Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

les petites fées et le mini pirate

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, 1 juin 2014

1 mois

Mon petit chou à la crème a eu un mois il y a juste une semaine. 

Il change de jour en jour, physiquement d’abord, avec ses petites joues qui se remplissent, et ses cheveux qui tombent. Avec sa bouche sans dents et son crâne dégarni, il essaye de ressembler à un petit vieux.

Mais il n’y arrive pas, parceque même comme ça il est trop beau mon fiiiiiiils !

Il est aussi bien plus éveillé qu’il y a quelques jours. Il sourit beaucoup, pleins de sourires trop beaux quand il nous voit, quand on le bisouille, quand on le caresse, quand on le chatouille… Et ça me fait fondre de bonheur et d’amour à chaque fois. Impressionnant.

Comme il se doit de fêter le premier mensiversaire (de même que les suivants) nous sommes allés faire une petite visite à Lydie, notre gentille pédiatre. Lydie était ravie de le rencontrer, il faut dire qu’elle suit les filles depuis 10 ans, donc on commence à pas mal se connaitre. Elle avait aussi suivit mes mésaventures d’il y a 2 ans avec mon petit nuage puisque c’est elle qui m’avait prescrit la première prise de sang, elle avait eu mes résultats positifs, et s’était étonnée de ne pas me voir grossir. Bref, Lydie nous a accueilli chaleureusement.

Akio a pris 4 cm, ce qui lui fait atteindre les 57cm, et 800g, soit 4kg500. Bonne croissance, et ça y est, il atteint déjà le haut de la courbe de taille. Ça promet !

Au quotidien c’est un bébé calme, on l’entend assez peu. Il faut dire qu’il a accès au sein dès qu’il en manifeste le désir, qu’il est porté le reste du temps. Forcément, pas de raison de pleurer. Il n’aime pas être posé la journée, mais ne pose aucun problème la nuit pour dormir dans son lit. Donc ça me va. Il commence à supporter le transat quelques minutes, regardant les bonhommes qui se balancent au-dessus de lui.

Coté sommeil les journées sont aléatoires. Soit très éveillé, soit très endormi. Il alterne les jours de repos et les jours d’activités, mais je n’ai pas encore trouvé de rythme logique à ça. La nuit il se réveille une fois. Il lui est arrivé de dormir d’une traite jusqu’au petit matin plusieurs fois, mais pas depuis plus d’une semaine. Dommage, c’est qu’on s’habitue vite !

Jaya est un peu moins terrible depuis quelques jours. Elle est loin d’être un petit ange, mais elle n’est pas affreuse systématiquement, et c’est déjà vraiment bien.
Hina trouve cette fin d’année scolaire difficile, entre les efforts à fournir au niveau scolaire, les copines avec qui il y a des hauts et des bas, les garçons qui soufflent le chaud et le froid, le petit frère avec qui elle voudrait bien passer plus de temps, les week-end très occupés, le passage de galop à préparer… Bref, vivement les grandes vacances !
Eloa… Que dire ? Je t’aime ma puce ;-)

dimanche, 18 mai 2014

3 semaines déjà

Le temps file à une vitesse folle ! 

En effet, notre Timinion a déjà 3 semaines, et en 3 semaines il s’en passe des choses.

Déjà bien évidement nous sommes rentrés à la maison. Après un petit séjour à la maternité de 4 jours, ce qui est largement suffisant. Le temps est long quand on s’ennuie de ceux qu’on aime. Et en même temps j’avais un beau bébé à dévorer des yeux, et je ne m’en suis pas privée. Je suis tombée amoureuse de mon fils.
J’ai aussi eu affaire à un super pédiatre (ironie) que je connaissais déjà. Et que j’appréciais déjà à sa juste valeur : bien peu. Pour faire cours, le genre de médecin qui se place au-dessus des autres, et qui juge à l’emporte pièce. Qui fait ses visites blouse ouverte sur son torse nu ! Bref. J’ai adoré. Il a fait la première visite le jour J, et la dernière à J+3, où je l’ai remis à sa place. Non mais ! Dommage que je n’ai vu sa blouse ouverte que quand il est sorti de ma chambre, je ne l’aurais pas raté. Est-ce que je travaille blouse ouverte sur mon soutif moi ? Franchement… Enfin…

Donc nous sommes rentrés, l’Homme a assuré le quotidien. Et puis il a bien fallu reprendre la routine, avec le bébé en plus. Et ma fois ça ne se fait pas trop mal.

Il faut dire que le dit bébé est plutôt sympa. Il est assez calme, même si ces derniers jours il se réveille quand on le pose la journée. Il tète bien, n’a pas (trop) mal au ventre. Et il a fait une nuit complète hier ! Je ne sais pas si ça va durer, ou même se reproduire, mais quand je me suis réveillée il faisait jour ! Et Akio était réveillé tout calme dans son couffin. Trop bien !

Même si ça ne se reproduit pas, je ne me plains pas, il se réveille une fois la nuit, alors c’est déjà très bien. Bon je ne considère pas que la nuit commence à 19h, qu’on soit bien d’accord. Par exemple là il vient de s’endormir sur moi. Il est presque 23h, c’est le début de sa nuit. Si il suit le rythme des derniers jours il y aura une tétée vers 4h (+ ou - 1h ) et ensuite c’est mon réveil qui sonnera à 7h… 

Il sait faire des sourires, commence parfois à faire des aaaaa ou eeeee, reste éveillé… heu ben ça c’est vraiment aléatoire en fait. Soit pas du tout…. Soit des heures entières, suivant les jours.

Évidement, c’est le plus beau des bébés. Il ressemble beaucoup à son père, mais a mes yeux bleu. Il me tarde qu’ils s’éclaircissent pour de bon histoire de voir ça !

Il est grand, très grand. Nous n’avons pas pu lui mettre les vêtements naissance. Je les ai rangés dès le retour de la maternité. Ça a été bien douloureux d’ailleurs pour mon petit cœur tout mou de jeune maman… Et pour ses 15 jours j’ai sortis le 3 mois… Là aussi, bien douloureux. Ça va trop vite ! J’ai encore un peu de 1 mois, mais je vais le ranger dès que je le vois passer dans les lessives…

Faut-il parler des filles ?

