Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, 1 décembre 2008

Ce qui me reste de la naissance de Jaya, presque 5 mois plus tard...

Jaya a maintenant 4 mois, et si j’ai gardé un souvenir plutôt amer de cet accouchement je n’ai plus de regrets depuis que je l’ai revécu en rêve. Pas tout ce qui était contractions etc, mais l’arrivée de ma puce, les sensations olfactives qui accompagnent ce moment. J’ai à nouveau ressenti le toucher, l’odeur du bébé qui sort tout juste du ventre maternel, sa chaleur… Et le lendemain à mon réveil je me sentais tellement bien !

Je crois que j’attendais beaucoup de cet accouchement, j’aurais d’abord voulu le faire à la maison, mais personne ne pouvais(voulait) nous accompagner dans ce projet, alors par dépit j’ai fini à l’hopital. Encore une fois Patrice n’a été que spectateur, je n’ai pas trouvé la position pour me soulager, la sage-femme n’était pas assez présente… Et cette annonce: vous êtes à 3, alors que j’étais à 2 depuis un mois déjà. Puis vous êtes à 5, sous entendu vous hallucinez ma pauvre dame, vous pouvez pas encore sentir la tête, vous n’êtes pas sur le point d’accoucher. Quel désespoir à ce moment précis. Mais j’avais raison, j’aurais dû garder confiance en moi, 10 minutes après grand maximum elle était là.
Bref, même si sur le papier c’était pas mal, j’ai encore la sensation d’avoir subi mon accouchement et de ne pas avoir été vraiment actrice. A partir du moment où je suis arrivée à l’hopital je me suis mise en arrière plan, ce n’était plus moi qui prenait les décisions, je n’étais plus maitresse de la situation, j’ai l’impression de m’être mise moi-même en sourdine. J’ai accepté des positions (notemment lors du monitoring) qui ne me convenaient pas, et je n’ai pas eu la force nécéssaire pour reprendre le cours des choses ensuite. Je ne sais pas si je suis bien claire… Et puis ce monitoring qui a duré bien plus que nécessaire, alors qu’il ne captait plus rien…

Peut-on faire encore pire en terme de douleur pour un accouchement physiologique ? La première fois j’ai eu des contractions dans le ventre, j’ai cru que pire douleur n’existait pas. La seconde fois c’était dans les reins, et j’ai révisé ma position : c’est pire que le ventre. Cette fois-ci, forte de mes anciennes expériences je m’étais dis que je connaissais déjà les deux douleurs auxquelles je pouvais être exposée, et que forte de cela je pourrais peut-être mieux gérer la chose. Et voilà que je cumule les deux !!!!
Alors, la prochaine fois, ça sera quoi ?

jeudi, 24 juillet 2008

La naissance de Jaya

Notre belle Titenarikote est là depuis maintenant 15 jours, et je pense qu’il est temps pour moi de mettre noir sur blanc les évènements de cette journée du 8 juillet… Ca ne va pas être facile mais je vais tâcher de le faire au mieux.

Tout commence le 7 juillet. C’est un lundi. J’ai attendu, espéré toute la journée que les choses se déclenchent. Je suis à 3 jours du terme, et mes parents partent en pèlerinage à Lourdes le lendemain matin très tôt. J’aimerais tant qu’ils puissent voir mon bébé avant leur départ. Ils ne reviendront que le dimanche soir… Je commence à me dire que finalement Tinariko attendra peut-être le retour de ses grands-parents pour arriver. Je me fais une raison. Je vais dépasser le terme, c’était d’ailleurs mon angoisse, la seule, tout au long de cette grossesse. 

La journée se passe, j’ai quelques contractions, comme tous les autres jours. Je passe la soirée devant la télé avec Patrice. Toujours quelques contractions, mais rien de douloureux, enfin pas plus que les autres jours… Nous allons finalement nous coucher vers 1h du matin, après avoir regardé Grey’s anatomy. En me mettant au lit je me dis que quand même ça fait un peu mal.

La nuit sera courte. Je m’endors, mais des contractions me réveillent environs toutes les demies-heures. Ca tire dans mon ventre. Je me rendors entre les contractions. Elles ne sont pas trop douloureuses. Et puis finalement elles se déplacent dans les reins, je n’arrive plus à dormir, et de toute manière la position allongée est inconfortable. J’ai bien essayé de me mettre sur le coté, de me plier, de me tendre… ça ne soulage pas les douleurs dans mes reins. Je décide de me mettre assise. Je vais chercher des bd et je m’installe en tailleur dans le lit. Il est 5h du matin. Les douleurs s’intensifient, un coup dans le ventre, un coup dans les reins. Je commence à me dire que peut-être c’est aujourd’hui que le bébé va arriver.

A 6h, n’y tenant plus, je vais prendre deux spasfons, et je me plonge dans un bain bien chaud. Ca devrait faire accélérer la dilatation, et théoriquement soulager un peu mes douleurs. Il y a une horloge dans la salle de bain. Pour la première fois je vais pouvoir regarder quel est l’écart entre les contractions. En rentrant dans le bain elles revenaient toutes les 15 minutes, une heure plus tard quand je suis sortie du bain elles étaient là toutes les 6-7 minutes. Mais le bain n’a pas soulagé les douleurs. Elles sont même plus intenses.

