Jeudi 24 avril, j’ai fait les photos de la fin des 41semaines de grossesse. Fin du 9ème mois, ce jour-là a commencé le 10ème mois. Celui qu’on n’est pas censé faire, celui où bébé est déjà dans les bras de ses parents. Depuis longtemps pour certains, quelques jours pour d’autres.
Et puis il y a ceux qui ne veulent pas. Ceux qui se trouvent bien là où ils sont, qui se disent certainement qu’après, ils en ont pour longtemps, alors autant profiter avant de sortir. C’est le cas du Timinion.

Sans les mains qui cachent un peu, histoire de se rendre compte pour de bon. Pas mal, non ?

Vous excuserez mes cheveux encore mouillés de la douche, et la petite mine, mais les nuits sont agitées, courtes, et inconfortables, et nous avions rendez-vous à l’hôpital, donc levés tôt. Ne sachant pas trop ce qui m’attendait là-bas, j’ai pris 5 minutes pour faire les photos avant de partir.

Donc nous voilà à nouveau à l’hôpital pour la surveillance du dépassement de terme. 

Je suis accueillie par Raymonde, sage-femme de son état, qui nous installe en salle de monitoring. Nous ne sommes pas en chambre comme 2 jours auparavant. Je me pèse, +8kg, elle est très très gentille cette balance, mais pas très réaliste j’en ai bien peur. Je m’installe sur la table d’examen, un petit touché vaginal, et la sentence tombe : rien n’a bougé depuis deux jours. Un monito histoire de surveiller la fréquence cardiaque et on parlera des options qui s’offrent à nous.

Quand Raymonde revient, elle nous expose la situation.

Le col n’est pas franchement mature, et surtout il n’a pas bougé du tout malgré les contractions que j’ai tout le temps. Qui ne sont pas des contractions de travail, ça je le sais bien. Plusieurs possibilités.

-Soit je reste là et on pose le tampon hormonal pour maturer le col. Pas de retour à la maison sans bébé dans les bras. Ça peut être long, mais pour un quatrième enfant on peut espérer se contenter de ça pour que le travail se déclenche ensuite de lui-même. Donc finalement assez proche d’un accouchement spontané. C’est ce qui me donnerais le plus de chances d’accoucher comme je le souhaite, sans péri etc.

-Soit je rentre à la maison, je reviens dans deux jours et là déclenchement obligatoire. Je prend le risque que le col se soit modifié et que le déclenchement se fasse à coup de syntocinon. C’est donc avec une perfusion qui va déclencher les contractions utérines. Là peu de chances d’accoucher sans péri, enfin sinon faut être vraiment bien accrochée, en effet les contractions sont tout de suite intenses comme des contractions de fin de travail. La douleur n’a rien de graduelle.

-Soit je rentre, je reviens dans deux jours, rien n’a bougé et on peut faire le déclenchement avec le tampon comme dans la première hypothèse.

-Soit je rentre, et par bonheur les choses se déclenchent toutes seules avant que je ne revienne.

Raymonde est septique sur ce dernier point. Elle me met le doute. Je suis un peu perdue, je ne veux pas de cette perf de syntocinon, ça me fait vraiment peur. Patrice est partagé aussi, il me voit douter. Je sais qu’il se rangera à mon avis et me soutiendra dans ma décision. Encore faut-il choisir.

La gynéco de garde passe nous voir, elle reprend un peu tout ça avec nous. Elle m’explique qu’il y a aussi plus de risques d’hémorragie avec un déclenchement, d’autant plus pour un quatrième où les risques sont déjà plus élevés. Elle a l’air optimiste pour que ça vienne seul d’ici aux 48h qu’on nous a donné comme échéance. 

Aujourd’hui c’est les 10 ans d’Hina, elle a fait ses vœux. Elle souhaite faire un pique-nique avec mamie, papy n’étant pas là. Donc mamie est invitée à la maison ce midi. On envisage la possibilité de faire le fameux pique nique dans le “parc” de l’hôpital… C’est quand même moins sympa. Alors je prend ma décision, on va attendre. Je ne veux pas gâcher les 10 ans de ma fille.

On nous fait sortir, il faut attendre pour faire l’échographie de contrôle. Dans le couloir je me met à pleurer sur l’épaule de Patrice, j’ai peur de faire le mauvais choix. Et si rien ne se passe et que samedi matin on me pose la perf ? Et si je devais plutôt rester et être sûre d’avoir le tampon ? Je doute…

A l’échographie la gynéco est rassurante, pour elle Timinion n’a pas de signe de dépassement de terme, elle se range à mon avis sur la date de conception. je reprend un peu espoir, me disant que si c’est elle samedi matin on pourra peut-être grappiller encore 2 jours. Elle me réconforte aussi en me disant que Raymonde aurait certainement aimé faire mon accouchement, je suis une jeune-femme sympathique… Ouais…

Donc nous rentrons à la maison, c’est reparti pour un tour !