Elles ne savaient pas que Timinion était un garçon. Elles souhaitaient toutes les 3 un petit frère. Donc de ce coté pas de problème. Elles sont fans, super fans, archi fans. Au point de se chamailler pour savoir qui l’a le plus dans les bras, qui va le prendre, qui… Bref.
Pour le reste… et bien comme prévu Jaya est affreuse avec moi, un peu avec son père. Elle crie et refuse tout systématiquement. Ça met mes nerfs à rude épreuve, d’autant plus que je suis tout de même fatiguée, un peu comme si j’avais accouché il y a peu.
Hina, elle ne crie pas, mais n’écoute rien. Elle fait celle qui n’entend pas, ou alors contredit tout.
Eloa, reste Eloa. Mignonne, adorable, gentille, mais un poil collante. Pas grave, mais parfois je le vis mal, besoin d’espace, et je ne suis pas toujours très douce dans ma façon de lui dire les choses. Je m’en excuse ma chérie. 

Voilà, les choses se mettent en place, et la vie à 6 démarre, non pas tranquillement, mais de façon un peu chaotique, le temps que tout le monde se fasse à sa nouvelle place. 

mercredi, 7 mai 2014

Les 10 ans de Hina

La journée du 24 avril était donc une journée bien chargée.

Après notre visite à l’hôpital, voir billet précédent, nous sommes rentrés à la maison pour fêter Hina comme il se doit.

Elle avait émit ses trois vœux : un pique-nique en famille, aller à RoyalKid, et regarder la dernière partie de Twilight 4. Tout ça nous promettait une journée plus que bien chargée. D’autant plus que nous étions debout depuis 7h du matin, et que mine de rien mon gros ventre pesait bien lourd. Mais c’était l’anniversaire de ma fille, alors advienne que pourra.

J’ai donc préparé les sandwichs pour tout le monde. Hina a choisi son lieu de pique nique, donc j’ai appelé maman pour qu’elle nous rejoigne à la maison, et la prévenir que nous allions marcher dans la campagne pour arriver à destination. Le temps était assez chaud, et un peu couvert.

Le temps qu’elle arrive et que nous partions en balade, les nuages s’étaient estompés, et nous avons eu pas mal de soleil pour crapahuter. 

En théorie 35 minutes et 3km plus tard nous sommes à notre point de pique-nique. Hina a choisi de manger au pied d’un vieux chène qui est entre les champs, esseulé, sur la route d’Onzain. Nous nous y sommes rendu par les champs bien-sûr. En arrivant là, surprise, le vieil arbre est bien habité, entre fourmis et abeilles. Il faut reconnaitre qu’avec ses parties creuse il fait un bel abri. Aussi on s’en éloigne un peu, mais restons à son ombre.

Là nous déballons le pique-nique, et mangeons tranquillement.

Derrière moi le vieil arbre en question…

Mamie a prévu un gâteau d’anniversaire, et nous les bougies… Mais pas facile en plein air ! On n’a même pas le temps de chanter !

Et alors que nous sommes tranquillement en train de manger le gâteau, un vrombissement envahit l’air… Au dessus du champs de l’autre coté du chemin, arrive un essaim. C’est noir d’abeilles ! Mais vraiment impressionnant ! Évidement, nous sommes entre elles et l’arbre où se trouve leur maison…. Elles doivent passer au-dessus de nous. Les filles n’en mènent pas large, et je dois bien avouer que je n’aime pas ça non plus.

Un aperçu de ce qui est passé au-dessus de nous…

Évidement suite à ça nous plions bagages et prenons le chemin du retour, par la route cette fois-ci. Jaya est fatiguée, elle a du mal à avancer… Il faut ruser pour que y aille. A coups de portage au dos, ou sur les épaules de papa, nous finissons par retrouver la maison. Je suis épuisée. Le retour est tout aussi long que l’aller dixit google earth, donc 6 km de balade, et une bonne heure de marche.

Et il faut encore aller à Royal Kid… Bon sang que je n’en ai pas envie ! Je préfère largement mon canapé, ou même mon lit ! Une bonne sieste….

Mais non, j’ai promis. Nous voilà partis. Claire et ses garçons nous rejoignent là-bas, on y reste presque 2h. Ensuite retour à la maison, repas, gâteau d’anniversaire, encore !

Et cette fois-ci, cadeaux !

Claire lui offre une figurine de fée, et papa et maman des bijoux.

Naïm aussi a droit à son cadeau, il a eu 1 an le 18 avril ! Pour lui c’est une voiture playmobil 1-2-3.

Enfin, on colle tous le monde devant un film. Eloa et Hina devant twilight 4 comme souhaité, et les petits Jaya et Zyad devant Hook qui passe ce soir-là.

Au fil de cette journée marathon, j’ai eu pas mal de contractions, comme d’habitude. Mais certains signes me font douter…

à suivre…

dimanche, 13 avril 2014

Italie...

Ou comment se rendre compte que les petites fées, ça grandit aussi…

Et oui, hier on s’est levé tôt Popi, Eloa et moi, pour emmener notre plus grande petite fée au collège. Car la demoiselle est partie. Seule, enfin sans nous ses parents chéris. Avec le collège, quelques profs, pleins d’élèves latinistes, pas mal de copines…. Mais sans sa maman ! Elle était ravie ma petite fée de partir si loin, au soleil qui plus est, avec ses copines !

Et nous, et bien nous on est contents aussi de la voir grandir, et commencer à s’envoler, un petit peu, pour mieux revenir au nid. C’est qu’il est encore bien trop tôt pour s’envoler définitivement. Mais c’est un début.

Alors bien-sûr j’ai hâte qu’elle revienne ma pitchoune, mais j’espère surtout qu’elle va bien s’amuser, profiter à fond de son voyage, et revenir avec de supers souvenirs plein la tête.

vendredi, 28 février 2014

Les vacances...

Cela fait déjà une semaine que les vacances ont débuté ici.

Jaya a pris un peu de rab en n’allant pas à l’école vendredi pour cause de respiration sifflante. Ça l’a suivie plusieurs jours malgré les divers traitements… Mais là c’est bon, je crois qu’on est débarrassés, jusqu’à la prochaine fois.