Il est donc 7h, j’estime qu’il est temps d’éveiller Patrice. Je me met à 4 pattes à chaque contraction, ça me soulage un peu. Je réveille donc Patrice, lui disant qu’il faut qu’il s’occupe des filles et qu’il m’emmène à l’hôpital. Me voyant à 4 pattes essayant de maitriser ma respiration, il réalise que ça presse.

A 7h30 les filles sont habillées, et confiées aux voisins (merci à eux!). Pour la petite anecdote, Eloa quand Patrice l’a réveillée, lui a marmonné “mais papa, y a pas école aujourd’hui, c’est les vacances…” Elle a mis du temps à comprendre que c’est le bébé qui arrivait. Bref, il est 7h30 et nous partons à l’hôpital. Je n’en peux déjà plus, les contractions sont devenues super douloureuses, et se situent plus dans les reins que dans le ventre… A l’arrivée à l’hôpital, les contractions se sont encore rapprochées, c’est toute les 5 minutes maintenant.

On arrive doucement au deuxième étage, c’est là qu’est la maternité. J’ai très mal. On s’arrête à chaque contraction et je m’appuie sur Patrice. On sonne à l’entrée du service. Une dame qui faisait le ménage dans le couloir va chercher quelqu’un. En attendant je m’assied sur une chaise devant la porte. Et on attend. Personne n’arrive. Patrice ressonne, et finalement on vient nous ouvrir. Une sage-femme blonde nous accueille avec une élève puéricultrice (j’ai oublié leurs noms) et nous installe dans la salle de monitoring. Elle m’envoie aux toilettes faire pipi dans un gobelet en plastique. C’est la porte juste à coté, heureusement! Là je perd le bouchon muqueux. C’est donc à ça que ça ressemble? C’est mon troisième accouchement, et pourtant je n’avais jamais vu le bouchon muqueux… C’est pas très appétissant. Pendant que je suis aux toilettes j’ai trois bonnes contractions. Je retourne dans la salle de monito où la sage-femme et Patrice m’attendent. Elle me demande si j’ai eu une contraction quand j’étais aux toilettes. Non, j’en ai eu trois. Ha!

Elle me branche au monito, puis elle vérifie mon col. Je suis à trois! C’est comme si elle m’avait annoncé la fin du monde! Seulement trois… J’ai si mal, et les contractions sont maintenant si rapprochées! Je pensais en être bien plus loin que ça. J’ai seulement gagné un malheureux petit centimètre… Tant pis, je demande la péridurale à la sage-femme. Je lui demande aussi si je suis obligée de rester sur le lit, elle m’autorise alors à me lever. Tant que ça capte les contractions et le bébé c’est bon pour elle. Je me met debout à coté du lit, et je m’appuie sur le lit, me pliant en deux à chaque contraction. Maintenant elles sont à la fois dans le ventre et dans les reins. J’ai un mal de chien, je pensais que je pourrais gérer, je connais pourtant les douleurs, mais là le cumul du ventre et du dos…. Je perd pied. Elle me fait la prise de sang et me dit que dès que les résultats seront là j’aurais ma péri. Ouf! J’ai dû me rassoir sur le lit pour qu’elle me pique. J’y resterais, incapable de bouger. Elle m’aide à me concentrer quand les contractions arrivent, ça me fait du bien. Je balance mon bassin de droite à gauche, ça ne me soulage pas, mais j’imagine que ça doit aider le bébé à descendre dans le bassin. Après la prise de sang elle s’en va. Nous restons là, moi branchée au monitoring, et Patrice impuissant face à ma souffrance. Je me rend compte que je gère très mal la douleur, pourtant je fais du mieux que je peux. Le temps passe lentement, rythmé par les contractions. Je devais rester 1/2h, mais la demie heure est passée et je suis toujours branchée. Je sonne. Ca fait 3/4 d’heure, et en plus ça ne capte plus les contractions. C’est l’élève puéricultrice qui vient, je lui dis que ça ne capte plus. Elle repart, puis revient pour me dire que c’est pas grave, elles ont se qu’il faut. Et elle repart à nouveau, me laissant avec mon monitoring inutile.

Finalement la sage-femme vient me débrancher, et me propose de passer en salle de prétravail, où je pourrais aller sous la douche. Je lui demande si je peux avoir un ballon en plus de la douche. Elle m’installe. Me voilà sur le ballon, faisant “rouler” mon bassin, me passant de l’eau chaude sur le ventre. Ca fait du bien au ventre, mais ça ne soulage pas du tout le dos… Pendant que je suis sous la douche Patrice est parti acheter le journal, il s’occupe comme il peut. Moi j’essaye plusieurs positions, et je fini par me retrouver à 4 pattes, le torse sur le ballon, la douche coulant sur mes reins. Changer de position a été très dur, j’ai l’impression que la douleur ne part pas complètement entre les contractions. Elles sont si rapprochées! J’ai l’impression que ça pousse! Il va falloir que quelqu’un m’aide, le bébé va arriver. Je sonne. Une femme que je n’avais pas encore vue vient et me demande ce qu’il y a. Je lui dis que le bébé va arriver. Elle part chercher la sage-femme, puis revient. Je suis toujours à 4 pattes, incapable de me relever toute seule. Elle m’aide, me sèche succinctement, et nous partons en salle d’accouchement.

C’est la salle que nous avions visitée, avec une super table qu’on peut moduler comme on veut. On peut même accoucher accroupie, suspendue, bref, c’est le top du top. Je suis heureuse d’avoir cette salle, les autres ne sont pas aussi bien équipées.

