Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, 25 septembre 2011

Solitaire

Je viens de passer un petit week-end en solitaire. En effet, Jo et Manu organisaient une grande fête dans leur petit coin de paradis pour féter les 40 ans de mon beauf et leur 10 ans de mariage. Moi, travaillant ce week-end, j’ai vu mon homme et mes filles partir faire la fête pendant que restais là, seule.

Après leur départ hier matin, j’ai tourné en rond. J’ai fini par m’attaquer au repassage. J’en ai même oublié d’aller manger chez ma copine avant le taf !

Après-midi de travail.

Retour à la maison… Vide. Bon, soit, j’en profite pour me coucher tôt. Rentrée à 21h50, à 22h10 j’étais au lit. Et à 3h du mat je dormais. Aucun interêt….

Donc à ne pas faire : regarder les enquètes M6 sur le surnaturel : thème communiquer avec les morts. Là ils disent entre autre que dans les maisons de retraite il y a un phénomène bien connu, qui est rapporté partout à travers le monde, à savoir que les personnes mourrantes voient leurs proches défunts dans les jours qui précèdent leur propre décès. Là je commence à me projeter, évidement. Parceque quand on travaille dnas ce milieu, qu’il y a des personnes mourrantes à tous les étages, on fini par se demander ce qui nous entoure. Et puis les sujets défilent, et moi je suis seule dans mon grand lit vide, dans ma maison vide, au milieu de ma campagne profonde…. Et là, chéri me manque profondément !

Ce matin, après quelques heures de sommeil, avec la lumière du soleil, je me sens mieux.

vendredi, 8 juillet 2011

Fini

Ca y est, je suis officiellement aide-soignante.

Cette année a été intense, tant sur le rythme de vie que sur le rythme d’apprentissage, et ce pour tout le monde.

Aujourd’hui c’est aussi l’anniversaire de Jaya. 3 ans. Pas envie de m’étendre sur le sujet, et ça me fait mal au cœur. Moi qui aime tant mettre de jolis mots sur les anniversaires de mes enfants. Bref.

Voilà, journée difficile pour moi, pas le moral.

Signature de contrat à l’hôpital, c’est pas le poste que je voulais. Peut-être que je m’y plairais quand même.

mardi, 17 mai 2011

un petit mot

avant de partir au travail…

J’aime le travail du matin qui est plus interressant que celui de l’après-midi en EHPAD, mais bon sang, qu’est-ce qu’on est bien dans son lit à 5h du mat….

Et puis j’aime le travail du matin, mais j’aime pas les soirs à la maison quand je travail du matin, épuisée, seule avec les 3 louloutes et JJ qui choisi systématiquement ces semaines là (ceci dit j’en sais rien, je ne suis pas à la maison le soir les autres semaines) pour être infernale et ne rien vouloir.

Aller, zou, c’est parti !

lundi, 7 décembre 2009

Des nouvelles de mon pauvre Picasso

J’ai eu deux coups de téléphone cet après-midi.

Tout d’abord un de l’expert de l’assurance qui m’annonçait que le coût des réparations est proche de celui estimé de ma voiture, et qu’en conséquent je pouvais la faire réparer, ou pas. Le choix nous revient. L’assurance accepte de payer les réparations, c’est à nous de voir si nous estimons que ça en vaut la peine. Nous recevront un courrier avec les chiffres exacts, mais de mémoire la voiture non accidentée est estimée à 4320€ (achetée 11400€ il y a 3 ans je rappelle…) et les réparations sont estimée, à vue de nez, à 3600€.

Ouf.

Deuxième coup de fil quelques heures plus tard, du garagiste cette fois. Il m’informe des mêmes choses, me donne les mêmes chiffres (c’est rassurant, non ?) et m’explique que si jamais en démontant ma voiture ; parce que l’estimation a été faite en surface bien sûr ; donc si jamais en démontant ma voiture il trouve d’autres problèmes liés à l’accident, et qu’il y en a pour plus de 600€ et que par conséquent ça dépasse le prix estimé de ma voiture, alors l’assurance ne payera pas le dépassement. Donc, Si nous lui disons de faire les réparations, et que ça dépasse les 4320€, nous devront compléter de notre poche. Mais ! Car il y a un mais bien sûr. Il pense que ça ne sera pas le cas. Ayant l’habitude de ce genre de choc, et de la façon dont ce présentent les dégats, il serait très surpris que d’autres choses que celles qu’ils ont vues soit abimées. Ou peut-être une ou deux, mais pas pour 600€. Enfin il pense. Enfin, il peu pas m’en assurer, mais bon, il en est sûr à 90%. Et puis il ne peut pas me faire un devis précis, parce que si il démonte la voiture c’est qu’il commence les réparations, parce que sinon ça lui prend du temps et il ne sera pas payé. Et puis en plus il faudra qu’il la remonte si on lui dit non et ça sera encore pas payé.