Mais ça n’a pas fait nos affaires puisque j’avais prévu d’emmener les filles à la piscine lundi, histoire de bien débuter les vacances. Évidement, crise d’asthme = suppression des activités physiques. Autant les grandes ont compris, autant Jaya était bien fâchée.

Par contre ça n’a pas entamé les reste du programme : séjour chez papy et mamie ! Et oui, j’ai la chance de les avoir près de chez moi, alors j’en profite. Et en cette fin de grossesse où je me traine plus qu’autre chose leur aide est la bienvenue. Donc j’ai confié mes princesses à mes parents. A moi les grasses matinées et le calme à la maison !!!!

Pour autant je désirais profiter de mes puces avant d’avoir à nouveau un nouveau-né dans les bras, ce qui est bien accaparant. Je leur ai proposé de choisir chacune un film au cinéma, et je le ai emmenées chacune leur tour voir ce qu’elles voulaient.

J’ai commencé avec Hina et “Le vent se lève” , puis Jaya qui avait choisi Tarzan, et enfin Eloa qui elle souhaitait voir La Belle et la Bête

Un moyen pour moi de passer un moment privilégié avec chacune d’entre elle. Elles sont toutes les 3 ravies de mon idée et de leurs choix. Tant mieux. Hina qui n’en a jamais assez a regretté qu’on ne fasse pas suivre la séance d’un quick…

Mais comme quand tout roule il faut des mauvaises nouvelles, Eloa a très mal au genou droit depuis dimanche. Donc bientôt une semaine de douleur, qui ne passe pas, bien au contraire. Elle a passé une radio jeudi, ras. Retour chez le doc mardi prochain…

Et comme la poisse n’arrive jamais seule, hier soir, après le ciné avec Eloa, je lui propose de passer à la maison chercher les béquilles. Ravie, elle veut en profiter pour faire le plein de bouquins pour lire chez papy et mamie.

Mais en repartant, voilà que la voiture s’arrête. Roues libres en sortie de virage. L’ordinateur de bord m’indique “boite de vitesse défaillante”. Je me range sur le bas-coté (enfin pas trop, les accotements ne sont pas stabilisés, et vu ce qu’il a plu ces derniers jours…) enclenche les feux de détresse… Essaye de redémarrer. Rien. Réessaye, rien. Ok, ça pue. J’appelle Patrice, il me rejoint toute affaire cessante, reconduit Eloa chez mes parents. Pendant ce temps j’appelle l’assurance pour qu’ils envoient un dépanneur. Il est 19h15, le dépanneur qui est à 10 voir 15 km maximum est prévu pour 20h15… Bon, ben y a plus qu’à attendre.

Patrice reviens et attend avec moi, nous regardons la voiture se faire tracter sur le plateau… Ça me fait un pincement au cœur. 

Depuis elle a été livrée chez Peugeot, mais ne sera vue que lundi. Donc je suis piétonne pour un moment je pense…

vendredi, 7 février 2014

Ophtalmo

Les filles avaient rendez-vous chez l’ophtalmo mercredi matin.

Déjà notez le point exceptionnel de la chose : j’ai réussi à décrocher un rendez-vous pour les 3 en même temps ! Et ça, même Béatrice (l’ophtalmo en question) n’en revenait pas !

Donc, on ressort de là avec évidement 3 ordonnances pour des lunettes. Eloa a le droit de moins porter les siennes. Hina doit les mettre pour l’école etc, et Jaya a failli ne pas en avoir, jusqu’à ce que j’évoque un strabisme “de fatigue”. Donc même traitement que les autres.

Qui dit ordonnances pour des lunettes, dit recherche de montures. C’est là que ça commence à faire un peu peur. Dans l’idée déjà, me dire que je dois emmener les 3 filles, les faire tenir calmes pendant que les autres choisissent… Que je suis enceinte jusqu’aux yeux, que j’ai du mal à rester debout de longues heures, que je commence à avoir mal au dos… Enfin, faut bien le faire.

Donc après la danse d’Eloa on fait quelques courses, puis on va chez l’opticien. On commence par minimoy tant qu’elle est à peu près sage. Finalement ça va vite avec elle, elle essaye quelques montures et son choix se porte sur la première essayée. Je suis d’accord avec elle, c’est ma préférée. OK

Hina maintenant. Là les choses se gâtent. Hina veut des lunettes rondes métalliques. Évidement toutes les lunettes rondes sont en plastique, elle n’en veut pas. Elle se bloque.

Bon on passe à Eloa. Qui essaye tout le magasin. Je commence à peiner. Elle veut les mêmes lunettes que celles qu’elle a déjà en fait. Aucun interêt. Je la pousse à essayer d’autres choses, et au bout d’un bon moment et de beaucoup d’essais, elle fini par porter son dévolu sur une monture différente. J’aime bien, même si une autre avait ma préférence. Bon.

Pendant ce temps Hina a trouvé une paire qui lui plait ! Miracle ! Sauf que c’est une paire à 1 euros, vous savez, celle de rechange. Bon si on prend celle-là, elle est ok pour regarder le reste. Ouf !!! Après un long moment de coaching et pas mal de persuasion, elle accepte une des montures que je lui propose.

Il est 19h, on commence à faire les dossiers ! Je n’en peux plus ! La vendeuse est charmante, et très patiente. Bien-sûr c’était trop long pour Jaya qui est en train de courir dans le magasin…

Le temps de finir la paperasse, de revenir à la voiture, de rentrer à la maison… il est 20h, et les grandes n’ont pas fait leurs devoirs, super.

Enfin, au moins cette corvée là est faite, on y retournera juste dans 1 an pour remettre ça ! Wouhou, j’ai hâte !

vendredi, 20 décembre 2013

L'hiver est là

Et oui, c’est officiel chez nous l’hiver est là. Et il est arrivé accompagné de son lot de microbes et autres germes qui pullulent en cette saison.

Jaya a commencé à être malade il y a quelques semaines. Fièvre, gorge bien rouge… Un jour sans école suivi d’un week-end à la maison l’a remise sur pieds. Puis Hina a pris la suite 10 jours plus tard. ce fut douloureux car elle devait aller dormir chez une copine, et ça a été repoussé deux fois. Et ensuite Eloa est tombée malade à son tour, avec fièvre à 40, comme au bon vieux temps où elle était petite. Mais aujourd’hui elle est grande et gère très bien seule. Quel bonheur !