Il est 10h30. Je m’affale sur ce super lit, et la sage-femme regarde où en est mon col. 5 cm. 5 cm! Mais ça n’avance pas!!! Je désespère! Le monde s’écroule autour de moi, je ne vais jamais y arriver!!! A chaque contraction qui arrive je ferme les yeux mais je suis au bord de la panique, ensuite j’arrive à reprendre un peu le contrôle et à respirer, mais je sais que je ne pourrais plus maitriser ça longtemps. Patrice me donne sa main, je n’ai pas envie de la serrer, je le tiens doucement. Si je commence à serrer fort je ne pourrais plus me détendre pendant les contractions, tout mon corps va se contracter en même temps que ma main. Tout ça ne tient qu’à un fil, un fil très fin et très fragile, un tout petit fil… Si il se rompt, je vais perdre le moindre contrôle de moi, je vais me mettre à hurler, et je ne serais plus que douleur. Il FAUT que ce fil tienne! Je suis sur le coté gauche, je grimace, je pèse des tonnes, je ne peux plus bouger. Je ne suis pas bien installée, mais je ne peux pas bouger, je n’en ai pas la force, je suis paralysée par la douleur.

La sage-femme va voir si les résultats de ma prise de sang pour le péridurale sont revenus. Je crois qu’elle a pitié de moi. Ils sont là, elle appelle l’anesthésiste. Il est 10h40 quand il arrive. C’est celui que j’ai vu en consultation un mois plus tôt. il se souvient de moi. On me branche de partout, on m’a remit un monitoring, ça me gène, j’ai des électrodes sur le torse, un capteur sur le doigt. Il désinfecte mon dos, je suppose qu’il est sur le point de piquer quand une nouvelle contraction arrive, elle est différente des autres, elle fait encore plus mal, et… Un liquide chaud coule entre mes jambes. Je crois que j’ai dû gémir, j’ai mal. Je suis toujours sur le coté, j’essaye de soulever ma jambe, il faut que je fasse de la place à la tête du bébé. Je préviens la sage-femme que j’ai perdu les eaux, qu’il faut que je pousse! Il n’est plus temps pour la péri, on remercie l’anesthésiste. Une nouvelle contraction arrive, je pousse. C’est la panique autour de moi, elles ne sont pas prêtes. Elles installent la table d’accouchement, me forcent à me mettre sur le dos (pourquoi?) et à avancer sur la table, placent mes pieds. La sage-femme se fait mettre ses gants, et elle me dit de pousser. Comme si je l’avais attendue. Je ne peux pas contrôler ça, il faut que je pousse, c’est vital, je ne contrôle rien du tout. La contraction passe. J’ai toujours mal. Patrice me dira plus tard qu’elle a gardé sa main autour de la tête du bébé, j’ai donc une tête de bébé plus des doigts qui m’écartèlent le vagin… Pas glop. La contraction suivante arrive, je pousse en bloquant ma respiration, tout en pensant que je ne devrais pas faire comme ça, que je force encore plus sur le périnée, je ferais mieux de souffler en poussant. Mais je ne contrôle pas. La contraction passe, la sage-femme m’exhorte à continuer de pousser, après un moment d’incompréhension et d’hésitation je me remet à pousser, c’est dur de pousser pendant le moment de repos, je ne sais pas si j’y arrive ou pas. Une contraction arrive et je suis enfin certaine d’être efficace. Je crie! Ça fait mal, j’ai l’impression d’être complètement déchirée. Enfin mon bébé est là. Sur mon ventre. Tout bleu.

Nous sommes le 8 juillet 2008, il est 10h47. Mais tout n’est pas fini.

La sage-femme demande à Patrice si il veut couper le cordon, ce qu’il fait, et aussitôt le placenta arrive. Il a suivi le bébé de très près, il devait être déjà détaché, c’est sûrement pour ça que le bébé est bleu. Encore une fois elle est prise de court. Elle s’excusera même auprès de Patrice d’avoir coupé le cordon à sa place mais ça a été trop rapide pour qu’il le fasse. Alors qu’il l’a bel et bien fait!

Jaya est là, sur moi, elle reprend doucement une couleur normale. Elle pleure un peu, mais se calme vite. Je demande à la s-f si j’ai été déchirée. Elle ne sait pas, il faut qu’elle regarde. Elle commence donc à faire mes soins, et, miracle, je n’ai rien du tout! Je sens que ses mains tremblent. Je soulève Jaya pour la regarder sous toutes les coutures : elle n’a pas de tache de naissance. J’en suis heureuse. La femme qui m’a aidée à sortir de la douche s’avère être la puéricultrice. Elle me demande si je veux qu’on nettoie le bébé, ou au moins qu’on l’essuie. Je lui dis que non, et Patrice en profite pour dire qu’on ne veut pas d’aspiration, ni qu’on sonde notre fille. Elle accepte. Ouf. Merci Patrice, j’avoue que je ne pensais pas du tout à tout ça. J’en profite pour dire que je ne veux pas qu’on la baigne, non, même pas un nettoyage de cheveux, rien du tout. Et la pesée ne presse pas. Elle veut m’aider à mettre Jaya au sein, mais je refuse. Je leur dis qu’ils peuvent nous laisser seuls, on va se débrouiller. Elle tourne encore un peu dans la pièce et fini par partir. Nous voilà tous les trois, on peux enfin faire connaissance avec notre enfant. Jaya se rapproche de mon sein tout en tétant ses doigts. Je l’aide en la mettant au plus près de mon sein, mais elle n’est pas prête à téter. Elle préfère son pouce. A chaque fois qu’elle met mon sein en bouche elle le repousse de la langue en faisant la grimace.

