Un de mes grands plaisirs avec Jaya, c’est de la porter en écharpe. elle aime ça, j’aime ça… Que demander de plus ?

Je portais déjà Hina quand c’était elle le bébé de la maison. J’avais acheté mon écharpe quand elle avait 3 mois, et je la portais souvent, dans diverses positions.  Et puis en grandissant elle appréciait moins. En fait non, c’est pas ça. Elle pesait plus, et je pennais plus vite quand je la portais face à moi, alors je voulais la porter sur le dos, mais la chipie appréciait moins. Ne trouvant pas de solution qui nous convienne à toutes les deux, je la portais moins souvent. Ceci dit, les moments de promenade où je la prenais en écharpe étaient des moments très agréables pour elle comme pour moi. 

Cette fois j’avais mon écharpe dès l’arrivée de la Chérinette, elle en a donc profité très tôt. J’étais moyennement à l’aise pour la porter les premières semaines, mais nous avons trouvé des positions, des ajustements qui me convenaient, et qui convenaient à la Chérinette aussi. J’aime avoir mon bébé tout contre moi, la sentir détendue, voir où va son regard, vaquer à mes occupations tout en sachant que je comble en même temps ses besoins de contacts et de stimulation, entre autres. J’aime savoir qu’elle a faim avant même qu’elle se mette à réclamer, simplement parcequ’elle commence à s’agiter. J’aime sentir sa chaleur et savoir que je lui transmet la mienne. 

J’ai plus d’assurance dans mes noeuds puisque je les ai déjà pratiqués avec la Chipie. J’ose plus de choses, plus tôt, et j’en essaye de nouvelles. Par exemple je m’exerce depuis quelques temps à porter la Chérinette sur mon dos. C’est pas évident, il faut la faire passer sur mon dos tout en tenant fermement l’écharpe pour assurer la stabilité du bébé, faire passer les pans, les serrer, faire le noeud, tout ça avec un bébé qui se marre et qui gigote. C’est un vrai sport, je peux vous l’assurer. Mais que c’est bon une fois qu’elle est là-haut, bien installée. Je suis libre de mes mouvements, je ne risque pas de lui faire tomber des choses sur la tête (par exemple des miettes en mangeant, pas pratique le bébé sur le ventre au kébab!) et elle ne pleure plus parcequ’elle veut être dans les bras.

Vous voulez voir ce que ça donne ?

Début de l’instalation

Elle est bien la Chérinette là-haut

Une fois installée, je vaque à mes occupations.

Et Chérinette s’éclate

Et juste pour le plaisir, voici un petit lutin en balade à Blois.