Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, 1 juin 2014

1 mois

Mon petit chou à la crème a eu un mois il y a juste une semaine. 

Il change de jour en jour, physiquement d’abord, avec ses petites joues qui se remplissent, et ses cheveux qui tombent. Avec sa bouche sans dents et son crâne dégarni, il essaye de ressembler à un petit vieux.

Mais il n’y arrive pas, parceque même comme ça il est trop beau mon fiiiiiiils !

Il est aussi bien plus éveillé qu’il y a quelques jours. Il sourit beaucoup, pleins de sourires trop beaux quand il nous voit, quand on le bisouille, quand on le caresse, quand on le chatouille… Et ça me fait fondre de bonheur et d’amour à chaque fois. Impressionnant.

Comme il se doit de fêter le premier mensiversaire (de même que les suivants) nous sommes allés faire une petite visite à Lydie, notre gentille pédiatre. Lydie était ravie de le rencontrer, il faut dire qu’elle suit les filles depuis 10 ans, donc on commence à pas mal se connaitre. Elle avait aussi suivit mes mésaventures d’il y a 2 ans avec mon petit nuage puisque c’est elle qui m’avait prescrit la première prise de sang, elle avait eu mes résultats positifs, et s’était étonnée de ne pas me voir grossir. Bref, Lydie nous a accueilli chaleureusement.

Akio a pris 4 cm, ce qui lui fait atteindre les 57cm, et 800g, soit 4kg500. Bonne croissance, et ça y est, il atteint déjà le haut de la courbe de taille. Ça promet !

Au quotidien c’est un bébé calme, on l’entend assez peu. Il faut dire qu’il a accès au sein dès qu’il en manifeste le désir, qu’il est porté le reste du temps. Forcément, pas de raison de pleurer. Il n’aime pas être posé la journée, mais ne pose aucun problème la nuit pour dormir dans son lit. Donc ça me va. Il commence à supporter le transat quelques minutes, regardant les bonhommes qui se balancent au-dessus de lui.

Coté sommeil les journées sont aléatoires. Soit très éveillé, soit très endormi. Il alterne les jours de repos et les jours d’activités, mais je n’ai pas encore trouvé de rythme logique à ça. La nuit il se réveille une fois. Il lui est arrivé de dormir d’une traite jusqu’au petit matin plusieurs fois, mais pas depuis plus d’une semaine. Dommage, c’est qu’on s’habitue vite !

Jaya est un peu moins terrible depuis quelques jours. Elle est loin d’être un petit ange, mais elle n’est pas affreuse systématiquement, et c’est déjà vraiment bien.
Hina trouve cette fin d’année scolaire difficile, entre les efforts à fournir au niveau scolaire, les copines avec qui il y a des hauts et des bas, les garçons qui soufflent le chaud et le froid, le petit frère avec qui elle voudrait bien passer plus de temps, les week-end très occupés, le passage de galop à préparer… Bref, vivement les grandes vacances !
Eloa… Que dire ? Je t’aime ma puce ;-)

dimanche, 18 mai 2014

3 semaines déjà

Le temps file à une vitesse folle ! 

En effet, notre Timinion a déjà 3 semaines, et en 3 semaines il s’en passe des choses.

Déjà bien évidement nous sommes rentrés à la maison. Après un petit séjour à la maternité de 4 jours, ce qui est largement suffisant. Le temps est long quand on s’ennuie de ceux qu’on aime. Et en même temps j’avais un beau bébé à dévorer des yeux, et je ne m’en suis pas privée. Je suis tombée amoureuse de mon fils.
J’ai aussi eu affaire à un super pédiatre (ironie) que je connaissais déjà. Et que j’appréciais déjà à sa juste valeur : bien peu. Pour faire cours, le genre de médecin qui se place au-dessus des autres, et qui juge à l’emporte pièce. Qui fait ses visites blouse ouverte sur son torse nu ! Bref. J’ai adoré. Il a fait la première visite le jour J, et la dernière à J+3, où je l’ai remis à sa place. Non mais ! Dommage que je n’ai vu sa blouse ouverte que quand il est sorti de ma chambre, je ne l’aurais pas raté. Est-ce que je travaille blouse ouverte sur mon soutif moi ? Franchement… Enfin…

Donc nous sommes rentrés, l’Homme a assuré le quotidien. Et puis il a bien fallu reprendre la routine, avec le bébé en plus. Et ma fois ça ne se fait pas trop mal.

Il faut dire que le dit bébé est plutôt sympa. Il est assez calme, même si ces derniers jours il se réveille quand on le pose la journée. Il tète bien, n’a pas (trop) mal au ventre. Et il a fait une nuit complète hier ! Je ne sais pas si ça va durer, ou même se reproduire, mais quand je me suis réveillée il faisait jour ! Et Akio était réveillé tout calme dans son couffin. Trop bien !

Même si ça ne se reproduit pas, je ne me plains pas, il se réveille une fois la nuit, alors c’est déjà très bien. Bon je ne considère pas que la nuit commence à 19h, qu’on soit bien d’accord. Par exemple là il vient de s’endormir sur moi. Il est presque 23h, c’est le début de sa nuit. Si il suit le rythme des derniers jours il y aura une tétée vers 4h (+ ou - 1h ) et ensuite c’est mon réveil qui sonnera à 7h… 

Il sait faire des sourires, commence parfois à faire des aaaaa ou eeeee, reste éveillé… heu ben ça c’est vraiment aléatoire en fait. Soit pas du tout…. Soit des heures entières, suivant les jours.

Évidement, c’est le plus beau des bébés. Il ressemble beaucoup à son père, mais a mes yeux bleu. Il me tarde qu’ils s’éclaircissent pour de bon histoire de voir ça !

Il est grand, très grand. Nous n’avons pas pu lui mettre les vêtements naissance. Je les ai rangés dès le retour de la maternité. Ça a été bien douloureux d’ailleurs pour mon petit cœur tout mou de jeune maman… Et pour ses 15 jours j’ai sortis le 3 mois… Là aussi, bien douloureux. Ça va trop vite ! J’ai encore un peu de 1 mois, mais je vais le ranger dès que je le vois passer dans les lessives…

Faut-il parler des filles ?