Alors je pense qu’on va tenter notre chance, et demander la réparation. De toutes manières, je ne pense pas pouvoir racheter un monospace avec les 4320€ que l’assurance nous verserait si on ne faisait pas les réparation….

vendredi, 4 décembre 2009

La reine des connes

Et ben la reine des conneries, c’est moi ! reine
Figurez-vous, que ce midi, j’étais de très bonne humeur, il faisait beau, j’avais réussi à mettre mes lentilles, j’étais bien coiffée, bien maquillée, maman avait accepté de garder Jaya pour que j’aille faire un tour en ville, trop bien quoi.
Donc je pars, Jaya s’endort tout de suite dans la voiture, et je fais la route sous le soleil.
Et presque arrivé, je regarde sur le bord de la route une jeune fille qui attend le bus, avec une belle écharpe rose. Je ramène mon regard devant moi pour réaliser que la voiture devant s’est arrétée, pour tourner à gauche ! Je saute sur le frein…… Trop tard.
BOUM !!!!!!!

Gros choc, ma voiture est à la place de celle de devant, qui elle a fait un bond de plusieurs mètres.
Je me retourne, Jaya est réveillée, elle me jette un regard hébété, et se rendort !
Je sors, me fais traiter de tous les nom par la nana (d’un certain âge) qui conduisait la voiture de devant. Je me confond en escuses….. tremble de tout mon corps…… essaye en vain d’appeler mes parents qui sont déjà en ligne.
J’ai fini par réussir à les joindre, un bon 1/4 d’heure après (c’est long 1/4d’heure dans ces cas-là). Pendant ce temps-là le mari de l’autre dame était venu nous rejoindre, et nous avions commencé à remplir le constat.

Bref je vous passe les autres détails, mais tout l’avant de ma caisse est mort, je lui ai défoncé le coffre….. Les boules. Mais quelle conne !!!!! Comment j’ai pu avoir un accident aussi stupide !!!!!!!!

On a tracté ma voiture jusqu’au garagiste affilié à la macif, puis on a été à cette même assurance donner le constat. J’ai un bonus de 10%, je passe en malus de 12%…. +150€ l’année.
Et on croise les doigts très très fort pour que lundi l’expert estime que ça vaut le coup de réparer le picasso, parceque sinon c’est la grosse panade.

lundi, 20 juillet 2009

De l'accueil aux urgences et de l'état de Patrcie

Ben voilà, l’hopital, les urgences en particulier, c’est ça le sujet d’aujourd’hui.

Mais avant toutes choses, je vous plante le décor.

Le vendredi 10, nous sommes allés à un barbec chez Erwin. Etaient présents tout un tas de personnes, et notement une qui nous ineteresse aujourd’hui : Alex. Alex donc par qui tout à commencé. Encore merci Alex. Alex est venue à ce barbec avec son angine. Sous médocs, ça allait à peu près. Elle a tenu à faire la bise à tout le monde, et faisait la gueule à ceux qui refusaient. Donc on a tous fini par lui faire la bise. Quelques jours passent. Et après le délai d’incubation réglementaire, Patrice commence à être malade. Mal de gorge, fièvre modérée. Hooo une angine ! Comme c’est surprenant. A coup de paracétamol et de lysopaïne il survit. Jusqu’à hier.

Hier il avait bien plus mal que les jours précédents. Il est resté au lit toute la journée, se shootant au parcétamol, un peu trop d’ailleurs, mais quand on a mal… Certains connaissent ça. Et le soir, n’y tenant plus, je l’emène aux urgences. Nous voilà donc dans le vif du sujet.

Nous voilà donc à 22h, arrivant aux urgences. Une infirmière nous “accueille” : nom, prénom, prise de tension, de température, cause de la visite. Veuillez patienter. Ce que nous faisons, forcément. Les gens défilent, une femme est très agitée à l’interieur, de l’autre coté de cette fameuse porte qui nous sépare de la partie médicale des urgences. Elle crie, pleure, hurle, allume une cigarette dans le box, se fait éteindre sa clope (malheureuse, l’oxygène !) et hurle de plus belle qu’elle veut fumer. Ce cirque dure un moment puis ils la transfèrent dans un autre service. Le calme revient. C’est maintenant le défilé des ambulances. Un homme arrive avec deux amis, il a une rage de dent. Alcooliques notoires, celui qui a la rage de dent est assez agité aussi. Il attend dans une autre salle, mais on l’entend parfois crier, taper du poing parce qu’il trouve l’attente trop longue. 

Un couple arrive, l’homme s’est écorché l’oeil, il a vu un doc dans l’après-midi, mais il a très mal. L’infirmière lui explique qu’il doit voir un ophtalmologiste pour qu’il lui prescrive un antibiotique en gouttes car si la plaie s’infecte… C’est fragile un oeil. Très bien, pas de problème. Mais, car il y a un mais. Mais donc, le seul ophtalmo qu’il peut voir à cette heure-ci est celui de garde. Ce soir, il est à Vendôme ! Au final, le couple d’étranger repartira sans avoir vu personne, ne voulant pas faire encore des km, se plaignant de notre système de santé (et je les comprend) et résolu à ne revenir que demain matin, dans les heures ouvrables, voir l’ophtalmo de l’hopital.