La sage-femme, la puéricultrice et l’élève puéricultrice reviennent au bout d’un moment, regardent si je n’ai pas d’hémorragie. La sage-femme a été appelée pour une césarienne, alors elle ne peut plus attendre, il faut faire les soins du bébé. Pas de problème, il faudra bien que ça soit fait. Donc je leur tend ma puce. En faisant ça je me rend compte que ma puce n’est pas du format crevette, elle a l’air plutôt potelée. je leur dis qu’elle doit avoir un bon poids. La puéricultrice a l’air plutôt sceptique, ça serait un bébé dans la moyenne pour elle. Verdict de la balance : 3kg820! c’est moi qui ai raison. Elle la mesure, lui met les gouttes dans les yeux (zut, j’ai oublié de leur dire qu’on n’en voulait pas non plus!) et lui met une couche. Puis me rend mon trésor. Tout le monde repart. Patrice sort un moment, il envoie les sms à tout le monde pour annoncer la naissance, passe quelques coups de fil… Je suis seule avec ma Jaya… On se regarde, je l’admire. Elle fini par téter un peu, puis s’endort. Patrice revient, puis repart, en me laissant le téléphone qui n’arrête pas de sonner.
J’ai mes parents au téléphone, je leur annonce la naissance de Tinariko. Tinariko est leur 6ème petite fille! Une petite Jaya. Jaya est déjà une sacrée chipie, puisqu’elle aura attendu que ses grands-parents soient dans le train qui les emmène loin d’elle pour 5 jours pour pointer le bout de son petit nez.

Pour le reste le séjour à l’hôpital s’est bien passé. Je suis restée 24h, puis je suis sortie, contre l’avis du pédiatre, mais avec le soutien des sages-femmes. Le retour à la maison s’est très bien passé. Patrice assure comme un chef à la maison. Il s’occupe de tout, d’Eloa et de Hina, comme du ménage. Je n’ai rien à faire, seulement m’occuper de Jaya. C’est un bébé calme, qui ne réveille sa maman qu’une fois par nuit. C’est un amour. Ce sont tous des amours. Ce sont mes amours.

mardi, 8 juillet 2008

Jaya

Alors voilà les photos exclusives de Jaya.

Elle est née à 10h50 ( et non pas 10h30 comme je l'ai écrit ce matin ).

Elle pèse 3 kg 820.

Carelle vous fera surement un billet pour vous raconter cette matinée en détails.

Ses premiers cris

J'ouvre un oeil

Ma petite merveille après son premier bout de tété ( Zzzzz )

Sa première rencontre avec Eloa

C'est loin d'être une crevette ( Bon..... les 10 épaisseurs de body.....ça triche ossi )

Changement de style et nouveau bonnet

Passage de Claire de n'amour ( encore une gaga )

lundi, 7 juillet 2008

La cabane

Z'avez vu ? J'ai avalé une pastèque toute ronde !

Ces photos datent de mercredi dernier, soit 40 sa. J'espérais que ce soit les dernières, mais je crois que finallement je vais pouvoir en refaire cette semaine...

dimanche, 6 juillet 2008

Toujours là

L'attente commence à se faire vraiment longue... Je suis toujours là avec mon gros bidon et mon Tinariko bien au chaud dans sa cabane. J-3 aujourd'hui. Si ce bébé n'arrive pas d'ici demain fin d'aprèm il ne verra pas son papy et sa mamie avant le week-end d'après. Je peux vous dire que maman me met la pression! Elle avait prédit un accouchement cette nuit, mais non, calme plat.

Bon faudra bien qu'il sorte un jour ou l'autre nous montrer sa frimousse ce bébé quand même ! J'ai hâte de faire sa connaissance moi... De pouvoir le câliner, le bisouiller, le carresser, le ... Pfff tout ça quoi!

jeudi, 3 juillet 2008

rendez-vous 40ème semaine

Bon, pour ce qui est du rendez-vous... Ca s'est bien passé, mais j'ai pas les bonnes nouvelles que je voulais. Mon col n'a pas bougé d'un poil depuis 3 semaines... Toujours ouvert à 2, mais encore assez long et postérieur. La tête de Tinariko est encore relativement haute et donc elle n'appuie pas dessus. Du coup pas de décollement de membranes sinon ça aurait été douloureux. Pour la sage-femme, rien d'imminent, Tinariko se plait bien là où il est... Je suis de celles qui portent jusqu'au bout...
J'ai eu droit à un monitoring avec des aiguilles dans les pieds, les mollets et les mains. Au monito tout va bien, et pour l'acuponcture, c'est pas franchement agréable, même assez douloureux! Mais bon, si ça peut aider... C'est sensé stimuler l'utérus, et ainsi provoquer des contractions...
Prochain rendez-vous mercredi à 8h30, à jeun, pour monito et écho de contrôle, avec possibilité de déclanchement si l'écho n'est pas satisfaisante... Pfff, c'est dans moins d'une semaine, ça me fou un peu les boules là...