Elles ne savaient pas que Timinion était un garçon. Elles souhaitaient toutes les 3 un petit frère. Donc de ce coté pas de problème. Elles sont fans, super fans, archi fans. Au point de se chamailler pour savoir qui l’a le plus dans les bras, qui va le prendre, qui… Bref.
Pour le reste… et bien comme prévu Jaya est affreuse avec moi, un peu avec son père. Elle crie et refuse tout systématiquement. Ça met mes nerfs à rude épreuve, d’autant plus que je suis tout de même fatiguée, un peu comme si j’avais accouché il y a peu.
Hina, elle ne crie pas, mais n’écoute rien. Elle fait celle qui n’entend pas, ou alors contredit tout.
Eloa, reste Eloa. Mignonne, adorable, gentille, mais un poil collante. Pas grave, mais parfois je le vis mal, besoin d’espace, et je ne suis pas toujours très douce dans ma façon de lui dire les choses. Je m’en excuse ma chérie. 

Voilà, les choses se mettent en place, et la vie à 6 démarre, non pas tranquillement, mais de façon un peu chaotique, le temps que tout le monde se fasse à sa nouvelle place. 

jeudi, 8 mai 2014

La naissance de Timinion

Reprenons les choses au début de l’histoire…

Timinion était donc attendu le 24 avril au maximum. Et le 24 personne.

Le 18, j’aurais bien aimé accoucher, ça aurait été rigolo pour le premier anniversaire de Naïm.

Le 19, j’aurais bien aimé accoucher, pour les anniversaires de mon mari et de mon amie. J’y ai presque cru. Le matin perte du bouchon muqueux, je me suis dit que ça travaillait un peu. J’avais eu pas mal de contractions la veille dans la soirée. J’ai espéré. Mais non.

Le 22, premier rendez-vous à l’hôpital pour visite de terme.

Le 24, deuxième rendez-vous à l’hôpital pour visite de dépassement de terme. Ils m’ont mis la pression. J’aurais bien aimé accoucher pour les 10 ans de Hina.
Heureusement la journée fut bien chargée et je n’y ai pas trop pensé.
Au fil de la journée j’ai eu quelques contractions, comme les jours précédents. Quand on était à Royal Kid j’en ai enchainé quelques unes, mais rien de bien sérieux.
En rentrant à là maison, je perd quelques chose, ça ressemble un peu au bouchon muqueux, mais un peu plus liquide. Je ne me fais pas de films, je n’y crois plus de toutes façons.
On mange, je sens un peu plus les quelques contractions, il est 22h quand je me prend à espérer. Je commence à avoir besoin de m’étirer, de me pencher en avant quand elles arrivent. Je dois être debout. Claire est toujours là, elle m’observe.
A 23h je vais aux toilettes, je me vide. J’y reste un moment, environ un quart d’heure, et j’ai enchainé trois contractions. Je souffle, me tend, me penche… Ça pique un peu quand même… Je commence à prendre les granules prescrit par la sage-femme.
Claire propose de déposer les filles chez maman en partant. J’accepte, j’appelle maman pour la prévenir. Elle venait de se coucher. Pas de problème, elle les attend.
Les filles partent, je les sens inquiètes, impatientes… Claire est toute émue et me fait pleurer en me serrant dans ses bras avant de partir. Elle me glisse à l’oreille de ne pas oublier de souffler, j’ai tendance à bloquer ma respiration. Elle dit aussi que je devrais partir à la maternité.
Pour moi c’est bien trop tôt, les choses commencent à peine. Je ne veux pas arriver trop tôt et attendre des heures que le travail se fasse. La naissance de Jaya m’a bien refroidie. On m’avait mise en garde sur un accouchement rapide tout du long de ma grossesse, et ça n’a pas été le cas. Donc cette fois-ci je suis parée, je sais qu’un accouchement prend du temps.
Donc je vais sous la douche, ça me fera certainement du bien. Patrice me fait les points d’accupression  que la sage-femme nous a montré, dans le bas du dos. Ça me fait vraiment du bien, ça me soulage. Je me suspend à la douche, l’eau qui coule sur mon ventre me fait du bien, les pressions de Patrice me soulagent le dos. Entre les contractions on parle, je baille fatiguée de cette journée marathon… Je me dis que je vais avoir bien du mal  à tenir et à trouver l’énergie nécessaire pour affronter les prochaines heures qui s’annoncent longues. Patrice fini par me dire qu’il a peur que j’accouche ici, il veut qu’on parte maintenant. Je fini par le suivre, j’étais si bien là..
Apparemment les contractions se sont rapprochées et sont maintenant toutes les 3 minutes. Je ne suis pourtant pas restée si longtemps dans la douche. D’après chéri un quart d’heure, vingt minutes maximum.
Il pleut dehors, il y a de l’orage.
La voiture est une horreur ! Je suis assise, Patrice ne peut plus soulager mon dos. Je ne peux pas non plus me tendre ni me pencher en avant comme je le faisais avant. Il s’arrête à chaque contraction, les mouvements de la voiture amplifient la douleur. Je fini par me mettre à genoux sur le siège, mais la contraction qui suit est super forte, j’attrape le bras de Patrice, je sers ! Je sens qu’il ne faut pas que je reste ainsi, c’est un coup à accoucher dans la voiture.
Je me rassois.
Je souffle toujours, je pense à Claire qui m’a dit de ne pas bloquer. Je ne bloque pas.
Je pense à la sage-femme qui nous a dit de ne pas anticiper la douleur. Je n’anticipe pas.
Je pense à la sage-femme qui nous a dit de se détendre avant la fin de la contraction, quand la douleur commence à redescendre. Je me détend.
Je pense à la sage-femme qui nous a appris à décontracter le périnée pendant les contractions. Je décontracte.
Je pense à mon bébé qui a besoin d’être bien oxygéné et qui subi tout ça sans rien pouvoir faire…
On fini par arriver à l’hôpital, après un long trajet de 50 minutes au lieu de 20. Les contractions s’enchainent, elles sont maintenant très fortes et très rapprochées. Toutes les minutes d’après chéri. Je ne regarde pas l’heure, je suis bien trop occupée pour ça. J’ai chaud ! Affreusement chaud. Je suis en sueur, j’ai d’ailleurs jeté mon gilet dans la voiture. Patrice s’arrête près de l’entrée des urgences, il doit être environ 1h du matin.
Il m’aide à sortir de la voiture, à peine debout une contraction arrive, je me suspend à lui. Il pleut, ça me rafraichi, ça fait du bien. La contraction passe, on file à la porte des urgences, un gars qui patiente nous ouvre, nouvelle contraction. Je me suspend à nouveau, je crois que je commence à crier, j’ai mal, et le bébé arrive.
L’aide-soignante arrive et veut que je m’asseye sur un fauteuil roulant. Je refuse, elle insiste, je lui crie que je ne m’assiérais pas, le bébé arrive !
Elle part et reviens avec un brancard. Elle me dit de m’allonger, je refuse à nouveau. Les deux infirmières sont arrivées, Patrice repart à la voiture qu’il a laissé portes ouvertes et moteur tournant.
Je fini par grimper sur le brancard, mais à quatre pattes, je leur fait relever le dossier à fond et je m’accoude dessus. Patrice reviens.
L’aide-soignante, que je n’avais pas vue partir, reviens avec le kit d’accouchement. L’infirmière me reconnait.
Et nous voilà partis à travers les couloirs, elles courent pour m’emmener à la maternité, je crie pendant les contractions, ça fait mal, il arrive, il veut sortir. Je ne crois pas qu’on pourra arriver là-bas. Ça fait du vent, ça fait du bien. Elles ne s’arrêtent pas pendant les contractions, putain que j’ai mal ! Il sort !
On arrive à la maternité, où on nous attend, je crois que le passage de brancard se fait en courant, virage, et salle d’accouchement.
Passez sur la table madame ! NON ! Je ne peux pas, il est là, déshabillez-moi !
C’est la poche des eaux qui sort ! Bon, on reste sur le brancard, allez-y vous pouvez pousser.
Je ne peux pas pousser, j’en suis incapable. De toutes manières il descend tout seul. Il me fait mal, vraiment très très mal, il va tout déchirer, il me fait affreusement mal au rectum ! (autant préciser que je ne l’ai pas dit avec ces mots là !) Je crie encore plus, Patrice pose son bras devant moi, je le mords !
Enfin il est là, tout s’arrête, je suis toujours à genoux sur mon brancard, je vois que la sage-femme met le bébé emmailloté dans les bras de Patrice. Je les regarde, mon homme, mon bébé, et j’ai les larmes aux yeux. C’était l’accouchement parfait, celui que je n’avais même pas osé rêver. Je le dis à Patrice. C’était magique. J’entend quelqu’un dire qu’il est 1h10. 