23h, un infirmier fait entrer Patrice et l’installe dans une chambre. Vous madame vous attendez ici, vous pourrez le rejoindre quand il aura vu le médecin. Ha. Ha ? Mais pourquoi ? Parce que. C’est comme ça. Super.

Donc pour moi commence une longue attente, seule au milieu des divers malades et de leurs accompagnants. J’ai vu défiler pas mal de monde, un échantillon assez représentatif de la petite société blésoise. Je ne parlerais ici que de cet homme, puant l’alcool, qui venait pour faire osculter son bébé, tombé dans l’après-midi. Un bébé de 15 jours, 1 mois grand maximum. Avec des bleus sur le crâne. Quand il est entré dans la petite pièce d’accueil, l’infirmier l’a engueulé parce que les bleus étaient plus vieux que ça, finallement ça faisait 2 jours a-t-il fini par avouer, et que c’était grave, avec séquelles possibles, bref, il s’est pris une bonne soufflante. Le bébé a bien-sûr été admis de suite, et lui est parti retrouver ses potes : les 3 avec la rage de dents !

D’ailleurs ce dernier s’est fait renvoyer chez lui, fort mécontent, en lui disant que si ça faisait 3 jours qu’il avait mal ça pouvait encore attendre demain matin !

Et pendant ce temps-là, pas de nouvelles de Patrice. J’ai sonné, une infirmière est partie aux nouvelles mais n’est jamais revenue.

J’ai ressonné quelques temps plus tard, l’infirmier m’a dit que Patrice n’avait toujours pas vu le médecin, que non je ne pouvais pas aller le voir, pas avant qu’il soit vu. Pourquoi ? Parce que.

Et parfois, j’appercevais Patrice par les fenêtres vitrées, qui apellait vainement à l’aide les infirmières.

Il a été vu à 1h10.

On est partis à 1h20.

Revenez demain monsieur, à la consultation ORL, Il faut voir si vous n’avez pas un abcès.

Super.

Ca c’était mon coté de la porte vitrée. De l’autre coté, le coté de Patrice, c’était autre chose. Il a donc été amené dans cette chambre, et a attendu, attendu, attendu. Seul avec sa douleur. Personne ne lui a rien donné, vous comprenez, lui il vient juste pour une angine, n’importe quoi, vraiment ! Bah, c’est pas pressé, puis même comme on a besoin de place on pourrait peut-être le faire ressortir et le faire attendre encore ? Là chéri il a pas été d’accord. Il a apelé les infirmières 5000 fois, et elles n’en avaient rien à faire. A la fin elles ne lui demandaient même plus pourquoi il apellait, elles étaignaient le signal et repartaient. Chéri lui, il avait super mal.

Qu’en est-il de la prise en charge de la douleur ?

Quand le doc est enfin arrivé, il lui a demandé si d’habitude il était plutôt sensible à la douleur, genre pauvre petite chose… Mais quand il a vu l’état de la gorge de Patrice il rigolait moins. Là il l’a pris au sérieux.

Bref c’est lamentable. 

D’une part : comment se fait-il qu’on doive faire tout le département pour pouvoir consulter un spécialiste ???

D’autre part : il me semble que dans la charte des patients affichée dans la salle d’attente ils parlent du respect des patients, de la prise en charge de la douleur et 2 ou 3 autres petites choses que l’on n’a pas vues hier soir…

Alors je comprend parfaitement que bosser aux urgences ça doit pas être drôle, loin s’en faut, que c’est fatiguant, les horraires, les jours, les gens… Mais merde !

Bon, pour finir avec l’histoire de Patrice, nous sommes donc allés à la consultation en ORL ce matin. Il a eu ce chez docteur Tossou, l’ORL de Hina. Hina l’aime bien, mais je ne comprend pas trop pourquoi : il est certes assez gentil, mais il lui fait des misères à chaque fois ! Donc le doc Tossou examine Patrice. Et il craint lui aussi qu’il y ai un abcès dans l’amygdale gauche. Et pour vérifier cette hypothèse, une seule solution : un prélèvement ! Imaginez : vous avez super mal à cette amygdale, au point que ça vous prend la machoire et remonte dans l’oreille. Hé bien, là, à cette chose si douloureuse, on va piquer une énorme aiguille et aspirer ce qu’il y a à l’interrieur. Le tout après une petit anesthésie locale en spray qui ne marche pas. J’ai cru que Patrice allait lui mettre son poing dans la gueule tellement il avait mal !

Verdict : un peu de pus effectivement, donc antibos, cortisone, paracétamol.