Je rajoute que niveau poids j'ai pas bougé! Donc toujours +10kg à une semaine du terme... Ca c'est cool

jeudi, 19 juin 2008

Visite du 9ème mois

Alors j'ai eu ma consult avec la sage-femme de l'hopital (QUE 1h30 de retard....) et tout va bien. Col ouvert à deux en externe ET en interne (yes! je contracte pas pour rien!), bébé est descendu dans le bassin, bref, y a plus qu'à.... Et en plus, cerise sur le gateau : j'ai pas pris de poids depuis la dernière fois! Je suis trop contente!
J'ai un nouveau rendez-vous le 3 juillet si j'ai pas accouché d'ici là. Si j'y vais, j'aurais de l'accuponcture et de l'homéo pour éviter le dépassement de terme...
Et elle m'a trouvée super zen. Elle a même dit qu'elle aimerait voir plus souvent des mamans comme moi...

Ha oui, j'ai oublié, Tinariko s'est remis dos à gauche, donc c'est tip-top! Pourvu qu'il reste ainsi jusqu'au jour J...

Je ne sais plus si j'avais expliqué ça, mais le fait d'être dos à droite ou dos à gauche joue pas mal sur la durée et les douleurs de l'accouchement à priori. Il faut savoir que dans tous les cas, le bébé tourne dans le même sens, donc pour se positionner pour la naissance si il est dos à gauche il a 1/4 de tour à effectuer, alors que dos à droite il en a 3/4! Forcément ça joue. Et on pense que les douleurs dans les reins lors des contractions sont plus fréquentes avec un bébé dos à droite parcequ'il se retrouve colonne contre colonne avec sa mère. Bon, je suis pas médecin, je résume ce que nous a expliqué la sage-femme...

Donc je croise les doigts pour avoir des contractions dans le ventre, parceque pour avoir testé les deux, c'est quand même moins douloureux... Bon si c'est dans les reins je ferais avec, pas le choix...

mardi, 17 juin 2008

fatiguée....

Dur dur ce matin.

Moi ça fait deux jours que je ne suis pas très bien, mal au ventre, diarrhée, ballonnement... Et hier en fin d'après-midi j'ai pris un bon bain pour me détendre... L'erreur! Ca m'a déclenché des contractions. Pas douloureuses, mais ça pince tout de même un peu. Et puis avec le mal de ventre c'est pas cool. Ca a duré jusqu'à 4 heure du mat! Je suis naze!!!!

En plus de ça Hina tousse tout ce qu'elle peut. Une bonne toux bien sèche, qui fait bien mal à la gorge... La journée ça va à peu près, mais la nuit, c'est une horreur! Du coup ma minette est venue squatter notre lit, histoire d'arriver à dormir (moi je vois pas en quoi elle dort mieux avec nous, parceque moi pas moyen de dormir avec elle collée à moi). Bref, comme je dormais déjà pas, ça n'a pas changé grnad chose. J'ai fini par me lever, le mal de ventre et les contractions étant plus supportables debout. J'ai retourné la maison pour trouver du spasfon... C'est officiel on n'en a pas. Je vais aller à Onzain en chercher d'ici quelques minutes. Par contre j'ai trouvé un antitussif pour Hina. Ca a bien marché, jusqu'à ce que je vienne me remettre au lit! Les boules. Je devais être couchée depuis, je sais pas, 10-15 minutes quand elle a recommencé à tousser. Et alors là, pour s'endormir...

En tout j'ai du dormir quelque chose comme 3 heures cette nuit... Et ce matin toujours mal au ventre... Mais plus de contractions, ou presque, c'est déjà ça. Heureusement les filles sont à l'école, je pourrais me recoucher dès que le besoin s'en fera ressentir.


ps: Il suffi que je dise que j'ai pratiquement plus de contraction pour que mon ventre devienne tout dur! Déjà l'esprit
de contradiction mon Tinariko?

mardi, 10 juin 2008

37SA, ou l'entrée dans le neuvième mois

Et oui, il faut bien que ça arrive un jour, et ce jour c'est aujourd'hui. Aujourd'hui donc j'entame le neuvième mois. Ca veut dire qu'à partir d'aujourd'hui Tinariko peut pointer le bout de son nez quand il veut. Il ne sera plus un prématuré.

D'ailleurs il me l'a bien fais savoir cet après-midi puisque j'ai eu des contractions pendant 3 bonnes heures. Au début rien de bien douloureux, mais ça tirait tout de même un peu plus que d'habitude. Mais bon ça allait. Et puis j'étais à mon cours de préparation à l'accouchement, dans la piscine surchauffée, donc ça allait bien. Mais ça revenais pas mal quand même. A tel point que la sage-femme en partant m'a dit "à demain"! Et puis une fois sortie de l'eau, ça tirait un peu plus. Pendant le retour à la maison en voiture, je n'en menais plus large. Ca devenait vraiment inconfortable, limite douloureux... Et ça revenait toutes les deux minutes!!! Ben allez conduire avec des contractions, c'est pas tip top... Et puis arrivée à la maison j'ai été chercher les filles chez les voisins, je suis restée discuter un moment, et ça a fini par se calmer. Ouf!

Du coup je me rend compte que ma valise n'est pas faite, qu'on n'a pas de couches pour les premiers jours avec le méconium... Il y a encore deux trois trucs qui ne sont pas prêts...

Et puis si ça se trouve, il arrivera pas avant un mois ce bébé.

mercredi, 28 mai 2008

Visite du 8ème mois

J'ai eu ce matin la visite du 8ème mois, qui est aussi la première visite avec une sage-femme de l'hôpital.

