle s’est blessée ! Merde. Et il enchaine: “il faudrait peut-être l’emener faire un point de suture à l’arcade, mais il n’y a rien de grave.” Ha ! On doit pas avoir tout à fait la même notion de grave. Certe sa vie n’est pas en danger, mais bon sang, c’est mon bébéééééééé !!!!!

Je vais rechercher la terreur qui pourtant avait l’air bien partie pour dormir. Elle avait le pouce en bouche, le doudou sur le visage, était calme…. J’avais chopé le bon moment (pour une fois) mais non, tant pis pour la sièste.

Donc direction l’école d’Eloa.

Quand on entre dnas son école on arrive par la cours, et les classes sont dispatchées autour, donc j’entre direct dans la classe d’Eloa. Un temps d’hésitation, je cherche ma fille parmi tous les gosses de 8-9 ans de la région. Et elle se lève. Stupeur. Ma fille a un oeuf sur le frond. Elle saigne au dessus de l’oeil. Elle est livide.

Le maitre m’explique qu’elle est tombée dans la cours (sans blagues) et qu’elle s’est ouvertes avec ses lunettes. Ha oui, elle ne les a pas. Il me les donne. Eloa met son manteau, je prend son sac. Le maitre en profite pour me glisser un mot au sujet d’un manque d’attention de la part d’Eloa pendant les corrections.

J’emène ma fille à la maison médicale où un doc jète un oeil à son cran dans le sourcil pour me dire si il nécessite un point ou pas. Non. Un strip suffira.

Ok.

Direction la pharmacie. Je rachète de l’arnica sachant ma réserve à sec. Des strips. De la crème pour les joues exzémateuses de la terreur. Et on rentre.

Ouf.

Je vous épargne le reste du détail de ma journée, mais je précise tout de même qu’ayant raté LE moment de la sièste, la terreur a juste dormi 1/2h dans l’après-midi….

Eloa a donc une magnifique bosse sur le front, s’est ouverte l’arcade, écorché la main, et rapé la hanche. Tout ça parcequ’elle est passée en courant derrière le voisin. Il s’est reculé au même moment pour tirer dans un ballon, et vouf ! Mon Eloa à terre.

Et voilà ma poulette. On apperçoit le strip (posé par moi) et le rouge de la bosse…

Et le profil difforme de son front, ben c’est la bosse.

Comme malgré mes efforts on ne voit pas bien les misères de ma grande fée, je vous met quelques photos d’aujourd’hui de ma petite fée.

Elle joue sur le tapis et part à la conquète d’autres espaces… Enfin, essaye, c’est déjà ça.

Et là c’est quand elle est redevenue quelques instants un petit ange…

mardi, 2 décembre 2008

Portage

Un de mes grands plaisirs avec Jaya, c’est de la porter en écharpe. elle aime ça, j’aime ça… Que demander de plus ?

Je portais déjà Hina quand c’était elle le bébé de la maison. J’avais acheté mon écharpe quand elle avait 3 mois, et je la portais souvent, dans diverses positions.  Et puis en grandissant elle appréciait moins. En fait non, c’est pas ça. Elle pesait plus, et je pennais plus vite quand je la portais face à moi, alors je voulais la porter sur le dos, mais la chipie appréciait moins. Ne trouvant pas de solution qui nous convienne à toutes les deux, je la portais moins souvent. Ceci dit, les moments de promenade où je la prenais en écharpe étaient des moments très agréables pour elle comme pour moi. 

Cette fois j’avais mon écharpe dès l’arrivée de la Chérinette, elle en a donc profité très tôt. J’étais moyennement à l’aise pour la porter les premières semaines, mais nous avons trouvé des positions, des ajustements qui me convenaient, et qui convenaient à la Chérinette aussi. J’aime avoir mon bébé tout contre moi, la sentir détendue, voir où va son regard, vaquer à mes occupations tout en sachant que je comble en même temps ses besoins de contacts et de stimulation, entre autres. J’aime savoir qu’elle a faim avant même qu’elle se mette à réclamer, simplement parcequ’elle commence à s’agiter. J’aime sentir sa chaleur et savoir que je lui transmet la mienne. 