Et surtout pour Patrice une douleur bien plus intense que celle de ce matin. Merci Tossou. Bon, il est en arrêt, heureusement. Et il se gave de médocs, heureusement. Là il dort, n’ayant presque pas fermé l’oeil depuis 2 jours. Dans 48h ça devrait aller un peu mieux, et visite de contrôle vendredi….

Merci Alex.

mardi, 2 juin 2009

Les petits plaisirs

Aujourd’hui j’ai envie d’un petit post tout doux, d’un peu de tendresse, de quelques sourires…

Alors je vais vous parler de mes petits plaisirs de ces derniers jours.

Pèle-mêle, comme ça me vient, il y a le spectacle de danse de mes deux grandes filles. C’était beau, c’était émouvant pour mon coeur de maman. C’était aussi une épreuve pour Eloa et sa sensibilité à fleur de peau : stress à fond, mal au ventre dès deux jours avant… Et c’était beau !!!! Elle s’en est très bien sortie. Elle a fait une danse avec un grand éventail, je mettrais plus tard quelques photos et peut-être le film. Hina aussi a dansé, c’était super sympa ! Bref, premier spectacle de danse, tout beau, je suis fière de mes filles !

Il y a aussi ce soleil qui est enfin là ! Ca fait un bien fou !

Et puis Jaya qui mange ma glace au chocolat, qui s’en met partout, qui m’en met partout en plein centre-ville ! Et qui râle voire pleure quad je met MA glace en bouche ! Elle ne voulait pas partager la chipie !

Et ce petit morceau de purée de petit pois sur ma joue…. Bon dit comme ça c’est pas glop, mais c’était si bon ce petit bisou déposé sur ma peau par mon bébé qui mange….

Mon ventre qui se noue, mon coeur qui se sert à l’idée de laisser mes trois filles ce week-end ! Pour Eloa et Hina je suis rodée, mais Jaya !!!! 24h sans elle ça va être si long ! Et si court aussi… Toute l’ambiguité d’une mère. Un peu de liberté, et tellement peur de laisser son bébé. Et ce qui est encore meilleur dans tout ça, c’est de voir que oui, je l’aime cette enfant. Et que peut-être que ce n’est pas pareil qu’avec les autres, mais c’est là, bien là, au creux de moi, dans mes tripes. Et ça fait mal, et ça fait du bien. Je sais que ça ira, que ce sera mieux pour elle et moi, que si ça se trouve elle dormira comme une souche toute la nuit…

Il y a Hina qui range sa chambre sans que je le lui demande.

Et puis faire du roller tous les 4 ensembles pendant que Jaya dort. Voire Hina se jeter à 4 pattes dans l’herbe pour s’arréter !

En voiture, me retourner quand Jaya commence à s’endormir, que ses yeux se ferment mais qu’elle lutte encore. Quand elle s’apperçoit que je la regarde elle m’adresse le plus beau de tout les sourires. 

Et surtout, surtout, ce petit rire qui est comme autant d’éclats de soleil dans mon coeur, se petit rire précieux que je voudrais entendre tout le temps.

mardi, 10 mars 2009

l'actualité

Je sais pas vous, mais moi des fois, ça me donne envie de vomir….

Si vous voulez plus de détails, c’est là.

Ou encore là

C’est l’histoire d’une petite fille brésilienne, qui a un jeune beau-père…. La fillette de 9 ans est violée régulièrement par cet homme depuis 3 ans. Il abuse aussi de la grande soeur, 14 ans, handicapée.
Prise de douleurs violentes la mère de la petite fille l’emmène à l’hopital, où on découvre qu’elle est enceinte de 4 mois. De jumeaux qui plus est.
Pauvre petite fille. 9 ans, violée par son beau-père, qui porte le fruit, leS fruitS de cet inceste. C’est à vomir.
Mais le pire reste à venir.
Au Brésil l’avortement est interdit, sauf dérogation exeptionnelle : mise en danger de la vie de la mère. C’est le cas ici, comment porter à son terme une grossesse pareille ? Elle n’a que 9 ans bordel ! Imaginez Eloa enceinte !!!!!!! Ils lui donnent l’autorisation d’avorter.
Et là tout bascule.
L’évèque du coin, fort de son savoir divin et du pouvoir qu’il détient excomunie la mère et l’équipe médicale ! Ils ont commis un crime en mettant un terme à ces deux petites vies in utéro. Le beau-père lui n’est pas embété. Violer ses belles-filles, c’est pas bien grave. Donc, vous tous beaux-pères de tous pays, ne vous génez pas, violez, abusez, vous serez pardonnez. L’église ne vous en tiendra pas rigueur.
Mon dieu, dans quel monde vivons-nous ?
Et le vatican soutien cette décision.

Et bien moi, cette eglise-là, elle me donne la nausée. Et je suis désolée si ça peine mes parents, mais je ne veux rien avoir à faire avec elle. Parceque cette église-là condamne à mort les petites filles violées et malheureusement trop tôt pubert. Parceque à 9 ans, on ne PEUT PAS mener une grossesse gemellaire à son terme.