Tout va très bien. La sage-femme était très sympa. Je me suis pesée, verdict : +10kg! Bon, va falloir faire un peu attention à ne pas trop prendre sur ce dernier mois. Mais pour elle c'est bien. Ma hauteur utérine est de 30cm, Tinariko a encore pas mal de place. D'ailleurs il a pivoté et se trouve maintenant dos à droite, mais il a encore tout le loisir de changer plusieur fois de position. Il n'appuie pas sur le col. Le col, d'ailleurs, parlons-en. Il s'est légèrement modifié. Il s'est assouplit, ce qui pour moi, et plutôt bon signe. J'espère bien ne pas aller jusqu'au terme! Bon pas trop d'avance, mais quelques jours, ça serait bien.

Je lui ai parler de rentrer chez moi pour les suites de couche, et elle n'y voit pas d'objection. Pour elle c'est possible à partir de H 24. Donc normalement le lendemain je pourrais être chez moi. Moi ça me convient très bien.

Voilà pour les news du jour.

lundi, 26 mai 2008

Les photos du 8ème mois

Encore une fois je suis un tout petit peu en retard, puisque ces photos datent du 15 mai.

Mon Tinariko a encore de la place dans sa cabane, et il s'amuse à la faire se déformer le plus possible.... C'est drôle pour ceux qui regardent, un peu moins pour celle qui subit... Mais je savoure ces jours avec mon bébé dans mon ventre, sachant très bien qu'on s'achemine vers la fin, que d'ici un mois et demi ce ventre qui bouge dans tous les sens sera plein de vide, tout flasque, tout mou, désepérement vide. Mais j'aurais mon bébé dans les bras, mon bébé tant attendu, tant espéré.

Ici les choses prennent forme gentillement. Le salon est repeint, on a fait ça la semaine dernière. Ca fait du bien!!! Fini la peinture à l'éponge, finie la frise vert foncé... Hier nous avons monté le lit de bébé (avec l'aide des filles) dans notre chambre. Du coup Hina pense l'arrivée de Tinariko imminente. Je lui ai dit qu'il restait encore 44 dodos avant qu'il soit là, à moins qu'il arrive un peu en avance. C'est long 44 dodos! Elle ne sait même pas compter jusqu'à 44. J'ai aussi trié les vêtements de bébé taille naissance et 1 mois. J'ai enlevé les gros vêtements d'hiver. Manque encore les étagères pour ranger les vêtements en question, mais ça ne saurait tarder, n'est-ce pas chéri ?

vendredi, 16 mai 2008

Dernière écho

32 SA et 5 jours. C'était le 13.
BIP : (c'est quoi ça???) 83mm au 70ème percentil pour le terme.
circonférence céphalique : 287 mm au 50ème percentil pour le terme (on était au 25ème percentil à l'écho du 5ème mois)
Longueur fémorale : 64mm au 70ème percentil pour le terme
Circonférence abdominale : 279mm au 50ème percentil pour le terme.

Il fait 2kg, et elle m'a annoncé un bébé de 3.400kg ou 3.500kg si naissance à terme.

Bébé est en position de naissance, tête en bas, dos à gauche, pour ma gygy c'est parfait, on ne peut pas mieux faire.


Voilà la dernière photo de mon Tinariko, il a un petit nez pointu et il suce son pouce.... La prochaine photo sera en couleur!


sage-femme

Je viens d'appeler la sage-femme avec qui j'ai fait ma rééduc pour les deux précédentes grossesses, et elle accepte de me suivre pour les suites de couches à domicile. Comme ça, à défaut d'accoucher à la maison, au moins je rentrerais dès le lendemain chez moi. C'est déjà pas mal.
Pour ce qui est de l'accouchement à proprement parler, je serais plus fixée cet aprèm sur ce qu'ils acceptent ou pas. J'ai ma deuxième réunion de prépa (avec les papas cette fois-ci) et la nana nous a demandé de remplir une tite feuille avec nos désirs et nos peurs pour la grossesse, l'accouchement et les suites de couches. Ca fait un peu projet de naissance finallement. On s'est rendu compte en remplissant ça avec patrice qu'on a pas grand chose niveau craintes.  On est très zen fasse à cette naissance qui va arriver.
Pour ce qui est des désirs, j'ai écrit les trucs classiques : pouvoir bouger, choisir mes positions, pas d'épisio, pas de soins inutiles au bébé, un peau à peau immédiat, pas de bain, attendre au max pour la pesée et la mesure, attendre que le cordon ai cessé de battre pour le couper... Je crois que c'est tout.
Et sortir vite de l'hopital, le jour même ou le lendemain suivant l'heure de l'accouchement et notre état à Tinariko et moi.

C'est drôle, parceque d'un coté j'ai vraiment la sensation d'être en toute fin de grossesse, et de l'autre j'ai la trouille d'un dépassement de terme. Surtout que je sais maintenant qu'ils ne laissent pas plus de 4 jours après le terme pour déclencher.