Je peux enfin passer sur la table d’accouchement. Je m’allonge. Il y a du monde autour de nous ! Deux sages-femmes, deux auxiliaires… Elles discutent, disent que c’est génial. Je les sens émues elles aussi. Mon bébé est né coiffé. C’est une bonne nouvelle, peu de chances d’avoir attrapé mon fameux streptocoque B.
Il faut maintenant sortir le placenta, l’une des sage-femme vient appuyer sur mon ventre, je lui dégage sa main et lui dit que je ne veux pas qu’elle fasse ça, je vais pousser. Je suis un peu vive dans ma façon de dire les choses, c’est que je ne suis pas encore redescendue. Elle me répond que c’est juste pour voir si il est détaché. On attend un peu. Elle recommence plus tard et me donne le feu vert pour pousser. Je m’y prend à plusieurs fois, mais ça marche, le placenta sort. Je demande à le voir. Patrice s’éloigne, il n’est pas friand de ses choses là. C’est beau, une face rouge et rugueuse, une autre presque blanche avec les membranes qui contiennent le bébé. La maison de notre bébé pendant ces 10 derniers mois !
On me donne mon bébé, il pleure, ça a été violent pour lui aussi. Quand il se calme, elles lui font le prélèvement de liquide gastrique en le laissant sur moi. Il ne pleure pas, pose ses yeux grands ouverts sur le monde qui l’entoure. Il dévore maman des yeux, observe papa très attentivement. On me pose un cathéter au cas où.
On nous laisse seuls. Je savoure.
Une des auxiliaires revient changer mes protections. Je saigne pas mal…
Je met mon bébé au sein, il hésite un moment puis fini par le prendre. Là les contractions reviennent, normal avec la tétée. Ça me fait vraiment mal, je souffle et ferme les yeux quand elles arrivent, comme pendant le travail. C’est que c’est intense. Quatrième enfant, il est normal que les tranchées soient plus douloureuses. Je continue de saigner.
Je demande à Patrice de sonner, il faut à nouveau changer mes protections. L’auxiliaire appelle la sage-femme. Il faut voir si il reste quelque chose dans l’utérus parce que je saigne trop. Toilette en bonne et due forme (bonheur… Heureusement que les hormones ne sont pas encore trop descendues, pas trop de pudeur) elles regardent de près, disent qu’il reste des membranes, il faut les faire sortir. Pour ça, pas de miracle, il faut appuyer sur le ventre. Ça fait atrocement mal, elle appuie vraiment très fort ! Je peste, je jure, j’essaye de lui virer ses mains. Finalement je tiens sa main mais la laisse pousser sur mon utérus douloureux. Des membranes sortent, mais pas assez, on recommence. Putain que ça fait mal ! Ça y est, il y avait plein de caillots de sang qui s’étaient formés et qui empêchaient l’utérus de se rétracter. Je suis instantanément soulagée. Mon bébé tète toujours, et les contractions qu’il provoque sont presque sans douleur. Super.
Elle me pose la perfusion de syntocinon, prévue à cet effet. Patrice rentre à la maison passé 4h. Je resterais sous surveillance jusqu’à 8h du matin. Durant tout ce temps j’ai eu mon bébé sur moi en peau à peau. J’ai perdu environ 600ml de sang.

Akio est donc né le 25 avril à 1h10 du matin.

Il pesait 3kg780 pour 53cm.

Pour vous régaler de notre merveille… C’est par ici.

mercredi, 7 mai 2014

Les 10 ans de Hina

La journée du 24 avril était donc une journée bien chargée.

Après notre visite à l’hôpital, voir billet précédent, nous sommes rentrés à la maison pour fêter Hina comme il se doit.