C’était mon cri du jour, maintenant escusez-moi, je vais vomir.

édit : oui je sais, c’est un sujet chatouilleux chez moi en ce moment, faut pas me chercher là dessus.

lundi, 2 février 2009

Le sommeil de Jaya

Alors voilà, j’ai besoin de prendre un peu de recul par rapport à ça, alors je viens écrire les choses…

Quand Jaya est née il y a de ça presque 7 mois, c’était un bébé calme, on ne connaissait pas le son de son pleur. Elle dormait beaucoup, paisiblement.
Elle a rapidement fait de bonnes nuits, dormant plus de 8h d’affilée.
Et puis à 2 mois elle s’est à nouveau réveillée, 1 ou 2 fois par nuit…
Bon c’était tout à fait acceptable pour moi, donc pas de soucis.
Et puis début décembre elle est tombée malade (en même temps que tout le reste de la famille, mais ne s’en est remise que mi-janvier… Elle avait parfois 2 ou 3 bons jours et puis rechutait. Bref, pendant tout ce temps-là où elle était prise de partout, elle dormait peu, ne finissant par s’endormir que par capitulation entre minuit et 3h du matin… Avant la moitié du temps c’était des hurlements… Pas moyen de la calmer, ni par câlins, ni par tétées, ni par bercements… D’ailleurs ce mois-là elle n’a pris que 200g et 1 cm…
Depuis, elle va mieux, mais on galère beaucoup avec le sommeil.
Elle n’accèptait plus de s’endormir seule, alors qu’avant elle réclamait son lit pour pouvoir dormir tranquillement. Et puis elle s’endormait trèèès tard, pas avant minuit. Tout ça avec un nombre élevé de réveils nocturnes, pouvant aller jusqu’à 15 !!! Si si, je vous jure, c’est vrai. Vous imagninez mon état après un mois de nuits pareilles ?
J’en suis arrivée à un point où je n’ai plus envie de voir ma terreur, où quand elle se met à hurler je sens de la violence m’envahir, où je ne supporte plus rien, ni d’elle ni de personne…
Alors j’ai décidé de prendre les choses en mains, ça ne peut pas durer comme ça…
La semaine dernière je me suis appliquée à lui faire retrouver une heure de couché plus normale. La semaine précédente Patrice était d’après-midi et revenait à 23h à la maison. Tous les soirs Jaya était levée et faisait la fête à son père… La il était du matin, donc elle le voyait tout l’après-midi, je me suis dit qu’elle aurait sa dose de papa et accèpterait de se coucher plus tôt. Donc je l’ai mise au lit vers 21h, et quand elle se réveillait je lui donnais le sein dans son lit. Elle se rendormait. Mais pas moyen pour elle de dormir plus d’une heure d’affilée sans téter. Ca fait beaucoup de tétées pendant la nuit… Mais j’ai réussi à la recaler.
Et puis la fin de semaine a été dure pour moi moralement, et avec mon gros manque de sommeil je ne supportais plus les pleurs de Jaya. J’ai parfois sentit une grande violence au fond de moi, dirigée contre elle. Ca m’a fait peur, et tellement de peine.
Vendredi soir j’ai complètement craqué, je ne voulais plus la voir, et quand j’ai enfin était lui donner la tétée je me suis effondrée en larmes, me sentant tellement coupable de cette violence tapie en moi, ayant peur de savoir de quoi je pourrais être capable…

Alors grande décision, je ne peux pas laisser les choses ainsi, je ne peux pas être un danger pour ma fille, c’est inadmissible. Donc cette semaine, Patrice est de nuit, je vais appliquer le 5-10-15… même si c’est une méthode à laquelle je n’adhère pas sur le principe. Mais là c’est une urgence, je ne peux pas rester dans cette situation.

Jaya a dormi de 1h (moment où je me suis couchée) jusqu’à presque 8h ce matin !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je pète le feu (et mes seins pètent mes soutifs :lol: ) ça fait troooop de bien de dormir aussi longtemps !

Hier soir je l’ai couchée à 20h, elle s’est endormie de suite. A 21h micro-réveil qu’elle a géré toute seule comme une grande, puis minuit, vrai réveil. Là je l’ai laissée attendre peut-être 5 minutes avant d’y aller, je l’ai prise, je l’ai fait téter, et je lui ai expliqué que ce serait la dernière tétée jusqu’à demain matin, qu’il fallait qu’elle dorme pour que je puisse dormir aussi et m’occuper d’elle comme il faut la journée, et m’occuper d’Eloa et de Hina aussi, que quand je ne dors pas assez je ne suis pas en forme… Bref, qu’elle profite bien de cette tétée parcequ’elle n’y reviendrait pas.
Je l’ai recouchée, elle s’est endormie.
Quand je suis venue me coucher à 1h du mat elle s’est réveillée, je lui ai dit de dormir et je me suis cachée sous ma couette ( :lol: :lol: ) elle a continué à pleuré, je ne saurais pas dire combien de temps… ca parrait toujours si long quand ils pleurent. Et puis elle s’est calmée, jusqu’à ce matin !
Je suis super fière de ma puce !
Un peu moins de moi parceque ça ne correspond pas à mes convictions éducatives…