C'est que ça va vite arriver tout ça maintenant. J'ai hâte de voir la frimousse de mon bébé, de sentir son odeur, mais je sais aussi que sa présence au creux de moi va me manquer. Sentir sa petite vie s'épanouir au creux de mon ventre (qui n'a plus rien de creux soit dit en passant) c'est vraiment quelque chose de magique.

mardi, 29 avril 2008

Visite du 7ème mois

J'ai vu la gygy cet aprèm. Tout va bien, col long et fermé, je peux continuer à contracter comme une folle. Plus 8 kg sur la balance en tout, ça lui va. D'après ma hauteur utérine (26cm Nico!), elle me prédit un joli bébé de 3kg 500... mais j'aurais une seconde estimation le 13 mai lors de l'écho.
Elle m'a préscrit de magnésium pour les crampes, et une ceinture pour soutenir mon bassin qui est complètement instable et assez douloureux. Je l'aurais demain ou après-demain. J'espère que ça va me soulager parceque là je me traine pas mal...
Mes dernières analyses sont bonnes, et je dois maintenant prendre rendez-vous à l'hopital pour la visite du 8ème mois...

Bébé est toujours tête en bas, et dos à gauche. Il a pivoté depuis la dernière fois, il avait le dos à droite. Pour elle c'est une présentation parfaite.

Je lui ai causé reprise des rapports sexuels après l'accouchement (j'avais jamais osé demander...) et elle m'a dit qu'on peut reprendre dès qu'on veut, dès le lendemain si l'envie s'en fait sentir... Bon, faut peut-être pas pousser, mais c'est bon de savoir qu'il n'est pas indispensable d'attendre. Parceque comme dit si bien le dicton, moins on pratique, moins on en veut...
Je lui ai aussi causé contraception, lui disant que j'ai pas envie de reprendre la pillule ensuite. Et là elle me propose le miréna (stérilet aux hormones Nico)... scratch Je suis pas sûre qu'on se soit bien comprise sur ce coup là... Enfin, on verra ça lors de la visite post natale. Et puis, elle ne le pose que après l'allaitement, alors y a le temps Laughing

Ceci dit, Zabou, pour elle pas de problème pour poser un stérilet hormonal malgré des antécédents de grossesse extra-utérine, surtout si il y a eu une grossesse depuis. Elle ne propose pas de stérilet en cuivre, mais le Miréna elle estime qu'il n'y a aucun soucis. Tu vois j'ai pensé à toi...

samedi, 26 avril 2008

Le chiffre du jour

200

C'est le nombre de jours de mon Tinariko dans mon bidon. Il lui en reste 74 pour profiter de ce bon bain toujours chaud qui le berce et le fait grandir. Soit 2 mois 1/2... Les plus longs, les plus durs, les plus lourds... Je compte sur le soleil pour m'aider dans ces derniers jours. Donc soleil, brille, brille, réchauffe cette terre qui a soif de tes rayons, ça sera profitable à tout le monde... J'en ai assez de la pluie, du froid, de la gadoue, du vent... C'est pas bon pour le moral tout ça!

jeudi, 10 avril 2008

7ème mois

Aujourd'hui marque l'entrée dans le 7ème mois de grossesse, et donc dans le dernier trimestre. Je me dis que j'aborde la dernière grande ligne droite. Dans 90 jours, mon Tinariko sera parmis nous. C'est bon de penser que ça avance, que c'est un bébé déjà bien formé, et que s'il devait naitre maintenant il aurait déjà pas mal de chances de survie. Mais pas d'affolement, il reste encore trois mois pour pofiner tout ça et se faire une beauté.

Quelques chiffres, pour faire plaisir à jOas ;) Je fais dorénavant plus d'1 mètre de circonférence, puisque mon tour de taille affiche fièrement 102cm ! Pas d'affolement là non plus : PJ me bat encore !!! Je tairais son tour de taille, mais ça fait du bien de savoir que je ne suis pas encore la plus grosse ! (pas taper!)

Bébé gigote tant qu'il peut, j'ai l'impression que ça ne s'arrète jamais. Il a aussi plusieurs fois par jour le hoquet, c'est pénible à cause de ce coté rythmé, immuable... C'est très agaçant, d'autant plus que je le sens très nettement. Toujours au même endroit, pendant 10 minutes, 1/4 d'heure. Puis ça s'arrète. Et ça recommence quelques temps après.

Niveau inconfort, après être passée par une période d'insomnies, me voilà qui hiberne. J'espère que les insomnies ne vont pas revenir... Je commence aussi à avoir des remontées acides assez désagréables le soir quand je me couche. Mais rien de catastrophique. Et toujours ce bassin qui me joue des tours. Il est "instable" et facilement douloureux. Je met des guillemets parceque je ne vois pas comment qualifier ça autrement. Je pense que je vais finir par aller voir un kiné ou un osthéo. Parceque là ça devient handicapant. Je ne peux plus tenir sur un pied, ce qui veut dire que je dois m'assoir pour m'habiller, pour mettre des chaussures, plein de petites choses quotidiennes. Me retourner dans le lit est très difficile. Bon, c'est pas catastrophique, mais ça m'empèche tout de même de pleinement profiter des moments passés. C'est dommage.

J'ai aussi pas mal de contractions, mais à priori rien de bien méchant. Tant que ça n'entraine pas de modification du col c'est juste embétant mais pas grave du tout, donc on se repose et on attent.

Pour les photos on verra ça ce week-end. Les fillettes seront chez Papy et Mamie, alors on aura tout le temps pour nous.

Ha oui, et nous avons trouvé il y a quelques temps le prénom de Tinariko... Mais, chut, c'est un secret.

mardi, 1 avril 2008

Visite gynéco

J'avais rdv cet après-midi pour la visite du sixième mois.

