Cela fait déjà une semaine que les vacances ont débuté ici.

Jaya a pris un peu de rab en n’allant pas à l’école vendredi pour cause de respiration sifflante. Ça l’a suivie plusieurs jours malgré les divers traitements… Mais là c’est bon, je crois qu’on est débarrassés, jusqu’à la prochaine fois.

Mais ça n’a pas fait nos affaires puisque j’avais prévu d’emmener les filles à la piscine lundi, histoire de bien débuter les vacances. Évidement, crise d’asthme = suppression des activités physiques. Autant les grandes ont compris, autant Jaya était bien fâchée.

Par contre ça n’a pas entamé les reste du programme : séjour chez papy et mamie ! Et oui, j’ai la chance de les avoir près de chez moi, alors j’en profite. Et en cette fin de grossesse où je me traine plus qu’autre chose leur aide est la bienvenue. Donc j’ai confié mes princesses à mes parents. A moi les grasses matinées et le calme à la maison !!!!

Pour autant je désirais profiter de mes puces avant d’avoir à nouveau un nouveau-né dans les bras, ce qui est bien accaparant. Je leur ai proposé de choisir chacune un film au cinéma, et je le ai emmenées chacune leur tour voir ce qu’elles voulaient.

J’ai commencé avec Hina et “Le vent se lève” , puis Jaya qui avait choisi Tarzan, et enfin Eloa qui elle souhaitait voir La Belle et la Bête

Un moyen pour moi de passer un moment privilégié avec chacune d’entre elle. Elles sont toutes les 3 ravies de mon idée et de leurs choix. Tant mieux. Hina qui n’en a jamais assez a regretté qu’on ne fasse pas suivre la séance d’un quick…

Mais comme quand tout roule il faut des mauvaises nouvelles, Eloa a très mal au genou droit depuis dimanche. Donc bientôt une semaine de douleur, qui ne passe pas, bien au contraire. Elle a passé une radio jeudi, ras. Retour chez le doc mardi prochain…

Et comme la poisse n’arrive jamais seule, hier soir, après le ciné avec Eloa, je lui propose de passer à la maison chercher les béquilles. Ravie, elle veut en profiter pour faire le plein de bouquins pour lire chez papy et mamie.

Mais en repartant, voilà que la voiture s’arrête. Roues libres en sortie de virage. L’ordinateur de bord m’indique “boite de vitesse défaillante”. Je me range sur le bas-coté (enfin pas trop, les accotements ne sont pas stabilisés, et vu ce qu’il a plu ces derniers jours…) enclenche les feux de détresse… Essaye de redémarrer. Rien. Réessaye, rien. Ok, ça pue. J’appelle Patrice, il me rejoint toute affaire cessante, reconduit Eloa chez mes parents. Pendant ce temps j’appelle l’assurance pour qu’ils envoient un dépanneur. Il est 19h15, le dépanneur qui est à 10 voir 15 km maximum est prévu pour 20h15… Bon, ben y a plus qu’à attendre.

Patrice reviens et attend avec moi, nous regardons la voiture se faire tracter sur le plateau… Ça me fait un pincement au cœur. 

Depuis elle a été livrée chez Peugeot, mais ne sera vue que lundi. Donc je suis piétonne pour un moment je pense…