Elle avait émit ses trois vœux : un pique-nique en famille, aller à RoyalKid, et regarder la dernière partie de Twilight 4. Tout ça nous promettait une journée plus que bien chargée. D’autant plus que nous étions debout depuis 7h du matin, et que mine de rien mon gros ventre pesait bien lourd. Mais c’était l’anniversaire de ma fille, alors advienne que pourra.

J’ai donc préparé les sandwichs pour tout le monde. Hina a choisi son lieu de pique nique, donc j’ai appelé maman pour qu’elle nous rejoigne à la maison, et la prévenir que nous allions marcher dans la campagne pour arriver à destination. Le temps était assez chaud, et un peu couvert.

Le temps qu’elle arrive et que nous partions en balade, les nuages s’étaient estompés, et nous avons eu pas mal de soleil pour crapahuter. 

En théorie 35 minutes et 3km plus tard nous sommes à notre point de pique-nique. Hina a choisi de manger au pied d’un vieux chène qui est entre les champs, esseulé, sur la route d’Onzain. Nous nous y sommes rendu par les champs bien-sûr. En arrivant là, surprise, le vieil arbre est bien habité, entre fourmis et abeilles. Il faut reconnaitre qu’avec ses parties creuse il fait un bel abri. Aussi on s’en éloigne un peu, mais restons à son ombre.

Là nous déballons le pique-nique, et mangeons tranquillement.

Derrière moi le vieil arbre en question…

Mamie a prévu un gâteau d’anniversaire, et nous les bougies… Mais pas facile en plein air ! On n’a même pas le temps de chanter !

Et alors que nous sommes tranquillement en train de manger le gâteau, un vrombissement envahit l’air… Au dessus du champs de l’autre coté du chemin, arrive un essaim. C’est noir d’abeilles ! Mais vraiment impressionnant ! Évidement, nous sommes entre elles et l’arbre où se trouve leur maison…. Elles doivent passer au-dessus de nous. Les filles n’en mènent pas large, et je dois bien avouer que je n’aime pas ça non plus.

Un aperçu de ce qui est passé au-dessus de nous…

Évidement suite à ça nous plions bagages et prenons le chemin du retour, par la route cette fois-ci. Jaya est fatiguée, elle a du mal à avancer… Il faut ruser pour que y aille. A coups de portage au dos, ou sur les épaules de papa, nous finissons par retrouver la maison. Je suis épuisée. Le retour est tout aussi long que l’aller dixit google earth, donc 6 km de balade, et une bonne heure de marche.

Et il faut encore aller à Royal Kid… Bon sang que je n’en ai pas envie ! Je préfère largement mon canapé, ou même mon lit ! Une bonne sieste….

Mais non, j’ai promis. Nous voilà partis. Claire et ses garçons nous rejoignent là-bas, on y reste presque 2h. Ensuite retour à la maison, repas, gâteau d’anniversaire, encore !

Et cette fois-ci, cadeaux !

Claire lui offre une figurine de fée, et papa et maman des bijoux.

Naïm aussi a droit à son cadeau, il a eu 1 an le 18 avril ! Pour lui c’est une voiture playmobil 1-2-3.

Enfin, on colle tous le monde devant un film. Eloa et Hina devant twilight 4 comme souhaité, et les petits Jaya et Zyad devant Hook qui passe ce soir-là.

Au fil de cette journée marathon, j’ai eu pas mal de contractions, comme d’habitude. Mais certains signes me font douter…

à suivre…

mardi, 6 mai 2014

41 semaines

Jeudi 24 avril, j’ai fait les photos de la fin des 41semaines de grossesse. Fin du 9ème mois, ce jour-là a commencé le 10ème mois. Celui qu’on n’est pas censé faire, celui où bébé est déjà dans les bras de ses parents. Depuis longtemps pour certains, quelques jours pour d’autres.
Et puis il y a ceux qui ne veulent pas. Ceux qui se trouvent bien là où ils sont, qui se disent certainement qu’après, ils en ont pour longtemps, alors autant profiter avant de sortir. C’est le cas du Timinion.

Sans les mains qui cachent un peu, histoire de se rendre compte pour de bon. Pas mal, non ?

Vous excuserez mes cheveux encore mouillés de la douche, et la petite mine, mais les nuits sont agitées, courtes, et inconfortables, et nous avions rendez-vous à l’hôpital, donc levés tôt. Ne sachant pas trop ce qui m’attendait là-bas, j’ai pris 5 minutes pour faire les photos avant de partir.

Donc nous voilà à nouveau à l’hôpital pour la surveillance du dépassement de terme. 

Je suis accueillie par Raymonde, sage-femme de son état, qui nous installe en salle de monitoring. Nous ne sommes pas en chambre comme 2 jours auparavant. Je me pèse, +8kg, elle est très très gentille cette balance, mais pas très réaliste j’en ai bien peur. Je m’installe sur la table d’examen, un petit touché vaginal, et la sentence tombe : rien n’a bougé depuis deux jours. Un monito histoire de surveiller la fréquence cardiaque et on parlera des options qui s’offrent à nous.

Quand Raymonde revient, elle nous expose la situation.

Le col n’est pas franchement mature, et surtout il n’a pas bougé du tout malgré les contractions que j’ai tout le temps. Qui ne sont pas des contractions de travail, ça je le sais bien. Plusieurs possibilités.

-Soit je reste là et on pose le tampon hormonal pour maturer le col. Pas de retour à la maison sans bébé dans les bras. Ça peut être long, mais pour un quatrième enfant on peut espérer se contenter de ça pour que le travail se déclenche ensuite de lui-même. Donc finalement assez proche d’un accouchement spontané. C’est ce qui me donnerais le plus de chances d’accoucher comme je le souhaite, sans péri etc.

-Soit je rentre à la maison, je reviens dans deux jours et là déclenchement obligatoire. Je prend le risque que le col se soit modifié et que le déclenchement se fasse à coup de syntocinon. C’est donc avec une perfusion qui va déclencher les contractions utérines. Là peu de chances d’accoucher sans péri, enfin sinon faut être vraiment bien accrochée, en effet les contractions sont tout de suite intenses comme des contractions de fin de travail. La douleur n’a rien de graduelle.

-Soit je rentre, je reviens dans deux jours, rien n’a bougé et on peut faire le déclenchement avec le tampon comme dans la première hypothèse.

-Soit je rentre, et par bonheur les choses se déclenchent toutes seules avant que je ne revienne.