Comme d'habitude tout va bien. Hauteur utérine de 24cm (impeccable) tension acceptable conte tenu de ma forme physique (gastro) col long et fermé. Les résultats de mes tests sanguins sont parfaits.
La balance annonce +3kg ce mois-ci. Elle trouve ça bien, moi ça ne me plait pas. Va falloir arréter le coca... J'en suis donc à +6kg.

J'entame mon 7ème mois le 10 avril.

Prochain rendez-vous le 29 avril, ensuite les consultations auront lieu à l'hopital par l'équipe de l'hosto. Et dernière écho avec ma gygy le 13 mai.

lundi, 31 mars 2008

100

C'est le chiffre du jour.

Il me reste 100 jours de grossesse avant la date prévue d'accouchement. Soit déjà 174 jours de passés. Donc, dans 100 jours, nous serons le 10 juillet. Aller, ça va vite arriver, et qui sait, peut-être même qu'on aura eu un peu de soleil d'ici là...

Sinon, de façon plus pragmatique, demain, 1er avril, j'ai mon rendez-vous du 6ème mois chez la gynéco.

vendredi, 28 mars 2008

quelques news du front

J'ai passé Pâques avec les filles chez Joëlle. Les photos ne sont pas encore sur le pc, mais c'est promis je les partagerais. Patrice est resté à la maison, il bossait. Léane est une petite poussinette adorable, qui rigole autant qu'elle peut, et qui est pressée de marcher. Elle commence à se tenir debout et essaye déjà de se lâcher. Mais elle n'a pas encore l'équilibre suffisant. Ca va venir puce, il faut juste s'entrainer! Quand à Maëline, elle est toujours aussi mignonne. Sous ses apparences douces et calmes se cache une petite fille qui peut se montrer têtue (n'est-ce pas Joëlle?) et qui a très envie d'être indépendante.


Au retour à la maison, mauvaise surprise : Hina a vomi toute la nuit ! Donc mardi pas d'école pour elle. mardi soir ça allait mieux, mais c'est moi qui n'allait plus. Mal au ventre, diarrhée, fièvre... Un vrai bonheur. Depuis j'essaye de survivre. Le matin en général ça va à peu près, mais le soir c'est autre chose. Hier, incapable de manger quoi que ce soit, je ne tenais plus debout, mal au ventre terrible.... Vivement que ça passe.


Tinariko quand à lui a dû inviter du monde dans mon bidon et mettre la musique à fond : je ne suis pas tranquille 5 minutes!!! Bon, d'un autre coté, avec mon mal de ventre ça me rassure de le sentir si actif ce bébé... Sinon je crois que je m'inquièterais.


Et enfin, Hina a décidé de se couper les cheveux toute seule hier soir.... Donc direction le coiffeur ce soir pour essayer de ratrapper la cata...

mercredi, 12 mars 2008

Entrée dans le sixième mois

J'ai entamé mon sixième mois de grossesse lundi.....
Encore une fois que ça passe vite !

Mon gros bidon commence déjà à pas mal peser. Quand je me regarde dans un mirroir j'ai un peu peur du ventre que je peux encore prendre dans les 4 prochains mois. Il est impressionnant je trouve !
Mon bassin travaille aussi beaucoup et devient inconfortable. J'ai des difficultés pour changer de position. Passer de la station couchée à la station assise ou debout demande des efforts, d'ailleurs rien que me retourner dans le lit en demande pas mal. Et je pense que ça joue sur mon équilibre, ma perception de mon corps, parceque je n'arrète pas de me cogner ! Je prends mes virages trop courts et me cogne presque systématiquement l'épaule dans les portes....
Bref, les petits désagréments de la grossesse.

Tinariko quand à lui est toujours aussi actif. Il aime la musique et les caresses sur mon bidon tout rond. Il gigote de manière à me chatouiller de l'interieur (drôle de sensation...)

Moi j'ai besoin de voir du monde en ce moment. Sûrement en prévision de la fin de grossesse et de l'arrivée de bébé. Je sais que vers la fin je n'aurais plus envie de sortir de chez moi, je ferais mon petit nid. Et ensuite il me faudra quelques semaines pour reprendre une vie sociale active.
Mes goûts musicaux changent. Pas radicalement, j'aime des choses que j'aimais déjà avant, mais je n'écoute plus que de la musique douce, zen. Sauf si c'est zhom qui choisit Wink Moi j'écoute du Katie Melua, Corinne Bailey, Norah Jones, Ayo, Alicia Keys.... Et mon Tinariko danse.

C'est marrant de constater ces petits changements. Je me rend compte que la grande rencontre approche petit à petit, mais que nous nous connaissons déjà. Certes je ne connais pas le visage de mon bébé, mais je sais déjà tellement de lui. Et lui doit me connaitre encore mieux puisqu'il subit tout ce que je fais...
Quelle sensation étrange et magnifique que de porter la vie. C'est un miracle de tous les jours, quelque chose d'inégalable. Penser qu'à partir de presque rien, un petit être est en train de grandir en moi, qu'il est vivant, et qu'il sera une personne à part entière, une petite personne qui ne ressemblera à aucune autre, unique.
:love: :love:

D'une façon beaucoup plus terre à terre, j'ai rendez-vous lundi à l'hopital pour voir ce qu'ils proposent comme préparation à l'accouchement. J'espère que ça me permettra aussi de tâter le terrain sur les pratiques pendant l'accouchement.

Et voici la cabane du Tinariko à 24 sa, soit début du sixième mois...




- page 1 de 2