Comme quand on commence à être un peu faible tous les microbes en profitent pour vous assaillir, Eloa a aussi développé un belle infection sur l’eczéma de sa cheville. On gère ça à coup de pansements à la bétadine la journée et à la fucidine la nuit. 9a commence à aller mieux, on pourra bientôt attaquer la cortisone ! Wouhou !

Et puis comme tout le monde avait été malade, on attaque un nouveau tour avec bronchite ce coup-ci. Jaya ouvre le bal, et ajoute à ça son asthme qui rend les choses un peu plus difficiles. Donc on est parti pour le duo ventoline/flixotide ! Eloa tousse aussi bien gras. C’est à suivre …

mercredi, 4 décembre 2013

Science-fiction

Hier soir après le diner, les filles ont commencé à sortir leurs photos de classe pour les regarder.

Elles montrent leurs camarades, citent des noms…

Eloa en montrant ses copines de cette année et annonce que c’est la photo avec son prof de maths.

Hina : Mais alors tu fais une photo avec chaque prof ? Celui de maths, celui de français, celui de science-fiction ?

mardi, 26 novembre 2013

13 ans

Il y a 13 ans, alors que je n’étais encore qu’une gamine, et que Popi n’étais pas encore un homme, nous sommes devenus parents; propulsés dans un monde qui nous était complètement étranger, un monde où un petit être fragile dépend de nous, sa vie entière suspendue aux nôtres. Il y a 13 ans, alors que nous étions encore à vivre au jour le jour, à profiter de la vie sans penser à ce que sera demain, ni aux conséquences de nos actes, il y a 13 ans nous avons grandit d’un seul coup.

Cette nuit du 26 novembre 2000 a changé nos vies.

Nous avons découvert les responsabilités, l’inquiétude, l’angoisse de ce que sera demain. Nous avons découvert le monde des adultes. Mais surtout, nous avons découvert l’Amour.

Ce tout petit être, posé sur mon ventre, si fragile, si frêle, ce tout petit bout de bonne femme devenait notre raison de vivre.

Cette nuit là, alors que nous étions des enfants, nous sommes devenus parents.

Cette nuit là, alors que nous étions un jeune couple fragile, nous sommes devenus des parents solides.

Cette nuit-là, dans la tempête qui faisait rage dehors, nous avons découvert la vie.

C’est pour toi Eloa que nous nous sommes battus. Nous nous sommes battus envers les préjugés qui ne nous donnaient aucune chance. Nous nous sommes battus contre nous-même pour te donner une famille solide. Nous nous sommes battus pour te construire une belle vie, une vie à 3, puis à 4, puis à 5, et bientôt à 6.

Nous ne nous sommes pas battus seuls, et certains amis sont restés auprès de nous quand d’autres nous laissaient tomber, jugeant nos choix. Nous avons pu compter sur notre famille. Tes grands-parents se sont investis, nous donnant l’opportunité de redevenir parfois des jeunes de notre âges, pour pouvoir mieux assumer ensuite. 

13 ans après, tu es devenue une jeune-fille agréable et intelligente, une grande-soeur attentionnée, et toujours tu resteras celle qui a fait de nous ce que nous sommes : des parents, une famille.

Je t’aime, mon Eloa.

J’édite avec une photo du gouter, 13 ans plus tard…

samedi, 20 octobre 2012

Hina a eu 8 ans

Le 24 avril 2004 naissait une petite princesse. Je tombais immédiatement en amour pour ce bébé chevelu, aux traits fins. J’ai trouvé son visage si beau après l’angoisse, la déception causée par sa tache de naissance. J’avais peur qu’elle soit dévisagée. J’avais raconté il y a bien longtemps toutes ces émotions qui m’avaient bouleversées. 

C’était il y a déjà 8 ans.

Hina est magnifique. Si belle. Avec son petit nez en trompette et son sourire charmant. Ses yeux verts pleins de douceur.

Hina est infernale. Elle s’isole et boude tout le temps. Se fâche et agresse ses sœurs sans trop de raison. Ou au contraire ne se défend pas alors qu’elle le devrait. Hina.

Deuxième de trois, c’est pas la position la plus facile. Un coup grande, un coup petite, responsable de Jaya mais sous la responsabilité d’Eloa. Une position inconfortable pour une enfant fragile. Et forte. Peste souvent, ange le reste du temps.

Hina est toute en contraire, elle est le feu et la glace, le calme et la tempête, le rire et les pleurs.

J’ai hâte et peur de la voir grandir et devenir femme à son tour… Que va-t-elle devenir ? Va-t-elle trouver un équilibre ? Comment l’y aider ?

C’est parfois si compliqué d’être mère. Et pourtant si doux, si prenant, si essentiel.

Mais je m’égare. Ca n’était pas le sujet initial  de ce billet.

Je voulais mettre des photos, et parler de la journée des 8 ans de Hina. Une journée tout à fait exceptionnelle.

En effet ce jour là, outre l’anniversaire de ma fille, il y a eu 2 évènements marquants.

Tout d’abord Falone est revenu. Après au moins 6 mois de fugue. il est revenu tout pelé, tout maigre, tout plein de puces. Mais il est revenu ce matin là pour le plus grand bonheur de Hina. Il s’est réveillé bien plus sauvage qu’à son départ, et la cohabitation n’est pas évidente.

Et mon dernier caprice comme dit Patrice, mon dernier caprice est arrivé. Hémy. Un beau chiot de 2 mois, femelle, un Cane Corso. Adorable. Si ça c’est pas un anniversaire rêvé pour une petite fille de 8 ans !!!

Évidement depuis Hémy a bien grandit, elle a maintenant 8 mois et pèse plus ou moins 35kg, plus grand chose à voir avec le chiot des photos.

jeudi, 18 octobre 2012

Nos petits amours

Il y a deux charmants petits enfants (ou abominables petits trolls agaçants ça dépend des moments) que j’aime et qui s’aiment, qui grandissent sauvagement tranquillement autour de nous. Dont un qui n’est même pas à moi. Mais bon, je lui pardonne parce que c’est un petit bonhomme, et que moi je sais pas faire les petits garçons. Alors faut bien déléguer. Et puis il est beau comme un coeur, et c’est le coeur de sa maman, Claire.