J’ai plus d’assurance dans mes noeuds puisque je les ai déjà pratiqués avec la Chipie. J’ose plus de choses, plus tôt, et j’en essaye de nouvelles. Par exemple je m’exerce depuis quelques temps à porter la Chérinette sur mon dos. C’est pas évident, il faut la faire passer sur mon dos tout en tenant fermement l’écharpe pour assurer la stabilité du bébé, faire passer les pans, les serrer, faire le noeud, tout ça avec un bébé qui se marre et qui gigote. C’est un vrai sport, je peux vous l’assurer. Mais que c’est bon une fois qu’elle est là-haut, bien installée. Je suis libre de mes mouvements, je ne risque pas de lui faire tomber des choses sur la tête (par exemple des miettes en mangeant, pas pratique le bébé sur le ventre au kébab!) et elle ne pleure plus parcequ’elle veut être dans les bras.

Vous voulez voir ce que ça donne ?

Début de l’instalation

Elle est bien la Chérinette là-haut

Une fois installée, je vaque à mes occupations.

Et Chérinette s’éclate

Et juste pour le plaisir, voici un petit lutin en balade à Blois.

jeudi, 6 novembre 2008

Au parc de Onzain

A la mi-octobre il fait encore parfois beau et même doux. Profitant d’un beau dimanche nous avons emmené les filles au parc de Onzain. Ce fut une belle balade, même si j’ai fini trempée par Jaya dont la couche était saturée de pipi ! Bref, voilà quelques belles images de cette belle journée en famille.

mercredi, 8 octobre 2008

Au grand air

Encore une promenade, dans les bois cette fois ( gare au loup ! ) et avec mamie en prime ! Si c’est pas le bonheur ça ! Rien de tel pour décompresser après une journée d’école… Une grande balade, qui a bien duré 2h. Bon, à un moment Hina s’est mise à bouder, comme elle sait si bien le faire en ce moment : elle s’arrète, ne bouge plus et ne dit rien. Blackout. Heureusement Eloa a fini par réussir à la débloquer. C’est quand même sacrément utile une Eloa ! Il été temps de rentrer, le soleil se couchait, le vent qui soufflait fort devenait froid, et les petites fées étaient fatiguées…

Avant la promenade, en attendant l’arrivée de Mamie et des grandes soeurs, Jaya et moi avons fait du jardinage. Enfin un peu plus moi que Jaya tout de même. En fait, Jaya a surtout passé son temps à râler quand je ne la regardais plus.

Début de la balade.

Hina a voulu emmener son bébé se promener. Et les fillettes ont découvert à quoi ressemble du maïs. Hé non, ça ne pousse pas en conserve !

Le soleil est en train de se coucher. C’est l’automne, les champs sont labourés, et les bébés sont cachés.

Mes petites fées, main dans la main.

Jaya, trouvant que 2h dans la même position ça commence à faire long, teste des choses plus acrobatiques.

Et même avec le pouce !

Clairounette

Ma super copine Claire, je ne la vois pas souvent, mais c’est toujours un grand plaisir quand on se retrouve. Pour l’occasion, je lui ai même prété mon bébé.

La tenue du matin

Le matin, quand j’emmène Eloa et Hina au car, bien souvent je dois aussi emmener Jaya. Aussi il faut une tenue adaptée. En effet il fait froid, parfois bien humide, et en plus elle est dans l’écharpe. J’avais tricoté (un peu) avec maman (beaucoup) un poncho, adapté par nos soins (et ceux de Joëlle) au partage du bébé. Le but du jeu étant de protéger maman et bébé en même temps.

Le résultat donne ça :

Pour le plaisir :

samedi, 18 août 2007

Ballade à Seillac

une petite promenade à Seillac, voilà ce qui nous ferait du bien, vous ne croyez pas? Manu étant reparti en Mayenne, nous profitons de Jojo et des filles sans lui. Ca donne à peu près ça:

Lire la suite...

vendredi, 4 mai 2007

Arrivée des petits cousins

Fin février les cousins sont venus passer quelques jours chez papy et mamie. J’en ai bien entendu profité pour mitrailler ce petit monde de photos! Vous aller voir, c’était pas triste tout ça!