Raymonde est septique sur ce dernier point. Elle me met le doute. Je suis un peu perdue, je ne veux pas de cette perf de syntocinon, ça me fait vraiment peur. Patrice est partagé aussi, il me voit douter. Je sais qu’il se rangera à mon avis et me soutiendra dans ma décision. Encore faut-il choisir.

La gynéco de garde passe nous voir, elle reprend un peu tout ça avec nous. Elle m’explique qu’il y a aussi plus de risques d’hémorragie avec un déclenchement, d’autant plus pour un quatrième où les risques sont déjà plus élevés. Elle a l’air optimiste pour que ça vienne seul d’ici aux 48h qu’on nous a donné comme échéance. 

Aujourd’hui c’est les 10 ans d’Hina, elle a fait ses vœux. Elle souhaite faire un pique-nique avec mamie, papy n’étant pas là. Donc mamie est invitée à la maison ce midi. On envisage la possibilité de faire le fameux pique nique dans le “parc” de l’hôpital… C’est quand même moins sympa. Alors je prend ma décision, on va attendre. Je ne veux pas gâcher les 10 ans de ma fille.

On nous fait sortir, il faut attendre pour faire l’échographie de contrôle. Dans le couloir je me met à pleurer sur l’épaule de Patrice, j’ai peur de faire le mauvais choix. Et si rien ne se passe et que samedi matin on me pose la perf ? Et si je devais plutôt rester et être sûre d’avoir le tampon ? Je doute…

A l’échographie la gynéco est rassurante, pour elle Timinion n’a pas de signe de dépassement de terme, elle se range à mon avis sur la date de conception. je reprend un peu espoir, me disant que si c’est elle samedi matin on pourra peut-être grappiller encore 2 jours. Elle me réconforte aussi en me disant que Raymonde aurait certainement aimé faire mon accouchement, je suis une jeune-femme sympathique… Ouais…

Donc nous rentrons à la maison, c’est reparti pour un tour !

mercredi, 23 avril 2014

Jusqu'au bout

Timinion n’est toujours pas là, il se fait attendre ce bébé.

Nous avions rendez-vous mardi à l’hôpital pour la visite du terme, les sages-femmes se fiant aux dates avancées par l’échographie et non par se qu’on leur dit. Pour moi le terme est demain. Enfin toujours est-il que nous sommes allés à ce rendez-vous.

Donc mardi matin, direction l’hôpital pour 8h30. Nous sommes accueillis en même temps qu’un autre couple, on nous installe en chambre double. Pose de monitoring, examen, acuponcture. Mon col n’a pas bougé. Le monito est bon. Il faut ensuite passer une échographie pour vérifier la quantité de liquide amniotique et l’état de vieillissement du placenta.

Le couple avec qui nous sommes est à J+4, ils ne rentrerons pas chez eux sans leur bébé. Leur matinée se déroule comme la notre, si ce n’est qu’après l’échographie la sage-femme leur explique comment les choses vont se dérouler. J’écoute aussi en attendant notre tour pour l’écho.

Donc, pose de tampon aux hormones au niveau du col pour le faire murir, elle le gardera toute la journée. Monitoring d’au moins 2h. Si après le monito tout va bien, elle aura la droit de manger (sachant qu’on vient à jeun et qu’à ce moment là il est près de 11h) puis il faudra aller marcher. Si rien ne bouge d’ici le soir, monsieur doit rentrer chez lui, et madame reste là toute seule. Si jamais quelque chose se passe durant la nuit, alors on le rappellera. Sinon, le lendemain, pose de la perf d’ocytocine pour déclencher les contractions.
Ça ne donne pas envie….

Vient notre tour pour l’échographie, à priori Timinion est bien là où il est, le bain n’est pas à sec, et les échanges se font toujours bien. Donc on a gagné le droit de repartir, et de revenir deux jours plus tard pour faire les mêmes vérifications, soit demain matin.

vendredi, 18 avril 2014

40 sa, J-6

On est à J-6 du terme de cette dernière grossesse.

Hier j’avais un rendez-vous à l’hôpital avec la sage-femme, et elle s’est amusée à me faire des blagues. Ou alors c’est Timinion, je sais pas trop.

Bref, je vous raconte. Donc entretien normal, elle calcule mon terme, pour elle je suis à 40+2 hier (m’enfin moi je sais quand j’ai ovulé, pas elle, bref). Passage sur la balance, verdict +10kg. Parfait. Examen gynéco : col centré, très mou, très cours, ouvert à 1 large. Ok. Elle me propose de décoller les membranes. Allons-y ! Donc, je me détend, elle fait ça avec beaucoup de précautions et de douceur, je n’ai pas eu mal. Bon, elle me prédit que je serais de retour cette nuit. Là je me dis que j’ai interêt à faire la sièste en rentrant : je suis réveillée depuis 3h du matin, heure à laquelle Timinion tapait dans ma vessie, donc obligée d’aller aux toilettes, et ensuite impossible de me rendormir tellement il faisait la java.

Direction le monitoring, contrôle de routine à mon terme. Elle m’installe, et s’en va. Retour plus tard, elle regarde le tracé, et relance le monito. C’est reparti pour un tour. Bon, j’attends, en envoyant des textos à Claire. Elle revient à nouveau, examine le tracé, le relance, et me demande quand je l’ai senti bouger. Toute la nuit ! Il doit être fatigué mon pauvre chéri, il doit dormir. C’est reparti pour un tour de monito… Rien de plus. Là elle commence à me parler d’échographie, mais il faut qu’elle trouve un interne de disponible, il y a beaucoup de monde en consultation, et beaucoup en salle d’accouchement aussi. Elle trouve que le rythme cardiaque n’est pas satisfaisant, il n’est pas stable. En effet, il passe allègrement de 95 à 130 bpm, voir plus lors des quelques contractions. Mais n’est pas stable. Elle me parle de placenta, de vérifier que les échanges se font toujours correctement. Ok. Elle relance le monito après m’avoir fait changer de position. Je suis sur le coté. Ca a le mérite de réveiller Timinion, et lorsqu’elle revient à nouveau elle est satisfaite de voir qu’il bouge bien. J’en suis quitte pour un coup de stress !

Elle m’a laissé repartir, avec pour consigne de revenir si je trouve qu’il bouge moins ou si je ne le sens pas pendant une demi journée.