Bref, on peut simplifier en disant que Zyad et Jaya sont trop mignons tous les deux. Et que parfois je sors l’appareil photo.


Et parfois, Zyad pique un somme. Alors là c’est tellement exceptionnel que je ne raterais ça pour rien au monde !

mardi, 11 septembre 2012

La rentrée

Il y a bien longtemps que je n’ai rien écrit, encore une fois.

C’est qu’il y en a tant des choses à dire, que je ne sais par où commencer, et plus j’attends plus c’est dur de s’y mettre. Et plus j’attends, moins les choses ont d’importance.

Avec Jaya ça va mieux. Je l’ai emmenée voir une psy, pas mal de choses ont été dites. Elle a écouté attentivement, très sage, s’occupant dans son coin avec la dinette ou autre jouet. Réagissant parfois à mes paroles à sa manière, en faisant tomber un jouet par exemple. Je ne sais pas si elle est en mesure de comprendre tout se qui s’est dit, mais ça va mieux. Elle a fait des progrès, et moi j’ai réussi à mettre de la distance.

Est-ce elle qui va mieux ? Est-ce moi ?

Peu importe finalement.

Elle sait se calmer seule (parfois), crie moins longtemps (souvent), et écoute les explications qui viennent après la crise ! Ca c’est un fameux progrès, parce qu’avant il était impossible de parler avec elle. Ni même de parler et qu’elle écoute sans intervenir. Bref, c’est bien mieux.

Ca passe aussi par d’autres choses : elle prend sa douche sans hurler, parfois même elle met de l’eau sur son visage. Elle commence aussi à manger des légumes. Ca n’a l’air de rien tout ça, mais c’est des petites choses qui n’arrivaient pas avant. 

Depuis quelques jours c’est un peu plus dur, mais il y a eu la rentrée, il faut reprendre le rythme, c’est plus difficile. Et puis il y a déjà pas mal de contraintes en classe, alors quand moi j’arrive et que je lui demande de bien se tenir d’écouter etc, c’est plus difficile. Mais c’est normal, ça va se faire petit à petit. Et puis elle veut Eloa. Ca c’est vraiment pénible par contre. Quoi qu’il faille faire, elle veut que ce soit Eloa. Ce matin pour se lever : Eloa. Pour s’habiller : Eloa. Pour se coiffer : Eloa. Bref quand Eloa n’est pas là…. Je vous laisse imaginer.

Et puis histoire de faciliter les choses, hier elle a changé de classe et de maitresse. Bon, c’est super, ça veut dire qu’il y a eu une ouverture de classe, c’est parfait. Mais pour les gosses qui ont commencé avec une maitresse, une atsem, dans une salle de classe et qui changent tout, ben c’est un peu compliqué. Ce matin elle m’a demandé si elle allait dans la classe des petits ou des moyens. Ben oui, sa nouvelle classe c’est celle de l’année dernière.

Hina quand à elle, reste fidèle à Hina. C’est une petite boudinette, qui tout d’un coup sans qu’on sache pourquoi, se renfrogne et s’isole. Mais elle non plus ne sait pas pourquoi. “des fois j’ai de la tristesse ou de la colère et je sais pas pourquoi”. Mouais… Elle ira faire un tour chez la psy elle aussi quand je serais motivée. (oui je sais, c’est moche, mais c’est comme ça)

Donc Hina est rentrée en ce2. Elle a retrouvé ses copines chéries, et découvre une nouvelle école. Et oui, chez nous il y a plein d’école. une pour les maternelles, une pour les cp/ce1, et une pour les ce2/cm1/cm2. Donc changement de locaux cette année. Elle a l’instit qu’Eloa avait eu, qui est très bien. On verra s’il arrive à l’interresser et si elle arrète de rêvasser en classe.

Eloa a fait sa rentrée en 5ème (déjà) et a l’air ravie pour le moment. Elle grade quelques copines dans sa classe, quelques profs qu’elle appréciait, et en découvre d’autres. Elle commence aussi le latin (premier cours ce matin) et y retrouve d’autres copains. Pas classe le mercredi matin ! Youpiii !

Eloa est en train de devenir une petite jeune-fille. Elle reste la personne sensible qui se mettrait en 4 pour vous faire plaisir, avec en plus les sentiments exacerbés des ados (comme si elle avait besoin de ça, elle qui commence tout juste à gérer ses émotions !) et leur logorrhée ! C’est infernal ! Mais le coté grandissant, qui permet d’avoir une discussion un peu plus mature est bien sympa. J’apprécie de passer du temps avec elle.

Patrice a commencé à travailler de nuit. Nous sommes en cours d’ajustement niveau organisation.

Et moi, et bien je suis en vacances cette semaine, pour rattraper les vacances qui sont passé en arrêt maladie cet été. J’ai en effet fait une grossesse extra-utérine (encore) opérée le 1er juillet. Mais ça fera l’objet d’un autre billet, en effet, j’en ai des choses à raconter là-dessus !

dimanche, 1 avril 2012

La douche

Je voudrais illustrer ici ce qui peut être notre quotidien avec Jaya.
Depuis mon dernier post ça a été plutôt bien.

Nous sommes dimanche, c’était mon week-end de repos. Nous étions invités à manger ce midi chez des amis. Une bonne après-midi, qui s’est un peu étirée sur le début de soirée. Nous sommes rentrés à 20h passé, autant dire qu’il ne fallait pas perdre de temps. L’Homme est du matin demain, les filles ont école… Bref, un minimum d’efficacité est requit pour que tout mon petit monde puisse aller se coucher et être opérationnel demain.
Je dois commencer par doucher Jaya.
En effet la demoiselle a refusé la douche samedi matin, dimanche matin… Donc là pas question d’y couper.