D’abord les 4 cousins ensembles, il ne manque que Lilinou qui n’était pas là (il va falloir qu’on ratrappe ça très vite, je n’ai pas beaucoup de photos de ma Lilinou…)

Lire la suite...

samedi, 24 septembre 2005

Joyeux mensiversaire Hina!

Et oui, 17 mois aujourd’hui, que ça passe vite! Presqu’un an et demi… Me voilà nostalgique. Mon petit bébé devient grand, elle court partout, elle commence à parler, elle grimpe partout, elle demande à se qu’on change sa couche, fait du toboggan toute seule… Et tellement d’autres choses! Le temps passe vraiment trop vite.

Hier à la maison des parents, il y avait une discussion sur le thème “naissance: séparation ou non?” avec un intervenant en maternologie. C’était super interressant. On a parler de beaucoup de choses, en commençant par savoir si nous faisions une différence entre les termes accouchement et naissance. Moi oui, je fais une différence, l’accouchement je perçois ça comme quelque chose de purement physique, comme l’expulsion du bébé, la séparation physique de la mère et de l’enfant. Alors que la naissance est l’arrivée au monde d’un nouvel être, d’un nouvel individu à part entière, c’est la rencontre entre les parents et leur enfant. C’est quelque chose de plus intellectuel, voir psychologique. On peut aussi parler de la naissance de la mère quand elle apprend à être maman, qu’elle apprend à reconnaitre les pleurs de son enfants, les réactions que ça déclenche en elle, ou alors de la naissance de l’enfant au monde, d’un point de vue intellectuel, quand à un certain âge il s’ouvre à l’exterieur. D’ailleurs pour ce consultant en maternologie, un enfant autiste est un enfant qui n’est pas “né” au monde. Bref, c’est un terme beaucoup plus large.
Il nous a aussi parler du “protoregard”, le premier regard du nouveau-né, qui serait très spécial, et déclencherait beaucoup de choses pour les jeunes mères. Un regard qui d’après lui aiderait beaucoup de mères en difficulté affective avec leur bébé si elles le voyaient. Un regard qui exprimerait quelque chose comme “mais où je suis, au secours, aide moi!” et que personne ne voit parce qu’on nous met nos enfants sur le ventre de façon à ce qu’on voit leurs fesses. C’est vrai que c’est passionnant les fesses des bébés! Ca m’a refait penser à mes accouchements, surtout à celui d’Hina. Il aurait pu être parfait si j’avais pu voir son visage tout de suite. Sans parler de ce protoregard dont je ne connais rien, je me rappelle que les premières minutes avaient étés très dures parce que je ne voyais que cette énorme tache sur son ventre. J’étais sûre de l’avoir ratée. Je cherchais à voir son visage, mais je ne pouvais pas, alors je demandais à Popi comment elle était. Je lui ai posé la question plusieurs fois, parce que pour moi, j’aurais aussi bien pu faire un monstre, ça aurait été la même chose. Mais je ne voyais pas. J’en avais les larmes aux yeux, j’imaginais… Je ne sais pas ce que j’imaginais. Mais pas une si belle petite fille. Alors, oui, voir le visage de son enfant c’est très important, leurs fesses ne nous interressent absolument pas. Moi je voulais tout lui donner à ce petit être, et elle était là, posée sur moi, à essayer de monter vers mon sein, et elle était une étrangère que je ne pouvais pas encore reconnaitre comme la mienne, parce que la reconnaissance de quelqu’un se fait par le visage, et par le regard. Ca s’est fait un peu plus tard, mais j’ai vraiment eu peur, et je répétais, ou alors c’était peut-être en mon for interieur, “je l’ai ratée, je l’ai ratée, je l’ai ratée…”

C’était il y a déjà 17 mois.

samedi, 29 janvier 2005

Maladie etc...

Eloa a donc une angine blanche. Elle est trop mal. Elle a de la fièvre à plus savoir qu’en faire, c’est un vrai zombie brulant !!!! Le bonheur total.

Une bonne nouvelle tout de même : Hina a trois dents depuis hier. J’espère que quand elle aura sorti la 4° (qui ne va pas tarder) ses problèmes de tympans se résoudrons d’eux-même.

Aller, quelques photos pour finir.

Mon homme et Hina chez tata Joëlle

Les new chaussures de Hina!

On fait des concours de grimaces. Hina s’en sort très bien!!!