Voilà, ça c’est le coté pratique du problème.
Mais je me pose des questions aussi sur le pourquoi du comment. Il parrait d’après certains bons penseurs que tout est la faute à la mère. Est-ce que ses réveils seraient liés à moi ? Je me pose toujours des questions sur cet amour si différent que je lui porte, est-ce que l’amour maternel peut revétir des formes si différentes d’un enfants à un autre ? Est-ce qu’elle sent mes questionnements ? Est-ce que c’est sa manière de me “rassurer”, restant ainsi toujours très proche de moi, en contact physique permanent ? Je ne sais pas.

mardi, 20 janvier 2009

27 ans

C’est aujourd’hui que je passe officiellement dans les monde des vieux. Ce matin, j’ai eu 27 ans. 27 ans pour moi c’est le comble de la viellitude, enfin, c’était. Quand j’étais une jeune ado ecervelée, turbulente (pour être polie), et illogique, je trouvais que 27 c’était trèèèèès vieux, et j’étais persuadée de ne pas dépasser cet âge. J’entre donc dans ma dernière année. Enfin, d’après la Carelle d’autrefois. Parce que aujourd’hui, je me trouve bien jeune, et j’ai encore de looooongues années à vivre, à bichouter (je sais que ça n’existe pas) mes fillettes, à aimer mon homme…

D’autant plus que j’ai 27 ans sur le papier, mais pour moi je suis restée à 18 ans. Chez certains c’est 25, d’autres 30… Moi c’est 18. Et toi Zabou, t’es bloquée à quel âge ?

Mais pourquoi 18 ans ? C’était une année boulversante, pleine de doutes, de difficultés, et de bonheurs. Mais définitivement pas la meilleure année que j’ai pu passer. C’est étrange d’être restée à cet âge là….

Aller, sur ce, je m’auto-souhaite un très joyeux anniversaire.

jeudi, 15 janvier 2009

La sièste

Je viens de faire un don pour la première fois de ma vie, pour les secours pour Gaza… J’ai pas donné grand chose parce que je peux pas, mais j’ai quand même donné un peu, je me dis que c’est toujours ça… C’est tellement moche ce qui se passe là-bas.

Sinon, je suis contente, Jaya dort bien la journée,toute seule et tout. Parce que la nuit c’est pas la même histoire, elle se réveille plein de fois, et ne dort que tout contre moi. Pas moyen de la faire dormir dans son lit, à son premier réveil c’est fini, pas moyen de la rendormir si elle est pas contre moi. Donc en début de nuit lors des réveils je la prend avec moi dans le salon, et elle se rendort dans mes bras devant la télé. Mais bon, quand je me couche…
Bref, je profite de ses siètes pour : me laver (oui comme tout le monde) ; me zombifier la tête devant le pc (mais ça je le fais aussi quand elle dort pas, simplement c’est moins facile, elle veut toujours taper sur le clavier et manger la souris) ; faire un brin de ménage (houuu la menteuse ! en fait non, trop précieux les moments de calme sans ma glu, faut pas gâcher ça en ménache) ; manger (oui oui de temps en temps ça fait du bien) ; regarder les infos sur les chaines qui font que ça (oui parce que je les regarde pas avec elle, ça pourrait lui faire peur)… Bref, plein de choses passionnantes. Alors que le plus utile serait que je dorme, comme elle. Mais quand je me dis que je vais aller m’allonger un peu, elle se réveille…. La chipie.

mardi, 13 janvier 2009

Quand on a la poisse...

…en 2008, ça continue en 2009 !

L’année est agée de seulement 13 jours, et déjà je la trouve pourrie . Faut dire qu’on démarre sur les chapeaux de roue! Entre les soucis de santé de Jaya, les filles bloquées à la maison à cause de la neige, mes maladies… Ben oui, déjà 2 fois malade, en 13 jours c’est plutôt un bon score. Du coup, cumul de fatigue, mes nuits sont très courtes et plutôt du genre hachées. Jaya me tient éveillée tard, me réveille plein de fois la nuit, et entre ses réveils à elle, je me réveille seule parceque pas bien, fiévreuse, mal à la gorge, à la tête, soif… Bref, les joies des virus. Du coup ce qui devait arriver arriva… Ce matin je ne me suis pas réveillée. Enfin si. A 8h08. Pour mettre les grandes au car à 8h15 c’est un peu juste vous en conviendrez. Alors je me suis rendormie.

La honte.

Plus de neige, mais les filles ne sont pas à l’école. 

Et ça le coté sympa de la poisse.