Sauf qu’elle n’est pas d’accord.
Cris, pleurs, etc.
Je l’emmène dans la salle de bain, et j’essaye de la déshabiller tant bien que mal.
Jaya se débat, hurle, fait l’asticot pour échapper à mes mains qui essayent de défaire les boutons de sa robe.
Je lui ai pourtant expliqué posément et avec fermeté qu’elle devait prendre sa douche, que je ne céderais pas, et que quoi qu’il arrive elle sera lavée ce soir.
Je le lui répète, je lui dis que je ne cèderais pas, qu’elle devrait se calmer et se laisser faire, ça n’est qu’une douche. Ça peut même être un moment agréable.
Rien n’y fait. Elle ne se calme pas, et si j’ai réussi à venir à bout des boutons de sa robe et à lui ôter son tee-shirt, je n’arrive pas à lui enlever sa robe.
Mais je refuse qu’elle gagne, et qu’elle ne soit pas lavée.
Je la préviens que si elle n’enlève pas sa robe, elle ira à la douche toute habillée.
Rien à faire.
C’est donc ce qui s’est passé. J’ai fait couler l’eau, et une fois chaude, je l’ai mise dans la baignoire et je l’ai mouillée.
Elle avait sa robe, son legging, sa culotte, et son doudou à la main. Elle a continué à hurler, en pleurant sa jolie robe mouillée, et je l’ai lavée. J’ai enfin pu lui retirer ses vêtements même si elle était toujours réticente.
Quand je l’ai sortie de la douche et que je lui ai mis sa sortie de bain, elle m’a hurlé que je devais attacher les boutons parce qu’elle avait froid.
Je lui ai répondu que je ne voulais pas qu’elle me hurle dessus et je suis sortie de la salle de bain, la laissant seule.

Je suis assez contente d’avoir réussi à rester calme. Ferme et solide.
Mais clairement c’est pas vivable des scènes comme ça. C’est pas tous les jours, mais c’est loin d’être exceptionnel, même si c’est la première fois qu’elle fini dans la douche habillée.

Pour le fin mot de l’histoire c’est l’Homme qui a fini de s’occuper d’elle, et elle a fini par se calmer pour le diner.

lundi, 26 mars 2012

Jaya, ou là ou j'ai tout raté...


Kit Slight Sweetness par Amel Design

Il y a 4 ans de ça, j’étais enceinte de mon troisième enfant.
J’aurais voulu garder la surprise sur le sexe de cet enfant, mais Popi voulais savoir. Alors nous avons su, et n’avons rien dit. De toutes façons nous aurions su, en effet lors de l’écho le mec a posé la sonde juste sur la zezette de ma minette, c’est la première image que nous avons eue d’elle ce jour là.
Bref, le fait est que Jaya est une fille. Une troisième fille. Je n’ai pas été si déçue que ça. Enfin, je n’ai pas voulu dire que j’étais déçue. Je n’en ai pas parlé à chéri, et personne d’autre ne savais ce que nous attendions, donc personne pour me confier. Et puis je n’en ressentais pas le besoin.
Pour autant, ça n’empêche pas que j’avais le sentiment d’avoir échoué. Je n’avais pas offert de descendant à l’Homme. J’y attachais plus d’importance que lui.
Bref, je n’ai pas pleuré ce garçon que je n’aurais pas.
Et puis Jaya est née, accompagnée d’une souffrance physique intense. (voir récit là) Les temps n’étaient pas des plus roses à cette époque. L’Homme était en train de perdre son travail, son usine fermant ses portes, Hina était mal dans sa peau, et pour cause….
Je n’ai pas trouvée Jaya belle, elle avait une peau de crocodile, de l’eczéma plein partout, pas de cheveux. Je ne suis pas tombée en amour pour elle comme je l’avais fait pour ses grandes soeurs.
Ça ne m’a pas empêché de m’occuper d’elle comme je l’entendais : allaitement à la demande, couches lavables, cododo, portage… Mais le lien n’était pas là.
Et puis elle a commencé à devenir très demandeuse, dormait très peu. Et vers ses 6-7 mois, elle ne voyait plus que par son père. Elle a fait son angoisse de séparation avec son papa. Ça a été très douloureux pour moi. J’étais en échec avec cet enfant. C’est à cette même époque que nous avaons compris pourquoi Hina n’allait pas bien, et nous avons resserré les rangs face à l’épreuve que nous traversions. J’ai mené de front tellement de choses. Hina, Jaya, Patrice qui commençait un nouveau travail, la solitude dans mon petit village.
Bref, les temps étaient difficiles.
L’été de son premier anniversaire elle faisait des colères terribles qui ne se calmaient que lorsque je n’étais plus dans son champs de vision.
Terrible.
Culpabilisant.
J’ai pris rendez-vous avec la psy qui suivait Eloa pour ses problèmes de sommeils, nous avons fait une séance, les choses ce sont un peu apaisées. Un peu.
Jaya est restée une enfant colérique, qui demandait beaucoup. Beaucoup d’attention, beaucoup à être portée, beaucoup de câlins, de bisous…

Je me suis attachée très fort à elle, peut-être même trop fort, en réaction à ce manque de sentiments de la première année.

Aujourd’hui, elle n’a pas 4 ans, et elle reste une énigme.
L’école lui a fait du bien, même si c’est difficile de se séparer de maman. Elle préfère rester à la maison. Pourtant elle s’est un peu apaisée.
Mais voilà, aujourd’hui je fais l’état des lieux et je suis en échec face à elle. Encore.
Différemment d’avant, mais je me heurte à un mur.
Dire qu’elle est têtue est un doux euphémisme. Elle a du caractère, c’est le moins qu’on puisse lui reconnaitre.
Je n’arrive pas à communiquer avec elle. Entrer en relation c’est pourtant la base de l’éducation comme je la conçois. Et je n’y arrive pas. Elle se ferme et m’agresse. C’est en tout cas comme ça que je le ressens. Elle me pousse à bout. A bout de patience, à bout de forces, à bout de rage.