Prochain rendez-vous le 22 à 8h30 à jeun en salle de naissance. Là écho de contrôle et possible déclenchement si pas assez de liquide ou placenta vieillissant. Sinon retour à la maison, et contrôle 48h après etc…. 

Verdict de tout ça : je flippe de ne plus sentir Timinion bouger. Ce qui est loin d’être le cas en fait. On est le lendemain et sa prédiction d’accouchement dans la nuit s’est avérée fausse. Au grand dam de Chéri qui a bien dût se résoudre à partir travailler…. 

Bon, sinon Eloa rentre ce soir ! Et ça c’est trop bien ! Hâte de la serrer dans mes bras.

Et aujourd’hui c’est aussi le premier anniversaire de mon petit amour de Naïm. Il y a 1 an, j’emmenais Zyad chez la pédiatre pendant que Claire partait à la maternité. Je l’ai gardé à manger, et on a fait une peinture en cadeau d’anniversaire pour Claire avant que je l’amène chez ses grands-parents….

dimanche, 13 avril 2014

Italie...

Ou comment se rendre compte que les petites fées, ça grandit aussi…

Et oui, hier on s’est levé tôt Popi, Eloa et moi, pour emmener notre plus grande petite fée au collège. Car la demoiselle est partie. Seule, enfin sans nous ses parents chéris. Avec le collège, quelques profs, pleins d’élèves latinistes, pas mal de copines…. Mais sans sa maman ! Elle était ravie ma petite fée de partir si loin, au soleil qui plus est, avec ses copines !

Et nous, et bien nous on est contents aussi de la voir grandir, et commencer à s’envoler, un petit peu, pour mieux revenir au nid. C’est qu’il est encore bien trop tôt pour s’envoler définitivement. Mais c’est un début.

Alors bien-sûr j’ai hâte qu’elle revienne ma pitchoune, mais j’espère surtout qu’elle va bien s’amuser, profiter à fond de son voyage, et revenir avec de supers souvenirs plein la tête.

jeudi, 10 avril 2014

39 semaines

Ce jour est celui où je fini la 39ème semaine. En reste maximum 2 à faire. Ouf, ça va bientôt se finir !

Oui je sais, j’arrête pas de me plaindre, mais bon sang que c’est long !

Je gonfle de partout, pieds, mains… J’ai mal partout, ventre, bassin, cou… Un pur bonheur. J’ai un mal de chien à marcher… Enfin, tout ça sera bientôt derrière moi, et j’oublierais aussi sec tout ça. Les choses sont bien faites ! 

Pour fêter ça, Je suis à nouveau tata depuis cette nuit !

Félicitations Malika et Nico, et bienvenue petit bonhomme. Mézyane, plein de bonheur dans ton nouveau rôle de grand frère !

Jaya doit aussi se préparer à devenir grande soeur, et ça n’a pas l’air facile pour elle. Elle est affreuse depuis quelques jours. Ne veut rien écouter, râle, crie, tape, désobéit… Bref, nous fait péter un plomb ! Et ses grandes soeurs ne sont pas épargnées… espérons que ça rentre vite dans l’ordre.

En attendant, place aux photos du jour…

vendredi, 4 avril 2014

38 semaines

38 semaines de passées, reste 3 semaines à faire. Ça commence à devenir vraiment long, même si je me raisonne aisément. Ce qui est difficile, ce sont les nuits. En effet, les nuits se raccourcissent, et se morcèlent. Entre les réveils pipi, les réveils changement de position et les réveils douleurs diverses, j’avoue que je dors peu. Heureusement j’ai eu la bonne idée de faire des enfants éloignés, et je peux siester la journée pendant que mes petites fées sont à l’école.
Par exemple, hier, je me suis endormie passé 00h30, 3 réveils pipis et de multiples réveils changements de position, pour finir ma nuit à 4h…. C’est un peu court.

C’est de l’entrainement pour après !

mardi, 1 avril 2014

Photos...

Ce dimanche, Emilie est venue à la maison faire des photos.

Emilie, c’est elle : Emisphère

C’est elle qui a aussi fait nos photos de mariage. Vous pouvez en avoir un petit aperçu sur son site, ICI 

En attendant qu’elle ai le temps de les traiter, en voilà un bout. (Merci de cliquer, ça m’évite de tout charger sur le blog)

lundi, 31 mars 2014

rendez-vous du 9ème mois...

Rendez-vous du 9ème mois cet après-midi. Avant je suis passée à la maison de retraite voir les anciennes collègues et récupérer le cosy et la nacelle qu’une des filles me prête. Merci beaucoup Céline !

Donc la sf avait du retard, j’ai failli m’endormir dans la salle d’attente ^^
Le prélèvement vaginal fait la dernière fois est positif. Ça c’est une première aussi, il me les aura toutes faites ce Timinion…
Donc, elle m’explique qu’il faudra une injection d’antibiotiques à l’arrivée à la mat, et une deuxième 4h plus tard si bébé n’est pas arrivé. Auquel cas on laisse le bébé tranquille ensuite.
Si pas de deuxième injection, alors sondage du bébé pour examen du liquide gastrique et un autre truc je sais plus quoi.
Fait chier…. 

Donc soit j’arrive super tôt…. Et bébé est tranquille, soit je fais comme d’hab et je gère au max à la maison et bébé déguste derrière. Même pour Jaya où je trouve que je suis venue trop tôt je ne suis pas restée 4h.
Bref. Sinon mycose encore et toujours, du coup j’ai des probiotiques en plus des antifongiques histoire de rééquilibrer la flore, le col n’a pas bougé depuis la dernière fois mais bébé est descendu.
Elle m’a fait de l’acuponcture pour mes reflux et m’a prescrit de l’homéo. On verra ce que ça donne.
Prochain rdv le 17… Elle m’a dit que je pourrais avoir de l’acuponcture pour accélérer les choses si bébé est encore au chaud. Sauf que… Ben j’en ai eu pour Jaya, et ça n’a pas marché. Et puis Eloa sera encore en Italie le 17, elle rentre le 18 au soir, et j’aimerais bien aller la chercher moi ma poulette ! Donc, on va attendre sagement que Timinion décide de lui-même que c’est son heure.