On a aussi des soucis un peu plus sérieux. Par exemple, on est sortis samedi soir pour aller fêter les 27 ans d’Elodie. Très bonne soirée, c’est bien agréable de revoir tout le monde. Bon, à partir de 23h j’avais la fièvre qui montait, je grelottais, j’étais vraiment pas bien, mais c’est pas grave. Non, le problème s’est posé quand nous sommes rentrés à la maison.

Il y avait un bruit dans les éviers. Un bruit bizarre.

C’était une canalisation qui avait pété et qui fuyait dans le garage. Et oui, quand le pôle nord s’abat sur Seillac c’est pas toujours drôle. Après le lave-linge gelé, voilà la canalisation pétée à cause du gel. Du coup on coupe l’eau et on va se coucher. Il est quand même 3h du mat quand on se met au lit, je ne tiens plus debout.

Le lendemain du samedi, c’est dimanche… Et le dimanche, il n’y a pas grand monde qui travaille. J’ai tout de même trouvé un plombier qui pouvait venir en fin de journée. Et bien le sagouin a resserré 2 boulons à un autre endroit qui commencait à fuir aussi, nous a donné sa facture en disant qu’il n’avait pas le matos pour la fuite principale (plus ou moins colmatée par Patrice) et qu’il faudrait qu’on le rapelle lundi ! 112€ s’il vous plait ! ARG !!!!

On ne l’a pas rapellé. On a fait apel à un voisin de mes parents, plombier à la retraite. Ca nous a couté un café. Merci Jean-Pierre.

Et puis hier soir ça a commencé à dégeler… Et les tuyaux des radiateur ôtés par Patrice pour mettre des convecteurs éléctrique n’étant pas vraiment bouchés, juste avec les moyens du bord, ils se sont mis à gouter… Pfff ras le bol, je vous jure ! Bref, c’était pas très grave, mais à la fin d’une journée comme ça, on en a marre.

D’autant plus que mon chéri m’a acheté un nouveau pc pour mon anniversaire. Non, c’est pas ça le problème, ça c’est super. Le problème s’est posé quand on a voulu le démarrer. Il ne s’est rien passé à l’écran. Merde. On recommence. Rien. On essaye sur l’autre écran, celui qui est dans la chambre. Rien. Les boules ! Dimanche Papy a téléphoné au service après-vente (j’avais une copine à la maison) et il a dût aller bidouiller le ventre du nouvel ordi. Il a déplacé une barrette de mémoire, et tout c’est mis à fonctionner correctement. ouf !!!!

Mais bon, ça, plus ça, plus ça, plus ça…. Ca fait pas un super début d’année. Mais l’année est jeune, et je souhaite que ces derniers jours ne présagent en rien la suite de l’année.

mercredi, 22 novembre 2006

Un profond désir, et une grande frustration...

J’avais dit que j’allais en parler, alors voilà, je me lance.
J’ai envie d’un bébé.
Ca n’a rien de révolutionnaire, ni d’étrange pour une femme en pleine santé en âge de se reproduire. Je le sais.

Mais bébé n’arrive pas.
Prenons les choses dans l’ordre. A 18 ans je suis tombée enceinte. Je prenais la pillule, mais c’est comme ça, ça arrive une fois de temps en temps. C’est tombé sur moi. Sur nous. Et Eloa est arrivée. Elle a révolutionné nos vies, elle a allumé une lumière eternelle et flamboyante dans ma vie. Et puis petit à petit nous avons eu envie d’un autre bébé. En fait Patrice aurait bien remis ça vite, mais on ne pouvait pas se le permettre financièrement, et moi je ne voulais pas. Et au fil du temps l’envie est née en moi d’avoir un second enfant. Nous ne voulions pas trop d’écart… Alors j’ai arrété la pillule et on a espéré. Moi qui voulais connaitre l’attente, le désir… J’ai eu tout le loisir d’éprouver tout ça, et bien plus, puisque Hina a mis 1 an 1/2 à venir se nicher au fond de moi. Rien n’allait, j’avais des saignements en permanence, et la remplaçante de ma gynéco n’en avait rien à faire. Alors j’ai attendu. Et elle a fini par arriver. 1 an 1/2 d’attente, c’est long, c’est frustrant…
Après Hina j’ai très vite eu envie d’un autre bébé, mais ça n’était pas raisonnable. Donc on a attendu. Je n’ai pas repris la pillule, on faisait attention. Et puis quand elle a eu un peu plus d’un an, on s’est dit qui si un bébé arrivait et bien on l’accueillerait avec plaisir. Et j’ai fait une grossesse extra-utérine. C’était pendant l’été 2005. Après l’intervention pour la grossesse extra-utérine j’avais interdiction de retomber enceinte de suite, j’ai donc repris la pillule.
Au mois de janvier, on a décidé de faire un troisième (quatrième) enfant. J’ai arrété la pillule. Et nous sommes fin novembre et bébé n’est toujours pas là. J’ai fait des échos et des prises de sang à différents moments du cycle, et le verdict est tombé sans grande surprise : j’ovule rarement. Donc la gynéco ma prescrit du Clomid pour booster l’ovulation. Comme il y a des risques de grossesse multiple (les boules !!!) et que je souhaite l’éviter au maximum, je dois passer une écho juste avant l’ovulation pour voir comment sont mes follicules, et ainsi déterminer si je vais produire un ovule ou plusieurs.
Mais comme j’aime faire les choses simplement, le mois où j’ai le médoc à prendre (1 cachet par jour pdt 5 jours à partir du second jour des règles)… et bien mes règles n’arrivent pas. Non non je ne suis pas enceinte. Seulement quand on n’ovule pas on n’a pas forcément des règles… Donc, traitement pour provoquer des règles. Enfin toujours est-il que j’ai fini de prendre tout mes cachetons, et qu’il n’y a plus qu’à attendre l’écho.