Cet après-midi par exemple.
Elle a commencé à se rouler par terre vers 18h15 parce qu’elle avait faim. Elle avait gouté à 17h, le dîner est programmé à 19h… Pleurs, cris…. Elle crie sans cesse qu’elle a faim. Ça ne s’arrête pas.
Je fais diversion en lui disant qu’elle va prendre un bain. Ok. Elle se calme boit un coup.
Voulant parer la prochaine crise je la fais venir, et lui explique posément qu’on va commencer par la laver et qu’ensuite elle pourra jouer dans l’eau.
Crise. “NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON NON” etc.
Non quoi ? Je garde mon calme, interroge. Tu ne veux pas de bain ? SI ! Tu ne veux pas te laver ? SI ! Non quoi alors ? NON !
Je n’ai jamais su.
Mais je me suis agacée. Je l’ai envoyée dans sa chambre, d’où elle est sortie aussitôt en hurlant NON sur le même air. Je la renvoie, elle reviens etc, jusqu’à ce que ça me mette hors de moi ! Là fessée, elle ressort de sa chambre, je l’ai attrapée, balancée sur le lit, attrapée par les bras et je lui ai hurlé ma rage au visage en la secouant.
Mon dieu…
Ca l’a scotchée 10 secondes.
Elle a reprit comme si de rien n’était, et je me suis enfuie dans ma chambre en pleurant, ayant peur de la blesser, honteuse.

Comment je peux en arriver là ?
C’est inacceptable, et si loin de ce que je veux.

Alors demain, je vais appeler et prendre un rendez-vous je ne sais pas avec qui, mais j’ai besoin d’aide.
J’ai besoin qu’on m’aide avec Jaya. Je ne sais pas si c’est à mon niveau, ou au sien, ou les deux ensembles, mais il faut faire quelque chose.

jeudi, 12 janvier 2012

rides

Hina ce soir en la mettant au lit…

“c’est quoi les traits que t’as entre les yeux, ceux qui s’en vont pas ?”

A 8 jours de mes 30 ans, c’est vraiment sans pitié !

samedi, 10 septembre 2011

Passage de Jaya à l'hopital

Bon ben j’espère que ce coup-ci on clos le tableau.

Donc, hier soir nez pris chez la JJ, on entend que ça coule un peu dans la gorge. Elle se mouche et passe une nuit paisible
.
ce matin, dyspnée, la minette peine et se plaint. Bon, elle me fait lever à 8h du mat et scotche la télé dans mes bras. Refuse le petit dèj. Se met à tousser un peu, relativement gras, ça la fait tirer au coeur.

10h, je me décide à apeller le médecin (sachant que le mien ne consulte pas le samedi, ça me coute!) car JJ est très collante, se plaint pas mal quand même, ne veut plus quitter mes bras. Elle dit qu’elle n’arrive pas à respirer (enfin dit, c’est un bien grand mot geint ou pleure serait plus réaliste). Je travaille tout le week-end, je n’imagine pas Patrice seul avec les filles et Jaya dans cet état. Je peux la soulager avec ce que j’ai à la maison, mais je veux que cette fois-ci elle soit vue par un médecin pour que ça soit noté dans son carnet de santé.

Donc, j’apelle le cabinet médical.

La secrétaire me dit d’apeller le médecin de garde car ils sont saturés.

Je fais donc le 15 pour avoir le nom du médecin de garde. Là on me répond que non madame, il n’y a pas de médecin de garde le samedi matin, nan mais n’importe quoi vraiment ceux qui vous ont dit ça. Donc soit vous apellez un autre cabinet médical soit vous rapellez en début d’après-midi.

Mouarf.
Moi je dis, avec l’aval de chéri monsieur mon époux, à con, con et demi.

Ma fille qui est en difficulté respiratoire ne mérite pas plus d’attention que ça (oui, parce que le samu, il demande quand même pourquoi on veut le voir leur médecin de garde) ? Et bien je vais aller engorger les urgences pédiatriques moi ! Nan mais !

Bon, engorger, c’est pas le mot. Y a pas un chat là-dedans le samedi à 10h40. Mais bon, ça me va, on passe de suite, prise des constantes, même pas le temps de finir que l’interne est déjà dans le box ! On a attendu au moins…. 3 minutes !

Ouais, sauf que l’interne, toute jeune toute mignonne, ça la fait pas rire. Ma fille est à 92% de saturation au gros orteil, 86 au doigt. Auscultation : elle a déjà fait de l’asthme votre fille ? C’est la première fois qu’elle a des soucis de ce genre ? Heu…. Non et non. Mais n’a jamais été vue en crise. Mais votre médecin il n’a pas fait d’exploration quand vous lui avez raconté ? Heu…. Ben non.
Donc, on respire le petit nuage. Impec, JJ est très sage, le petit nuage c’est rigolo. L’infirmière qui m’explique en long et en large comment marche l’aérosol… je sais en fait madame…..
Ensuite, 130 gouttes de céléstène.
Puis à nouveau auscultation. La sat est remontée à 96%, mais l’auscultation est toujours aussi mauvaise. Et voilà que l’interne me parle de garder Jaya 24h pour lui faire d’autres aérosols !
Elle veut voir gorge tympans etc… Mais JJ, avec ses tout petits canaux auditifs, elle a du mal à évacuer le cérumen. Il faut donc nettoyer son oreille gauche. Et là, c’est le drame. Ils connaissaient Docteur JJ. Ils ont réveillé Mrs jaya. Elles s’y sont mises à 3 pour la tenir !
Bref, rien.
Elle a eu un autre aérosol, puis une radio des poumons et encore un aérosol. Et elle a pu sortir ! Ouf!!!!!

Donc ça y est, on le savait, mais cette fois-ci c’est officiel : Jaya est asthmatique.

mardi, 17 mai 2011

la jungle de seillac

Ce soir, les filles n’ayant pas d’école demain, moi ayant fait la sieste, je leur ai proposé une promenade à vélo après le diner. Ravies bien-sûr !

Donc vers 20h30 nous voilà parties, enfourchant nos fières montures. Jaya en selle derrière sa mère, les deux damoiselles sur leur propres destriers. Et direction le monde sauvage qui entoure notre petit havre de paix. Bravant avec courage leurs peurs les deux damoiselles ont franchi de terribles fossés, affronté des bêtes sauvages, et leurs propres démons dans le noir de la jungle au soleil couchant, avec pour seul guide leur valeureuse mère, prête à tout pour les défendre.

Elles ont gagné le titre honorifique de Hina de la jungle et Eloa de la jungle.