vendredi, 28 mars 2014

37 semaines

Je suis à 37 semaines aujourd’hui.
Dans quelques semaines Timinion sera là, il sera alors temps de tourner la page grossesse définitivement, pour ouvrir une dernière fois la suivante, celle du maternage. Je ne sais pas encore si j’ai envie d’en faire autant que pour Jaya. Je ne sais pas, mes sentiments et envies sont assez ambivalentes sur le sujet. Allaitement oui, portage oui, mais peut-être de façon plus raisonnée, je n’ai pas envie de cododo…. Après on verra suivant les besoins des uns et des autres, mais pour le moment… J’ai un peu l’impression de m’être fait “bouffer” par Jaya, de m’être oubliée et d’avoir oublié les grandes en même temps pendant sa toute petite enfance.
Peut-être aussi qu’une fois Timinion dans la place les questions ne se poserons plus et que mon instinct de mère louve reprendra le dessus…

Pour le moment je suis curieuse de faire LA rencontre, celle de notre dernier tout petit, de voir à qui il va ressembler, si il va être calme ou au contraire s’imposer tout de suite dans notre grande famille. Hâte de voir l’enfant qu’il deviendra, les relations qu’il tissera avec ses sœurs… Presque hâte qu’il soit déjà grand ! Pour savoir quelle personne ça sera.
Et en même temps, je sais qu’une fois qu’il sera là j’aurais envie de profiter de chaque seconde, de chaque battement de cœur, de chaque battement de cil de ce petit être. Je sais combien le temps sera précieux, et à quel point il filera vite à travers nos doigts. Je sais que chaque moment aura un goût de dernière fois. Et si en l’écrivant à l’instant ça a un petit goût de nostalgie, je suis au clair avec ça, et je tournerais la page sans regrets.

mardi, 25 mars 2014

dernière ligne droite !

Ce jour marque l’entrée dans le 9ème mois.

Un 9ème mois attendu avec impatience, et déjà arrivé. Un 9ème mois qui promet d’être long, et d’être court à la fois. On commence déjà à me dire “encore là ?” “ça peut arriver à tout moment maintenant” etc. Sauf que je sais bien moi que rien ne se produira avant la fin du mois, qu’il me reste au mieux 3 semaines 1/2 à faire, 4 1/2 dans le plus long des scénarios. Donc non, Timinion n’arrivera pas d’un jour à l’autre, non une grossesse ça n’est pas 8 mois, même si chez certaines c’est comme ça que ça se passe. Pas chez moi. 

En pourtant c’est avec bonheur que je laisserais ce gros bidon se dégonfler. retrouver un peu de mobilité, un bassin moins bancal. Et rencontrer ce petit être qui se cache là-dedans.

Les préparatifs avancent gentillement. Nous avons monté le lit de Timinion ce dimanche, il est prêt à accueillir le petit habitant. 

J’ai réparé le tapis d’éveil qui était bien fatigué après les 10 années de bons et loyaux services en pointillés. Le rembourrage intérieur n’avait pas survécu au lavage. En effet quand je lui ai ouvert le ventre le carré de mousse était en morceaux. Je l’ai remplacé (avantageusement) par un carré de sur matelas made in tréca sur mesure pour mon tapis. Merci encore Alex ! Et en plus il est dorénavant déhoussable. Dommage que Timinion soit mon dernier bébé !!! 

Quelques vêtements sont prêts à être à nouveau portés. Et ils ont même trouvé un peu de place dans notre grand placard.

Ma valise est presque finie, mais celle du bébé n’est pas commencée.

Voilà, le reste (zébul’hamac, poussette, transat etc) est prêt depuis un moment déjà. 

Évidement je ne peux m’empêcher de penser à Malika et Nico qui ont 15 jours d’avance sur nous. Ça commence à sentir bon pour eux !

J’ai quelques photos à partager avec vous. Histoire de changer un peu, j’ai invité du monde à poser avec moi… 

Voilà pour notre petite séance de ce week-end. Certaines photos sont en double mais le traitement est différent. Je veux bien vos avis éclairés sur ces derniers.


jeudi, 20 mars 2014

36 semaines

Une semaine de plus au compteur !

Cette semaine j’ai eu le rendez-vous avec l’anesthésiste. Rien de mirobolant, ils font du prosélytisme pour la péridurale, passant sous silence un certain nombre de choses. Peu importe. Quand je suis passée en entretien individuel avec l’interne, il a fini par me demander si je voulais la péri, j’ai répondu qu’on verrait bien… Il m’a regardé avec de grands yeux ronds, genre, elle est sérieuse ? Et m’a demandé si j’avais déjà accouché sans péridurale. Oui monsieur, 3 fois. Ha ok…. Il est resté bouche bée. Puis a fini par se reprendre… Bon ben dans ce cas vous verrez bien ce que vous voulez à ce moment là.

Ben oui c’est l’idée en fait, on verra comment se passent les choses.

Pour le reste et bien je pense que je risque de bientôt exploser. Je suis énorme ! Je ne vois pas comment je pourrais grossir encore. Je croise très fort les doigts pour que ma peau ne craque pas….

Et je me rend compte en regardant les photos, que je me tiens toute de travers…

samedi, 15 mars 2014

35 sa

Avec un peu de retard je viens mettre les photos de la semaine.

Hier j’ai fini mes cours de préparation à la naissance orientation yoga. C’était vraiment sympa une fois trouvé l’astuce pour ne pas être complètement bloquée du bassin les jours suivant. Finalement faire les exercices avec la ceinture prétée par la sage-femme, me permettais de ne pas souffrir ensuite et de rester mobile. Sinon c’était soirée assurée assise dans le canapé…

Restera 2 fois 2h de préparation à la méthode Bonapace à faire avec mon homme. On verra ce que ça donne, j’en reparlerais à ce moment là. Sachant qu’on a du déplacer un des cours et que du coup le dernier sera le 14 avril, soit 10 jours avant la date prévue d’accouchement. Si tout ce passe comme les deux dernières fois ça ne posera pas de problème.

jeudi, 6 mars 2014

34 sa et rendez-vous du 8ème mois

J’ai omis de mettre les photos de la semaine dernière, on va rattraper ça d’ici quelque lignes.

Aujourd’hui j’avais mon premier rendez-vous à la maternité de l’hôpital. 