Ca c’est le coté physique de la chose. Maintenant interieurement ça a été difficile, voir très difficile.
Tout d’abord, toutes les copines décident de faire un bébé pendant que moi je n’y arrive pas. Et TOUTES elles y arrivent en maximum 3 mois. Si c’est pas dégueulasse ça ! Alors que pendant 3 ans il n’y a eu aucune naissance dans tous nos couples de copains. Là en moins d’un an il y a 7 grossesses ! Et celles qui ont décidé de faire un enfant en même temps que nous ont soit accouché, soit sont en toute fin de grossesse… Chaque annonce de futur enfant est un crève coeur en même temps qu’un immense bonheur. (Sauf pour toi Joëlle, ça n’a pas été un crève coeur, mais c’est pas pareil, tu es ma soeur, ça ne me touche pas de la même manière… Ce sera mon neveu ou ma nièce, c’est un lien plus fort…)
Et puis il y a cette attente à chaque fin de cycle. Avant que le verdict soit posé, j’espérais à chaque fois. Et à chaque fois que j’avais mes règles c’était une immense déception. Au moins maintenant c’est fini, je ne m’imagine plus des milliers de choses, je ne fonde pas de faux espoirs tous les mois.
Et encore, je ne peux qu’imaginer la souffrance de celles qui n’ont pas encore d’enfants, et qui doivent se demander si elles pourront en avoir un jour. Je n’ai pas cette incertitude, cette peur. Et je sais que c’est déjà une grande chance.

Enfin juste un petit mot pour dire que ça m’a fait tout bizarre d’avoir mes règles en sachant que ça avait été provoqué. Me dire que mon corps n’avait pas fait ça tout seul, que ça lui est étranger… C’est vraiment déroutant je trouve…

En en dernier, un petit texte que j’ai écrit pour futur bébé… Ca aura au moins eu ça de bon, ça faisait des années… Et même si c’est un seul, ça m’a fait plaisir.

Je t’attend mon enfant
Je suis prête à t’accueillir
Viens te nicher au creux de moi
Viens agrandir notre famille
J’ai tant d’amour à t’offrir
Des soeurs, et un papa
Qui sont prêts à te rencontrer
Et à t’aimer
Viens au creux de moi
Vivre
Et aimer
Je t’attend mon enfant
Mon bébé
Une nouvelle aventure
Avec un nouvel enfant
Ta place est là
Parmis nous
Ta place est prête
Nous t’attendons tous
Viens au creux de moi
Parcourir neuf mois
Et enfin te rencontrer
Nous t’aimons déjà
Alors que tu n’es pas là
Je t’attend, mon ange
Mon enfant, mon bébé

vendredi, 3 décembre 2004

jOas

Reviens nous voir vitevitevite!!!

Tu me manque, il faut que tu rentre, que je puisse te frapper un peu! ;-) Non, vraiment, ça fait super longtemps qu’on s’est pas vu, et ça me manque. Quand est-ce qu’on habite près l’un de l’autre??? En plus tu ne va pas reconnaitre tes nièces. Surtout ta nièce dont t’es aussi le parrain. Elle avait quel âge la dernière fois?

Allez, reviens.

On a un calendrier de l’avent pour Eloa (un calendrier Playmobil!) alors je me dis tous les soirs quand elle ouvre sa petite boite du calendrier que ça fait aussi le compte à rebours pour voir mon grand frère. Le Papa Noël va me l’amener! Je l’ai demandé comme cadeau. J’espère que je te manque aussi un peu… T’as interet à dire oui, sinon je vais faire la gueule!!!

lundi, 29 novembre 2004

Je suis naze

Je crois que je vais aller me coucher! Il est 21h et j’en peux plus… Ca doit être le ménage ;-)

Le problème c’est que Hina est en pleine forme, alors c’est pas gagné pour faire dodo. Bon, je vais quand même essayer, on verra bien.

Bonne nuit….

samedi, 27 novembre 2004

c'est pas la fête

c’est pas la fête aujourd’hui, on a des mauvaises nouvelles, et en plus on a plus de clopes!

Voilà, c’est tout, j’ai pas envie de m’étendre sur le sujet…