Afficher balade à vélo (17/05/11) sur une carte plus grande

Le trajet n’est pas hyper précis, ne voyant pas les sentiers que nous avons créés au coupe ongle pour se frayer un chemin dans la jungle… Mais facile 8km5 quand même…


dimanche, 15 mai 2011

promenade pique-nique

Ce matin, prise de courage, j’ai proposé au chéri et aux petites fées de partir pique-niquer à vélo.

Nous voilà donc partis, JJ sur son siège derrière moi, et roulez jeunesse. Enfin roulez, c’est vite dit. On a bien failli faire demi-tour à 500m de la maison quand Hina est tombée, décrétant qu’elle ne savait pas rouler dans l’herbe et que c’était trop dur pour elle… Heureusement, nous avons réussi à la convaincre de continuer, et au final elle a fait les 11km de notre “petit” tour !

Bravo ma poulette !

Et on ne lui a pas facilité la tâche : chemins de terre, de cailloux, de sable, ronces etc. Elle s’en est sortie haut la main. Nous sommes partis dans la campagne, dans la forêt, nous nous sommes arrété manger au bord de l’eau… Bon, on était en fait dans une propriété privée, on a dû passer les barbelés ! Un peu d’aventure quoi ! Et puis on a poussé jusqu’à Onzain, nous nous sommes arrêtés à un parc pour que les filles jouent, et retour à Seillac, par la route. Le retour a été plus difficile, on en avait tous plein les pattes !


Afficher balade à vélo sur une carte plus grande








mercredi, 9 mars 2011

les rendez-vous 2ème partie

Nous voilà mercredi soir.

Lundi à 17h20, Jaya s’est montrée très courageuse. Elle n’a pas pleuré chez l’allergologue. Elle aurait bien oté ses bras quand elle a compris que ça piquait, mais je l’ai tenue gentillement et elle s’est laissée faire. Je suis épatée !!!!!

Bon, elle a piqué les deux avant-bras, 5 substances à chaque bras. Elle n’a réagit que sur l’arachide, ouf !!!!
Heu je ne saurais plus exactement dire quels étaient les 9 autres…. Y avait lait, oeuf, sésame, soja, lupin, noisette, amande, pistache, et… je sais plus.

Ce soir à 18heures, rebelote avec d’autres allèrgènes : les pollens, les acariens, les chats et les rats. En tout 8 piqures. Jaya ne voulais pas y aller, mais une fois sur place elle a encore été adorable. Elle a remonté ses manches toute seule et n’a pas bronché quand le docteur a piqué.

Réaction sur les acariens.

Bon, ben ma fois comme moi aussi, on a déjà des couettes et des oreillers en synthétique, pas de moquette… Y a plus qu’à laver les divers doudous et épurer sa chambre des divers sources potentielles. Peut-être que son eczéma proviendrait de là.

Ensuite une prise de sang à faire pour identifier la protéine d’arachide qui provoque l’allergie de Jaya, de là on pourra mettre en place un régime adapté.

En attendant Jaya et moi on a pris les choses en main et débarrassé sa chambre des tous les doudous et coussins qui y étaient. Direction… heu… ben pas la machine à laver, mais la salle d’attente pour la machine à laver. C’est qu’il y a la queue !

Jaya a très bien compris de quoi il s’agissait. Ce matin au réveil elle m’a demandé “du chocolat parceque le docteur a dit qu’elle pouvait”. Et ce soir “on a enlevé les doudous à cause qu’ils donnent des boutons à Jaya”

Quand à Hina, elle avait son rendez-vous ce matin. Donc la pédiatre a mesuré les bourgeons, 2cm pour l’un et 1.5cm pour l’autre. Elle a mesuré Hina, qui a pris 2 cm en 2 mois… Elle explose les courbes.
Elle a ensuite regardé si il y avait d’autres signes de puberté (acné, pilosité) et n’a rien trouvé.
Donc suivi tous les 6 mois, sauf si j’observe d’autres signes, et si signes il y a, alors direction Tours à Clocheville (hopital des enfants) pour rdv avec l’endocrinologue pour stopper ça.
Mais elle peut rester comme ça pdt quelques années, donc on verra.

Rassurée, pas dans le sens ou je suis fixée puisque je ne le suis pas, mais dans le sens ou elle m’a montré qu’elle savait quoi faire.


dimanche, 6 mars 2011

les rendez-vous

Mes deux pitchounettes, n°2 et n°3, ont des rendez-vous cette semaine.

C’est JJ qui ouvre le bal avec demain un rdv chez l’allergologue qui va enfin nous éclairer sur les sensibilité de notre petite dernière.

En effet la demoiselle nous en fait voir de toutes les couleurs, enfin, surtout du rouge….

Par exemple, sur cette magnifique photo (vous conviendrez que l’artiste a été non conventionnel sur ce coup-là) la demoiselle venait de manger quelques curly…. et a viré au rouge immédiatement. Certains reconnaitrons leur cheminée en second plain.

C’était le 12/12, j’ai donc pris rendez-vous dès le lundi suivant. Je suppose qu’ils n’ont pas estimé ma fille en danger de mort puisqu’il a fallu attendre 3 mois pour voir cette affreuse dame qui sert d’allergo pour la ville.

A savoir que depuis toute petite, c’est à dire environ ses 15 jours, notre troisième fée est couverte de plaques, plus ou moins étendues, plus ou moins rouges. 

Depuis cette malencontreuse aventure du mois de décembre, j’ai supprimé tous les fruits à coques de son alimentation et des produits pour le corps, et on a vu une nette amélioration, même si parfois quelques rougeurs reviennent sur les joues.

Donc rendez-vous lundi soir pour faire les tests, et je pense qu’on va bien rigoler avec ma monstresse asociable, et mercredi soir pour lire les résultats….

Ensuite Hina. Notre n°2 a rendez-vous mercredi matin, 8h30 (aie !), chez la pédiatre. Besoin de faire le point sur le développement de la fillette qui semble vouloir grandir trop vite. En effet la demoiselle, du haut de ses 6 ans et 9 mois, a les seins qui poussent. Un peu tôt à mon goût. On verra ce qu’en pense le médecin….

Donc rendez-vous mercredi pour les news !!!!

Aller, une photos de boutons remontants ventripotants gratouillants chatouillant, et que sais-je encore….

- page 1 de 11