Je m’étais organisée en confiant Jaya à mes parents, laissant les deux grandes seules à la maison. Jaya en était très vexée d’ailleurs. Mais comme la misstinguette reste parfois difficile à gérer avec son caractère explosif, je préfère ne pas la laisser à la garde de ses soeurs. Du coup elle me démontre depuis hier à quel point elle a grandi et comme elle est sage. Un vrai bonheur !

Bref, je n’ai même pas eu le temps de poireauter dans la salle d’attente, alors que j’avais prévu de quoi m’occuper pour les longs retards qui sont coutumiers dans ce genre de service. Une élève sage-femme vient me chercher, me conduit dans une salle d’examen. La sage-femme se présente. Commence l’interrogatoire à deux voix. On rigole quand elle me demande si c’est la même père pour les 4 enfants parce qu’elle s’excuse de la question, et me dit que elle aussi elle en a fait 4 avec le même ! Bref, tout se passe bien.

A l’examen je n’ai pris qu’1kg ce mois-ci, ce qui me mène à +8 d’après mon poids d’avant grossesse. Ça c’est cool. Bon faut dire aussi qu’il y a eu un changement de balance puisque la dernière fois c’était chez la gynéco. Timinion est bien haut, ce que je peux confirmer au vu des coups qu’il me met dans les côtes ces derniers jours… Le col est centré, mi-long et perméable à 1. Pour ceux à qui ça ne parle pas, ça commence à bouger doucement. Rien que du très normal pour une 4ème grossesse.

On se revoit pour les 37sa qui signent l’entrée dans le 9ème mois, soit dans 3 semaines ! Et oui, il va falloir commencer à préparer l’arrivée de Timinion… Dans 7 semaines maximum il sera là… Si je n’explose pas avant.

En attendant, voilà les photos de la semaine dernière :

Et celles d’aujourd’hui :

vendredi, 28 février 2014

Les vacances...

Cela fait déjà une semaine que les vacances ont débuté ici.

Jaya a pris un peu de rab en n’allant pas à l’école vendredi pour cause de respiration sifflante. Ça l’a suivie plusieurs jours malgré les divers traitements… Mais là c’est bon, je crois qu’on est débarrassés, jusqu’à la prochaine fois.

Mais ça n’a pas fait nos affaires puisque j’avais prévu d’emmener les filles à la piscine lundi, histoire de bien débuter les vacances. Évidement, crise d’asthme = suppression des activités physiques. Autant les grandes ont compris, autant Jaya était bien fâchée.

Par contre ça n’a pas entamé les reste du programme : séjour chez papy et mamie ! Et oui, j’ai la chance de les avoir près de chez moi, alors j’en profite. Et en cette fin de grossesse où je me traine plus qu’autre chose leur aide est la bienvenue. Donc j’ai confié mes princesses à mes parents. A moi les grasses matinées et le calme à la maison !!!!

Pour autant je désirais profiter de mes puces avant d’avoir à nouveau un nouveau-né dans les bras, ce qui est bien accaparant. Je leur ai proposé de choisir chacune un film au cinéma, et je le ai emmenées chacune leur tour voir ce qu’elles voulaient.

J’ai commencé avec Hina et “Le vent se lève” , puis Jaya qui avait choisi Tarzan, et enfin Eloa qui elle souhaitait voir La Belle et la Bête

Un moyen pour moi de passer un moment privilégié avec chacune d’entre elle. Elles sont toutes les 3 ravies de mon idée et de leurs choix. Tant mieux. Hina qui n’en a jamais assez a regretté qu’on ne fasse pas suivre la séance d’un quick…

Mais comme quand tout roule il faut des mauvaises nouvelles, Eloa a très mal au genou droit depuis dimanche. Donc bientôt une semaine de douleur, qui ne passe pas, bien au contraire. Elle a passé une radio jeudi, ras. Retour chez le doc mardi prochain…

Et comme la poisse n’arrive jamais seule, hier soir, après le ciné avec Eloa, je lui propose de passer à la maison chercher les béquilles. Ravie, elle veut en profiter pour faire le plein de bouquins pour lire chez papy et mamie.

Mais en repartant, voilà que la voiture s’arrête. Roues libres en sortie de virage. L’ordinateur de bord m’indique “boite de vitesse défaillante”. Je me range sur le bas-coté (enfin pas trop, les accotements ne sont pas stabilisés, et vu ce qu’il a plu ces derniers jours…) enclenche les feux de détresse… Essaye de redémarrer. Rien. Réessaye, rien. Ok, ça pue. J’appelle Patrice, il me rejoint toute affaire cessante, reconduit Eloa chez mes parents. Pendant ce temps j’appelle l’assurance pour qu’ils envoient un dépanneur. Il est 19h15, le dépanneur qui est à 10 voir 15 km maximum est prévu pour 20h15… Bon, ben y a plus qu’à attendre.

Patrice reviens et attend avec moi, nous regardons la voiture se faire tracter sur le plateau… Ça me fait un pincement au cœur. 

Depuis elle a été livrée chez Peugeot, mais ne sera vue que lundi. Donc je suis piétonne pour un moment je pense…

jeudi, 20 février 2014

32 semaines, ou la suite de luxe de Timinion

Aujourd’hui nous fêtons les 32 semaines, c’est cette semaine-ci que nous avons rendez-vous avec Timinion pour la dernière fois avant la vraie, la grande rencontre. Ce jour-là sera aussi celui où nous entamerons le 8ème mois, autant dire que les choses sérieuses se rapprochent. Et il est temps car Timinion se fait lourd et le temps me semble bien long.

Bref nous n’y sommes pas, et je reviendrais en parler en temps et en heures.

En attendant une chose est sûre, c’est que Timinion prend de plus en plus de place, et il commence même à me réveiller quand il bouge la nuit. Donc les nuits s’écourtent, et me rendormir est difficile. Heureusement, les ainées sont grandes, et ça me laisse le temps de récupérer la journée.

Récap du mois qui vient de s’écouler…

Récap depuis le 4ème mois, moment où j’ai commencé à faire les photos.

Et comme on est le 20 février, je tiens à souhaiter un très bon anniversaire à mon petit chouchou Mézyane pour ses deux ans !!!

vendredi, 14 février 2014

31 semaines

Pas de bla bla ce matin, juste les photos.




- page 1 de 24